►   Recevoir la newsletter 
Yahoo part en Irlande
Yahoo nous quitte pour l’Irlande !
levy
Elisabeth Lévy cogne contre le syndicat du livre CGT
d27bd500b7857ea09e92cbdb98701f69
La revanche de la géographie , de Robert D Kaplan aux éditions du Toucan
Arenes de barcelone
Le Qatar veut transformer les arènes de Barcelone en mosquée.
Interview

Alain Finkielkraut sur la liberté d’expression

10 mai 2011, 9:05 Auteur : 61 commentaires

Philosophe, professeur à Polytechnique, animateur de l’émission Répliques sur France Culture, Alain Finkielkraut répond à nos questions sur le thème de la liberté d’expression : affaire Zemmour, ENS/Hessel, liste noire des réactionnaires, etc.

• Vidéo 54 minutes (accessible à tous) :
http://www.dailymotion.com/video/xigdpd

Nous diffusons également des vidéos séquencées de l’interview (une vidéo par question), pour les lecteurs qui préférèrent visionner des formats moins longs.

Deux extraits de l’interview sont réservés à nos souscripteurs. A noter en fin d’interview son commentaire sur notre livre le concernant (La position du missionnaire, Alain Finkielkraut décrypté).

• Bonus n°1 : sur l’affaire Zemmour (réservé aux souscripteurs d’Enquête & Débat) : [vous devez être connecté pour voir la vidéo]

[nonmember]

[/nonmember]
[ismember]

[/ismember]

• Bonus n°2 : sur Internet et la qualité de l’information (réservé aux souscripteurs d’Enquête & Débat) : [vous devez être connecté pour voir la vidéo]

[ismember]

[/ismember]

Interview intégrale (hors extraits bonus) en 8 parties :
Extrait n°1 : sur son dernier livre, “L’interminable écriture de l’extermination”
http://www.dailymotion.com/video/xii0zm

Extrait n°2 : à propos des listes de réactionnaires
http://www.dailymotion.com/video/xii0za

Extrait n°3 : sur l’affaire Hessel / ENS
http://www.dailymotion.com/video/xii0yp

Extrait n°4 : les médias défenseurs ou ennemis de la liberté d’expression ?
http://www.dailymotion.com/video/xihxmz

Extrait n°5 : Raymond Boudon vs Pierre Bourdieu
http://www.dailymotion.com/video/xihxm3

Extrait n°6 : La censure est-elle efficace ? Cas de Dieudonné et d’Alain Soral
http://www.dailymotion.com/video/xihxln

Extrait n°7 : La gauche jouit-elle de la même liberté d’expression que la droite ?
http://www.dailymotion.com/video/xihxjv

Extrait n°8 : sur la polémique “Vive le Pen!” lancée par Robert Ménard
http://www.dailymotion.com/video/xihxj4

Extrait n°9 : avis d’Alain Finkielkraut sur le livre de Jean Robin sur Alain Finkielkraut
http://www.dailymotion.com/video/xii100

61 commentaires

  1. Enfin cette interview a été réalisée ;) Fini de lui courir après. Je vais regarder ça.

    > http://lebreviairedespatriotes.over-blog.com

    • Il dit qu’on ne peut pas laisser dire n’importe quoi (pour Dieudonné, Soral…) et qu’on doit dire la vérité. C’est bien beau, mais qui décide de cette vérité ? Qui décide ce qui est n’importe quoi ? Lui ?

      Non vraiment, la liberté d’expression totale est la seule solution. Il ne peut pas y avoir de vérité officielle, de vérité d’Etat. Ca le dérangerait bien mais c’est comme ça.

      Bref, je ne me reconnais pas dans son discours ce qui ne m’empêche pas de l’écouter et de le laisser s’exprimer.

      PS : j’aurais aimé lui ressortir la phrase à Haaretz ;)

      > http://lebreviairedespatriotes.over-blog.com/

  2. Herbert Schwarzmann dit :

    Je suis malheureusement plutôt déçu par cet entretien. Je pense qu’un débat avec un contradicteur dans les règles d’Echec et Mat aurait été plus intéressant.
    Finkie semble ici défendre ses opinions les plus subjectives et les moins rationnelles, de manière très laborieuse par ailleurs. Concernant l’ENS, les informations ne vont pas tellement dans le sens indiqué par Finkie, on a plutôt voulu éviter tout débat, sous prétexte de meeting ou de troubles potentiels.
    Chacun des camps affirme que l’autre est intolérant, et aucun débat n’est possible. C’est lamentable. Ce qui est certain c’est que l’ENS n’a pas favorisé l’organisation d’un vrai débat. Alors, qu’ils ne viennent pas pleurnicher à l’antisionisme primaire.
    Quant à la question de Dieudonné et Soral (même s’ils ne font rien pour se présenter comme irréprochables de leur côté, certes), Finkie est irrémédiablement aveuglé, c’en est pitoyable. C’est une insulte à sa propre intelligence.
    Il n’a pas vraiment dépassé l’opinion erronée sionisme = antisémitisme.

    C’est d’autant plus agaçant lorsqu’il reproche à Zemmour d’oublier trop son origine communautaire, alors que la vérité rationnelle et l’honnêteté intellectuelle réelles ne commencent justement que lorsqu’on a mis à distance sa propre origine communautaire. Là c’est vraiment beaucoup trop contradictoire avec le républicanisme classique à la Julien Benda que Finkie défend habituellement.

    Je dirai que Finkie est un Julien Benda raté (Benda n’était lui-même pas exempt de contradiction mais chez Finkie c’est bien plus grave). C’est triste, il y avait du potentiel.

    • Virgile dit :

      Herbert a dit :

      “C’est d’autant plus agaçant lorsqu’il reproche à Zemmour d’oublier trop son origine communautaire, alors que la vérité rationnelle et l’honnêteté intellectuelle réelles ne commencent justement que lorsqu’on a mis à distance sa propre origine communautaire. Là c’est vraiment beaucoup trop contradictoire avec le républicanisme classique à la Julien Benda que Finkie défend habituellement.

      Je dirai que Finkie est un Julien Benda raté (Benda n’était lui-même pas exempt de contradiction mais chez Finkie c’est bien plus grave). C’est triste, il y avait du potentiel.”

      Je n’ai pas entendu cette partie de l’entretien, mais si vous dites vrai, je trouve en effet regrettable que Finkielkraut puisse reprocher à Zemmour le fait d’être réellement républicain, i.e. de ne pas faire état à tout bout de champ dans les médias de sa judéité, ni du sempiternel conflit israélo-palestinien. Finkielkraut – comme Soral d’ailleurs – gagnerait en effet à cesser de parler constamment des juifs…

      En revanche, je ne vous suis pas sur le parallèle avec Benda. J’aime assez Finkielkraut, mais j’ai beaucoup de mal à prendre Benda au sérieux. Les “contradictions” de ce dernier sont bien plus criantes que celles de Finkie.

      • Herbert Schwarzmann dit :

        Benda ne défendait pas un autre pays que la France. On ne peut pas prétendre défendre plusieurs pays à la fois. “Nul ne peut servir deux maîtres”…

        • Virgile dit :

          En dernier ressort, c’est Moscou que Benda a défendu…
          Et à l’époque de Benda, c’est le Juif cosmopolite qui était mal vu ; à notre époque, c’est le Juif patriote qui l’est (qu’il soit Français, Israélien, ou le cul entre deux chaises, ce que je déplore tout autant que vous).

  3. Jean-Edern Dantec dit :

    Alain Finfielkraut enchaine, sous les questions très subjectives de Jean Robin (qui n’ont pas l’air de gêner la profondeur de sa pensée), des énormités qui le rendent presque plus drôle que son ennemi Dieudonné.

    Il commence par se plaindre de la nouvelle pensée unique qui fustige, à tort ou à raison, les nouveaux réactionnaires dont il fait partie, et dont Jean Robin lui a demandé d’expliquer l’importance dans les médias. Pour Finkielkraut ces quelques résistants sont simplement plus que jamais décriés par les “bienpensants”. Le comble de cette situation étant, selon lui, qu’on considère ces nouveaux réactionnaires comme les tenants du “politiquement correct d’aujourd’hui”.

    Finkielkraut n’a manifestement pas compris (ou fait mine de n’avoir pas compris) que le fameux “politiquement correct”, la célèbre “pensée unique” fonctionne de façon dialogique : il n’y a jamais une seule “opinion” médiatique, mais au moins deux, afin de mettre en scène un minimum de désaccords, le plus souvent ces deux “opinions” étant construites à partir de l’opposition idéologique droite/gauche.

    L’entendre se plaindre, en somme, du fait que “la pensée unique” l’accuse de “pensée unique” est assez amusant, et montre que les premiers à être “aveuglés” par la “pensée unique” sont ses producteurs mêmes.

    Deuxième énormité : lorsque Jean Robin lui demande de nous expliquer pourquoi Pierre Bourdieu, critique de la télévision, y est pourtant apparu assez souvent (contrairement à son “illustre” concurrent Raymond Boudon), Finkielkraut nous apprend, grâce à un don de voyance extralucide lui permettant de prolonger les analyses (sommaires) de Bourdieu sur la télévision (qu’il n’a probablement pas lues ou vite oubliées) jusqu’à l’idée (géniale) suivante, maintes fois proposée mais jamais, à ma connaissance de façon aussi ridicule : au fond, ce que Bourdieu reproche à la télévision c’est son “caractère démocratique”. Faire passer Bourdieu pour un antidémocrate est déjà assez stupide, mais alors faire passer la télévision pour un espace démocratique, celle-là on me l’avait pas encore faite. Et c’est pas encore fini…

    Attention, on attaque les sujets qui fachent : Dieudonné et Alain Soral. Finkielkraut prend une grande inspiration, et démarre : “Je pense que la civilisation c’est le refus du n’importe quoi.” Il semble donc qu’on ai affaire à des barbares venus détruire la “civilisation”. L’heure est grave. “Ça existe, oui. Est-ce que ça à le droit d’exister ? Non.” Ce sont de vulgaires antisémites, et il faut d’ailleurs reprocher à Marine Le Pen de les avoir fréquenté, bien qu’elle ai “pris ses distances” avec eux. Là encore, on est ravis d’apprendre que Dieudonné est, sur échiquier politique, à la droite du FN. C’est Marine qui va être contente ! Il ne faut pas s’étonner, cher Mr Finkielkraut, qu’à force de donner ainsi des cautions de respectabilité au FN des réactionnaires de votre espèce soient considérés comme de plus en plus “mainstream”. En fait ce que vous reprochez à Soral, au delà de son antisémitisme, c’est de défendre Le Pen (ou de critiquer l’extrême gauche) mieux que vous.

  4. Herbert Schwarzmann dit :

    Je parle du Benda d’avant la guerre.

  5. Eli dit :

    Comme souvent, tout passe par le prisme de ce que l’on peut dire et ne pas dire selon Finkie. Sur tous les points abordés, pas de fond, peu d’histoire mais l’acceptable selon A.F.
    Il manque surtout de franchise. Ouvrir la discussion en disant ” Je suis sioniste, voilà La limite de la liberté d’expression” aurait eu plus de gueule…

    Réduire Soral à un simple illuminé antisémite est une démarche intellectuelle de mauvaise foi.
    Parler de Dieudonné comme d’un abruti antisioniste qui dit rien que des bétises à la télé iranienne n’a absolument aucun intérêt. Ce sont des attaques de pure haine,simpliste qui passe encore dans les médias dominant mais il semble oublier qu’il est sur internet et qu’il n’y a pas que des dégénérés derrière la toile. Regarder une heure de Finkielkraut sur E&D est un acte épuisant mais volontaire. On attend donc forcément plus d’un philosophe que ce niveau de pensée.
    Si sur d’autres sujets, il peut-être pertinent, la liberté d’expression n’est décidemment pas son truc.

    Et même Marine Lepen doit se repentir publiquement d’avoir pu, par le passé, travailler avec Soral. Quel sacrilège !!! Le filon de la repentence vis à vis du Père s’épuisant, il faut maintenant chercher dans l’entourage et dans le parcours de Marine la moindre “faute de gout antisémite” qu’elle devra excuser systématiquement dans les médias…

    Quant à sa vision qu’il existe des débats qui sont impossibles à faire (révisionnisme, 11 Septembre, Israel), Il faut lui rappeller qu’un débat ne sert pas à faire changer d’avis les intervenants mais à donner des clés de compréhension aux auditeurs.

    Et sur Ménard, et sur l’ENS, et sur l’info internet,etc… Bref, que des perles…j’ai beaucoup ri, merci Finkie, je t’aime…

    @Jean : Je respecte votre choix de neutralité dans cette interview mais sachez que cela a été souvent dur de ne pas l’entendre être recentré, contré ou relancé.

  6. Herbert Schwarzmann dit :

    Ouai, vraiment pas en forme Finkie…

  7. Nicolas O. dit :

    Les silences de 10 secondes entre deux phrases c’est pour donner l’impression qu’il réfléchit ?

  8. Solon dit :

    Peut-on me dire à quelle minute est la question “Dieudonné et Soral” ?
    (PB de connexion).

  9. Sekhmet dit :

    Je cauchemarde !!!!

    Suis-je bien sur le site d’ Enquête & Débat” ou bien d’ Enquête & Lynchage” ????????

    Je ne peux pas croire que tout le monde n’ait que haine ou mépris, quand ce n’est pas les deux à la fois, pour cet homme imparfait, certes (comme nous tous) mais dont le courage intellectuel (n’en déplaise à certains) est incontestable !!!

    Je suis triste de constater qu’un homme somme toute respectable puisse susciter autant de vindicte, j’ai peur de ce monde, au secours !

    Sekhmet

    • Jean dit :

      @Sekhmet
      en effet, je vous rejoins, c’est mon problème avec Finkielkraut, c’est le penseur contemporain dont je me sens le plus proche, globalement, et c’est l’un des moins populaires sur Internet, et si l’on compare à Dieudonné ou à Soral il est quasiment inexistant, c’est dire. Ce qui apporte encore de l’eau à son moulin sur sa critique d’Internet. L’audience de ce site en témoigne : la qualité n’apporte pas forcément la quantité, et les masses sont les masses, grégaires, suivistes, idiotes (cf George Frêche). Finkielkraut n’est pas le philosophe des masses, c’est plutôt BHL, mais son grand mérite est d’avoir su compenser son élitisme intellectuel par une gestuelle spectaculaire et une rhétorique magnifique, dont il fait à nouveau preuve dans cette interview d’ailleurs, ce qui l’a amené à passer souvent à la télévision. C’est un des aspects que j’avais étudié dans mon livre sur lui, comment l’intellectuel peut-il être médiatique sans renier ses aspirations à l’élitisme ? De ce point de vue comme de tant d’autres, Finkielkraut est un symbole passionnant à analyser, je ne me suis jamais ennuyé en le faisant.

  10. Sekhmet dit :

    Bonjour,

    Et merci, Jean, de redonner un peu d’humanité dans cet échange brutal !

    Il lui est même reprocher de respirer (!!!) : vous avez tout à fait raison, ce n’est pas une posture chez lui, ce sont des “pauses” , des “respirations” comme vous le dites si joliment, et c’est justement ce qui rend l’interview si reposante, contrairement à tout ce que l’on entend maintenant à la télé ou sur les ondes où il faut aller vite, c’est tuant, là, on prend le temps de réfléchir avec Alain Finkielkraut, là, l’écoute redevient paisible et sereine.

    Sekhmet

    • Herbert Schwarzmann dit :

      @ sekhmet

      Non mais là vous abusez de la fan-attitude. J’ai ciblé des points de critique précis, je suis au départ un grand disciple de Finkie, quand je fais des critiques c’est de manière réfléchie. Si j’ai tort pour ma part dans ce que j’ai dit c’est à vous de le démontrer.

      Quand au côté respectable, sa haine viscérale et sans distance de Soral et Dieudo l’entâche un tant soit peu. Certes, c’est dur d’être objectif sur tout mais quand on se présente comme intellectuel qui donne des leçons (c’est son droit), faut assurer l’objectivité et la tempérance, l’ouverture d’esprit. Cela dit en ce moment ce n’est pas vraiment une période faste de ce point de vue, dans aucun des camps…

  11. Sekhmet dit :

    @ Herbert

    Bonjour Herbert,

    Il ne s’agit de “fan-attitude” en ce qui me concerne, de même que je ne suis pas là pour vous juger !

    Vous avez tout à fait le droit de faire des critiques bien évidemment, et je ne remets pas en cause la qualité de votre réflexion. .

    Non, ce que je reproche à la plupart des intervenants, ce n’est pas tant leurs opinions, mais la façon quelque peu “brutale” de les exprimer.

    Quant à la “haine viscérale” dont ferait preuve “Finkie”, je peux vous assurer (je n’ai pas de preuves scientifiques à vous fournir) que cet homme-là a peut-être tous les défauts de la Terre (même celui de vouloir respirer) mais certainement pas de haine à l’égard de quiconque : là, je suis formelle, j’ai vu cet homme,
    j’ai pu l’observer (encore une fois, je le répète, je ne suis une “groupie), et rencontrer son regard : j’y ai vu du désarroi, de la gentillesse, de l’incompréhension, de l’empathie, toute la gamme des sentiments humains, mais jamais la moindre étincelle de haine, jamais, j’insiste, j’insiste ……………

    Sekhmet

  12. Eric dit :

    Très confus tout ça. Il arrive hélas très mal à masquer son communautarisme, qui se ressent à toutes ses prises de position et à toutes ses “thèses”.

    Quand on me parle de réthorique ça me fait encore plus hurler de rire. Finkielkraut fait du sophisme tout simplement. Retourner et triturer les faits, les arguments, pour en arriver à faire passer son message unique : le sionisme c’est la civilisation ; la barbarie c’est l’antisionisme. C’est la méthode argumentative du talmud, pour ceux qui connaissent le sujet. Le comble du comique c’est lorsqu’il essaie de faire croire que le “système” est antisioniste. LOL ! Il a oublié le dîner du CRIF, les allégences de Sarkozy ? L’influence d’un BHL, l’omniprésence d’un Zemmour, d’un Giesbert, d’une Lévy ? Oublié aussi l’autorisation de la milice classée terroriste aux USA, la LDJ ? On surfe dans le grotesque et je dirais même la manipulation.

    BHL, Bercoff, Lévy et Finkielkraut en représentants de l’intelligentsia “française” ? Quelle tristesse. Nous sommes tombés trop bas.

  13. Ghalloun dit :

    Ce que disait Alain Finkelkraut était intéressant, mais je me suis arrêté à 16′. La façon dont il théâtralise ses propos est insupportable. On se croirait dans le mauvais théâtre tragique. Je me demande s’il n’a pas fait exprès de prendre ce pli pour mieux passer à la télé. Insupportable. Quelle pédance! C’est dommage, parce que le fond est intéressant.

  14. Herbert Schwarzmann dit :

    Dommage, “pédance” n’existe pas.
    En même temps s’il n’était pas du tout théâtral personne ne l’écouterait, ça serait pire encore sans doute.

    @ Sekhmet : Finkie respire la haine et l’irrationnalité dès qu’il parle de n’importe quelle personnalité antisioniste, désolé. A moins qu’on ne me détrompe…

    Le suprême savoir c’est de savoir se détacher des intérêts de sa communauté d’origine, quelle qu’elle soit. Finkie ne semble pas l’avoir encore. Dommage.

  15. Air One dit :

    Finkielkraut est comme d’ habitude grotesque, je ne suis pas allé au bout, il ne cesse de repéter les mêmes marottes depuis 30 ans. Son attaque contre Ménard, accusé de défendre Faurisson, montre bien que ce n’ est plus un philosophe depuis longtemps et que ses réflexes communautaires guident désormais tout ce qui a fait sa pensée. En cela il partage avec BHL une mauvaise foi qui les discrédite totalement. Quand l’ un porte des chemises à col ouvert, l’ autre joue des moulinets avec les bras.
    J’ échange 10 barils de Finkielkraut contre un seul de Norman Finkelstein ou Rony Brauman, autrement plus interessants.

  16. Alexandrom dit :

    ” là, je suis formelle, j’ai vu cet homme,
    j’ai pu l’observer (encore une fois, je le répète, je ne suis une “groupie), et rencontrer son regard : j’y ai vu du désarroi, de la gentillesse, de l’incompréhension, de l’empathie, toute la gamme des sentiments humains, mais jamais la moindre étincelle de haine, jamais, j’insiste, j’insiste ……………”

    Je plussoie ,je l’ai également rencontré , il m’a vraiment laissé une bonne impression , courtois et pas du tout hautain ce qui est rare dans ce milieu .

    ” Finkie respire la haine et l’irrationnalité dès qu’il parle de n’importe quelle personnalité antisioniste, désolé. A moins qu’on ne me détrompe…”

    Il a quand meme écrit deux livres avec des antisionistes dont Alain Badiou et Rony Brauman .

    • Herbert Schwarzmann dit :

      @ Alexandrom

      Il me semble que c’est faux, à moins qu’un spécialiste de la question me corrige : Braumann et Badiou ne sont pas anti-sionistes mais israelo-critiques, ce qui est différent.
      Par exemple, Isaie Leibowitz était une grande personnalité israelo-critique, mais totalement sioniste.
      D’ailleurs, il est agaçant de voir les gens concernés par le sionisme, soit hypocrites et manipulateurs, soit peu au fait de ce qui les concerne. Que Finkie lise et regarde les conférences de Leibowitz, ça calmera son sionisme sans distance.
      Quant à l’anti-sionisme à proprement parler, il s’agit d’une opinion et d’une doctrine qu’il est interdit de professer dans les médias. Je rappelle que l’antisionisme est l’idée que l’Etat d’Israel n’est pas légitime et ne devrait pas exister, et qu’en conséquence le traitement qu’il fait subir aux Palestiniens est illégal dans ses prémices mêmes. Finkie est d’ailleurs plutôt ridicule quand il dit que le monde entier critique Israel, alors qu’il sait parfaitement que l’antisionisme est complètement ostracisé, et que les quelques critiques permises adressées à Israel restent rares et très parcimonieuses.
      Je rappelle également qu’il existe donc :
      - un antisionisme juif laïc
      - un antisionisme religieux judaique
      - une critique juive de la politique d’Israel
      - des juifs qui ne veulent pas être liés à Israël
      - et même des juifs assimilés qui ne veulent pas être associés au communautarisme juif.

      Mais pour Finkie tout ça c’est rien. C’est agaçant.

      • Jean dit :

        “Je rappelle que l’antisionisme est l’idée que l’Etat d’Israel n’est pas légitime et ne devrait pas exister” : à ce compte-là qui est antisioniste, à part Ahmadinejad ?

        • Herbert Schwarzmann dit :

          @ Jean : bonne question que le contexte médiatique actuel ne permet pas de poser justement !

          Par exemple, Dieudonné, l’ensemble de ceux que l’on appelle “négationnistes”, certains intellectuels et religieux ultra-orthodoxes juifs et israeliens (qui ne voudraient être que des juifs palestiniens). Entre autres.

  17. Sekhmet dit :

    Bonsoir,

    Tout comme “Finkie” prend le temps de “respirer”, il “théâtralise” ……soit ….. ce n’est pas nouveau, je l’ai
    toujours connu plus ou moins comme ça ! Encore une fois, je ne pense pas que ce soit tragique, je dirais
    plutôt qu’il est naturellement “véhément”, où est le crime ?????
    Cela dit, admettons qu’il “respire la haine”, ce que je ne pense pas, admettez tout de même que la haine
    semble habiter bon nombre de personnalités et de “pékins lambda” à l’heure actuelle !!!

    En conclusion, je constate que tous ces messieurs sont particulièrement remontés !!!
    Est-ce que Finkie serait devenu leur nouveau “bouc émissaire” ????

    Mais au fait, où sont passées les femmes ????

    Sekhmet

  18. Maurice Georges Hallier dit :

    L’opinion de Finkielkraut sur Soral et Dieudonné c’est vraiment pas le plus important. Ce qui est comique c’est surtout qu’il en profite pour encenser Marine Le Pen.

    Mais ce qu’il dit de Bourdieu le discrédite bien davantage sur le plan intellectuel : soit il montre par là son ignorance et sa crainte de la reconnaître (ce qui n’est assurément pas digne d’un “philosophe”), soit il fait preuve de mauvaise foi (ce qui peut se comprendre étant donné que lui comme son interviewer semblent se considérer comme des adversaires idéologiques de Bourdieu) et souligne ainsi une foi de plus qu’il participe à la “pensée unique” politico-médiatique (constituée comme chacun sait par un pseudo-débat politicien – donc parfois malhonnête – entre réactionnaires et progressistes). En gros il nous prouve qu’il est bien, contrairement à ce qu’il dit, “de droite”.

  19. ChevalierArverne dit :

    Beaucoup de bruit pour rien. J’ai justement souscris à E&D parce que je me suis rendu compte que les personnalités méconnues valaient souvent plus le coup que les vedettes comme AF. Cette entrevue me le confirme. A l’instar d’un festival de musique, on est souvent déçu par le headliner, rarement pas les scènes annexes.

    AF ne sait pas que c’est JMLP qui a fait venir Soral au Front, surement pour sa gouaille et son sens de la formule, et que lorsqu’aux BBR, Dieudonné s’est pointé, Marine a refusé de le rencontrer.

    Quand il parle de Zemmour, c’est avec un certain mépris (la liste noire 2003 des “néo-réacs” étaient de meilleur niveau que celle d’aujourd’hui). Il lui reproche de ne pas mettre en avant ses croyances ou, selon moi, il fait un lapsus en déclarant “quand Zemmour cite le Général DeGaulle qui aurait su unir les résistants et les collaborateurs”; ici c’est sans doute une référence à Epstein (que cite souvent Zemmour) qui évoque qu’en Juin 40 il n’y avait à Londres autour du grand Charles que des nationalistes (souvent antisémites, mais bien plus “anti-boches”) et des juifs qui ne pouvaient pas se piffer. Cet amalgame manichéen de Finkielkraut: “nationalistes=collaborateurs=mal” et “juifs=résistants=bien” m’est insupportable.

    Zemmour et Ménard l’embêtent aussi peut-être car ils touchent son segment de lecteurs (les “néo-réacs”), parce qu’ils parlent de manière plus accessible (mais avec tout autant de vocabulaire et de références… sans en faire étalage) qu’à l’époque, dictionnaire de synonymes à la main, on attendait d’écouter Finkielkraut le dimanche midi dans “Qui vive” ou la moindre apparition de Dantec au Canada pour entendre la même chose… avec des mots surannés, moins de références mais plus de sophismes.

  20. Ghalloun dit :

    Mea culpa : on ne dit pas pédance mais pédanterie ou éventuellement pédantisme.

  21. frank dit :

    Ses réponses sont du niveau d’une rédaction d’un élève de 6ème.
    On voit très bien qu’en mettant 20 secondes pour placer un mot qu’il ne défends pas de profondes convictions mais qu’il se donne le temps d’inventer un bobard pour encore se retrouver dans le camps du persécuté et du faux indigné.
    Interview médiocre et creuse qui sans les moments de silence grotesques et agaçants entre deux mots ne durerait pas plus de 10 minutes.

  22. Rita dit :

    Retournée en Australie après quelques mois à Paris, and back online, je trouve cette PERLE !!!
    Au risque d’être ridiculisée: qu’il est BEAU!!!…de cette beauté qui vient d’un intellect extraordinaire, d’une humilité (peut-être le mot plus approprié serait “modestie”?) authentique et d’un don pour communiquer des pensées complexes à un intellect aussi modeste que le mien. (A moins que ce ne soit un effort plutôt qu’un don).

    Cet entretien extraordinaire (même pour l’internet ou les restrictions du temps ne sont pas aussi pressant) m’a renvoyée tout de suite à ton livre, Jean Robin, “Alain Finkielkraut décrypté – La position du missionnaire” ou je lis ce qui pourrait être une explication pour quelqu’un qui plus haut s’est plaint des loooongues pauses: (moi d’ailleurs je pense que justement la cadence de l’entretien et le temps pris pour les réponses donnent cette qualité extraordinaire a cet interview).
    Sur la page 37 tu l’y cites:

    “…J’ai toujours été intimidé devant un micro…“C’est un privilège inouï d’avoir accès a l’espace public et même sous la menace du chronomètre de pouvoir dire ce que l’on pense”.

    C’est de montrer un respect à son lecteur/écouteur que de prendre ce temps de donner des réponses réfléchies que l’on trouve plutôt rarement.

    Un petit bouquet pour ton livre: Ayant eu le privilège de te rencontrer pendant un meeting de tes contributeurs, je reconnais ta voix dans ce livre, elle est extraordinairement la même que celle avec laquelle tu parles. Et cela fait le livre refreshingly readable !!! Bravo!

    Si seulement nous avions un Alain Finkielkraut en Australie!

  23. Rita dit :

    Un petit PS:

    La video “Le Bonus n°1 : sur l’affaire Zemmour” ne marche que tres mal, techniquement. Il y a des ruptures tous les 5 mots, il semble.

  24. PHILIPPE SCHNEIDER dit :

    Merci pour cette excellente interview qui a confirmé par ailleurs le bien fondé de ma question qui ne fut pas posée mais à laquelle une réponse fut apportée!

  25. Sekhmet dit :

    Bonjour à tous,

    Merci Rita, Merci Jean, et Merci Philippe, l’air devient plus respirable, je me sens mieux grâce à vous.

    Sekhmet

  26. PHILIPPE SCHNEIDER dit :

    Merci Sekmet! Vous avez au moins le sens de l’humour!!

  27. Virgile dit :

    Au final, Jean Robin, cet entretien reflète parfaitement le paradoxe de votre site :
    Vous êtes capable de déployer des prouesses d’entregent afin d’amener les personnes les plus en vue à répondre à vos questions, mais une fois devant eux, une fois que le plus gros semble fait, vous décevez quelque peu par la légèreté des questions que vous leur adressez.

    • Jean dit :

      @Virgile
      c’est votre avis, mais mes questions étaient pour le moins dérangeantes pour Fink me semble-t-il. Dire que la censure contre Soral et DIeudonné ne fonctionne pas, au contraire, c’est le remettre radicalement en cause. Dire que quand on critique Israël on est suspecté d’antisémitisme c’est le critiquer directement. L’amalgamer avec Ménard, c’est l’attaquer aussi. Bref, des faits cher ami, des faits, plutôt que des opinions.

      • Virgile dit :

        J’en reste à croire – cher ami – que lorsqu’on a la chance de discuter avec Finkielkraut durant une heure chez lui (semble-t-il), entouré de tant de livres à lui tenir lieu de compagnons de route sur le long chemin d’une pensée délicate, il y a, il demeure des sujets de discussions bien plus importants et autrement plus profonds que de savoir ce que l’intéressé pense de Soral, Dieudonné et autres bouffons prolixes, ce tout en restant dans le cadre du débat sur la liberté d’expression. Je pense que lui-même vous en aurait d’ailleurs su gré davantage.

        • Jean dit :

          @Virgile
          vous n’en savez rien, et d’autre part si vous êtes si intelligent faites-le, personne ne vous retiens, vous verrez s’il ne refuse pas de parler d’autre chose, comme cela s’est passé dans un premier temps, avant que je ne lui propose comme sujet la liberté d’expression.

        • Virgile dit :

          Ce que je voulais souligner, c’est le décalage immense entre les sujets ici abordés avec lui et ceux de l’émission Répliques. Ce qui explique peut-être que certains soient à ce point déçus du philosophe qui, en l’occurrence, n’a d’autre choix que d’abaisser sa pensée à celle d’un simple intervenant médiatique, journaliste ou autres.

        • Jean dit :

          @Virgile
          vous êtes flatteur ce soir…

  28. Herbert Schwarzmann dit :

    Comme c’est désobligeant Virgile pour notre ami journaliste dissident ! Vous ne pouvez pas lui reprocher d’élargir le journalisme d’investigation en confrontant Finkie aux pb que posent Soral et Dieudonné, c’est intéressant a priori de recueillir les raisons de son opinion, même si en l’occurrence, son opinion n’a rien de raisonné ni d’argumenté et se trouve décevante.
    Avant de critiquer, lisez les bouquins de Finkie et La position du missionnaire, et après proposez des questions pertinentes.

    • Virgile dit :

      Niveau lecture, c’est fait, merci.
      Je sais maintenant précisément, grâce à JR, combien de livres des PUF ont été présentés sur France Culture durant 20 ans d’émissions Répliques et combien de fois y est intervenue Élisabeth de Fontenay. ;-)

      On a tellement tendance à perdre de vue les vrais débats de société !

  29. Herbert Schwarzmann dit :

    C’est pas faux, mais reconnaissez que Jean Robin contribue globalement à les réinstaurer plus librement !

  30. Sekhmet dit :

    Bonsoir,

    @ Virgile :

    C’est quoi les “vrais débats de société” ????

    De toute façon, quelle que soit le sujet abordé, tout le monde finit par s’engueuler, car tout le monde veut avoir raison contre l’autre ,c’est à qui damera le pion au voisin; Je trouve que Jean se débrouille très bien, lorsque qu’il sera vraiment “reconnu”, peut-être aura-t-il la possibilité d’être plus téméraire dans ses propos
    et plus respecté par ses interlocuteurs ….. mais cela va venir, je n’en doute pas …..

    Bonne soirée
    Sekhmet

  31. dcal dit :

    Je rapelle à tous que Dieudonné et Soral ont été à plusieurs reprises lâchement agressés.
    Leur succès bien mérité d’aujourd’hui, est l’occasion d’une grande rejouissance pour moi!!
    Ils sont des briseurs de chaîne, des subversifs véritables, qui font beaucoup de bien à tous ceux qui souffrent en silence de l’omnipotence des flics de la pensée qui sévissent depuis…. pfff…. depuis que je suis né en fait.
    Tous les grands prêtres de la “religion impériale”, qui assoient leur domination sur les esprits par la terrible et incontournable culpabilité.

  32. lomig dit :

    Merci à E&D pour cette super interview. J’ai beaucoup de respect et de symphathie pour Alain Finkielkraut qui cherche toujours à dérouler une pensée lucide, rigoureuse, exigeante. Bravo M Finkielkraut !

    Je le rejoins également dans sa manière de vouloir rejetter les provocations : quel exemple et quelle droiture intellectuelle !

  33. Kévin dit :

    Je l’apprécie très moyennement lorsque son communautarisme pointe le bout de son nez sur la session d’examens juive, sur la loi Gayssot et la pique envers Zemmour “qui ferait peu de cas de ses origines”. C’est pas le Finkielkraut que je préfère. Bon entretien en tout cas.

  34. sopode dit :

    @Jean

    A quand un débat Finkielkraut/Soral sur E&D?

    Soral sur Finkielkraut: (25′30 à 30′) http://www.dailymotion.com/video/xj7oyg_alain-soral-bordeaux-partie-1_news

  35. verdun dit :

    moi qui suit français de souche, je ne comprends pas pourquoi si mon grand père est mort pour qu’existe Israel, ce monsieur ne va pas construire son beau pays qui a besoin de brillants cerveaux modernes ?

  36. Bastien dit :

    Dites-moi Jean, est-ce que vous connaissez le philosophe Kołakowski dont parle A F? Si oui, pourriez-vous nous écrire un article qui nous explique sa pensée et ses livres phares?

    Cordialement!

  37. Maxime dit :

    Je ne vois vraiment pas ce que les gens trouve à cette personne qui se dit philosophe.
    Le niveau est quand même bien faible.

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant