►   Recevoir la newsletter 
hazan
Eric Hazan et la rumeur des “étouffés arabes”
3307204-4742939
Le Débloque-Note de Marc Hillman (Semaine du 25 Mars 2013)
enquete_reu-100x100
En quête de débat : l’affaire Obertone et la liberté de penser en France
Bernard Arnault.
Bernard Arnault : « Ce sont les entreprises qui font baisser le chômage, ce ne sont pas les pouvoirs publics »

Aldo Sterone : L’Angleterre est foutue !

7 novembre 2013, 23:38 Auteur : 3 commentaires

aldoAldo Alderone est connu sur internet sous le nom d’Aldo Sterone. Il fait surtout des vidéos en ligne pour échanger et partager avec le public sur des thèmes de société et d’actualité. Voici comment il se présente  «  Je suis né en Algérie où j’ai passé la moitié de ma vie. J’ai passé l’autre moitié en Europe qui m’a servi de terre d’accueil et où j’ai pu me construire. Aujourd’hui, je m’élève contre l’arrivée en France et d’autres pays européens des mêmes phénomènes qui m’ont poussé à quitter mon pays d’origine et qui ont causé le malheur de beaucoup de gens »

imagesInterviewé par Hamid Zanaz , auteur de « Islamisme, Comment l’Occident creuse sa tombe, Ed. Paris/Max chaleil, Octobre 2013

 

Où postez-vous vos célèbres vidéos sur l’islamisme,  à Londres ou à Londonistan?

Vers la fin des années 1990, le Parti Travailliste (équivalent du PS en France) décide de faire dans le sociétal. Les cadres de ce parti considéraient que la population britannique de l’époque ne leur permettait pas d’atteindre leurs « objectifs de société ». Ils font donc le choix réfléchi et conscient de provoquer une immigration de masse vers le sol britannique. Comme révèle un document datant de 2000, ils savaient que ce projet allait rencontrer de l’hostilité de la part des locaux. Pour paralyser toute forme de critique, ils alimentent l’hystérie du politiquement correct et diabolisent la moindre pensée non conforme.

Si je ne parle que du PS britannique, je risque d’être injuste. On doit aussi souligner le rôle de l’UMP britannique, c’est-à-dire le Parti Conservateur. De 1979 à 1990, Margaret Thatcher occupait le siège de Premier Ministre. C’est elle qui a dit : « Il n’y a plus cette chose qu’on appelait société, il n’y a que des individus. ». A la fin de son règne, il n’y a plus de société, plus de destin commun, plus d’identité nationale… plus rien ; juste un pays peuplé d’individus équivalents et remplaçables.

La gauche profite de ce vide moral causé par la droite pour créer une société nouvelle. Une société où à, l’image des routes, tout est à l’envers. Aujourd’hui, l’État paye des millions en aide légale afin que des criminels étrangers puissent se battre contre leur expulsion. Les sacrosaints « Droits de l’Homme » sont brandis à chaque fois que la justice défend sa complaisance envers les criminels de tout poil. Il y a aussi une complaisance sans bornes avec les grands groupes financiers et industriels dont beaucoup ne payent même pas d’impôts alors qu’ils font des bénéfices colossaux en Angleterre.

Par contre, si vous n’êtes ni immigré, ni criminel de carrière, ni un membre de « minorité », ni un grand groupe puissant, si vous allez sentir la rigueur de la Loi. Pour cette raison, les autochtones s’écrasent. Ils font leur travail quand ils ont la chance d’en avoir un ; payent des impôts ; organisent des barbecues dans leur jardin et se taisent.

Dans ce contexte, il y a des quartiers qui sont devenus quasi-exclusivement peuplés de l’immigration « d’Asie », lisez Pakistan et Inde. Ces populations ont un mode de vie et des traditions qui sont les leurs. Quand ils sont venus en Angleterre, on ne leur a jamais demandé de s’intégrer. Puis, entre nous, s’intégrer à quoi ? La doctrine officielle dit qu’il n’y a que des individus. On ne s’intègre pas à des individus enfermés chez eux mais à une société qui a une identité forte et des valeurs qu’elle affiche fièrement. Les nouveaux arrivants ont donc gardé de forts attachements avec leur base culturelle et religieuse.

Par la force des choses, une fois qu’un quartier devient à 90% musulman, ceux-ci vont prendre le contrôle de manière plus visible. C’est juste une application authentique mais cynique du principe de démocratie locale. Si les chrétiens redevenaient majoritaires à 90% dans ces quartiers, les musulmans n’auraient aucun problème à leur redonner la gestion [cynisme intentionnel].

Je sais qu’ils ont intimidé des gérants de pubs. Ou malmené des gens qui affichaient leur homosexualité ou des comportements non compatibles avec la culture et la religion dominante du quartier. Les incidents restent rares parce qu’il y a peu de transgressions de ce code.

Moi je vis dans un quartier tranquille peuplé d’individus dans le sens thatchérien du terme. Je ne connais pas mes voisins. Ils ne me connaissent pas. Donc je peux supposer que c’est encore Londres.

 

Pourquoi adressez-vous toujours vos critiques aux Français tandis que certains avancent  que l’islamisation de l’Angleterre est déjà sérieusement en voie de réalisation ? Tribunaux islamiques, quartiers islamiques…

Je vis en Angleterre mais je me sens étranger dans ce pays. Je respecte les lois. Je paye des impôts [je fais des  barbecues] et, autant que possible, je consomme local. Pour le reste, je dirais que si je vivais en Corée du Nord, j’éviterai de faire de l’esprit sur Monsieur Kim. Quand on visite des pays, il y a toujours des choses qui nous choquent, mais il est de bon ton de ne pas montrer son étonnement. Si je vais au fond de l’Afrique et je vois un type nu avec son sexe dans une corne et dansant autour d’un feu, tu veux que je lui dise quoi ?

Aujourd’hui, la distance culturelle que j’ai envers l’Angleterre ne me permet pas d’intervenir dans le débat de manière constructive. A mon sens, il faut au moins dix ans d’observation avant de pouvoir formuler la moindre critique sur un pays. Je ne vis en Angleterre que depuis 5 ans.

Au contraire, avec la France, je pense que j’ai ce recul. Je me sens aussi proche de la France par une Histoire commune qui a lié nos pays, mais aussi le lien de la francophonie. Ce dernier lien a encore un sens pour les gens de ma génération.

Puis, l’autre raison est que pour l’Angleterre, je pense que c’est foutu. Toute résistance est futile à mon sens.

 

L’Angleterre est-elle vraiment en danger d’islam ?

Sur tous les plans, l’Angleterre est un pays en chute libre, ou en dérive si vous préférez un repère horizontal. Littéralement, de mois en mois, je peux voir l’évolution des ravages de la crise et des expériences sociétales des partis de droite et de gauche.

Cette islamisation nihiliste et vide de sens n’est qu’un phénomène opportuniste. Quand les populations locales votent pour des partis qui veulent ouvertement brader le pays, il n’est pas étonnant que les preneurs rappliquent de partout. Dans un monde avec plus de 7 milliards d’individus, si vous avez une hésitation sur le bien fondé de votre pays, vos frontières, votre culture… il y a plein de gens qui sont prêts à vous mettre dehors.

A terme, je pense qu’on va vers un système qui serait un croisement entre l’Afrique du Sud, les Balkans et le Brésil. Ça commence à se dessiner déjà. Il y a des quartiers habités par l’hyper classe et d’autres laissés à la ghettoïsation. Il y a encore une vraie « middle class » qui maintient ce pays en vie mais elle est sous pression.

Je ne crois pas que l’Angleterre finira en Califat, mais viendra le jour où il faudra faire des aménagements de plus en plus grands à l’Islam parce que les populations qui s’en réclament ne reconnaissent aucune autre forme d’autorité.

 

Selon vous, pourquoi les musulmans s’islamisent-ils de plus en plus en Occident ?

Il y a une vague puissante de réislamisation promue par les pays du Golfe qui ne font rien sans l’aval des agences à trois lettres US. Alors que les musulmans ont l’impression de renouer avec leurs « sources », ils ne font que suivre le chemin décidé pour eux. Il y a, par exemple, des chaînes de télévision qui émettent par satellite et qui ont le public musulman pour destinataire d’une propagande immonde. De plus en plus de musulmans se rendent compte de l’effet néfaste de ces chaînes sur leur communauté, mais beaucoup sont totalement sous leur emprise idéologique.

Il y a également un contrôle social qui fait que les musulmans qui ne souhaitent pas pratiquer, sont régulièrement critiqués et mis sous pression dans leur propre communauté. Dans la communauté musulmane, on voit souvent des hommes ou des femmes commencer à faire la prière et une semaine plus tard se transformer en véritable inquisiteurs à l’image de la police des mœurs de la vertu d’Arabie Saoudite. Le plus souvent, ce sont juste des crapules qui découvrent qu’avec la religion ils ont un droit divin sur terre et – leur psychopathie aidant – ils prennent un malin plaisir à terroriser les autres. L’Islam est devenu, par la force des choses, une religion publique où chacun pratique et observe la pratique des autres dans un climat très malsain. Quand on ajoute à cela le recul de l’autorité de l’État, on trouve des gens qui n’ont de choix que de suivre la meute.

 

Et  vous personnellement ?

Quand je suis arrivé en Europe, j’ai été tranquille pendant une bonne dizaine d’années. Puis, avec l’arrivée de plus en plus d’islamistes en Europe, je sens une pression monter. Il y a un type que je n’ai pas vu depuis 25 ans qui a trouvé mon téléphone et m’appela pour me demander si… j’allais à la mosquée. Je lui ai répondu que j’avais quitté mon pays pour justement ne pas être obligé d’aller dans ce genre d’endroits. Cependant, je comprends que d’autres puissent finir par céder sous la pression et l’hystérie religieuse qui les entoure.

C’est un gros problème dans notre communauté. On a une islamisation…

Zombifiante ?

C’est-à-dire que soudainement, des gens de notre entourage tombent sous l’influence de mouvements qui les transforment en légumes. Le regard de la personne s’éteint et on dirait que son cerveau a été flashé par des Martiens. On ne reconnaît plus des amis, ou des gens de notre famille… et dès qu’on essaye d’aborder le sujet avec eux, ils répètent les mêmes paroles sans suite qui rappellent les discours qu’on entend dans les télévisions satellites. Cela dit, notre communauté n’est pas la seule touchée. J’ai vu des Français émettre comme Antenne 2 et avec le même regard éteint.

Autre élément important, parce que celui-ci aliène même les musulmans modérés et les laïcs Arabes, c’est la déviation des régimes occidentaux du socle civilisationnel de l’humanité. Personnellement, aussi sympa que j’en ai l’air, je ne donnerais pas mes enfants à une école dite « Républicaine ». Autant je protègerai mes enfants contre l’endoctrinement par la propagande du Qatar, autant je ne laisserais pas la propagande étatique les déstabiliser et briser leur identité humaine.

«La fonction suprême de l’homme d’État, disait Churchill,  est de parer aux fléaux évitables.» L’élite politique britannique est-elle churchillienne vis-à-vis du fléau islamiste ? 

L’élite anglaise n’est pas très différente que celle que vous avez en France. Elle considère les populations locales comme un fléau et les populations islamisées comme un fléau également. Elle brime les premiers et fait semblant de se mettre à genoux devant les seconds. Le but est de créer de la tension sociale, semer la zizanie et récolter les fruits, si fruits il y a.

Les islamistes ont démontré partout dans le monde qu’ils peuvent mettre une société à feu et à sang en quelques années. Au lieu de les considérer comme un fléau, les Occidentaux s’en sont souvent servis pour des guerres par proxy, coups d’État et autres magouilles. Aujourd’hui, ils s’en servent pour déstabiliser leurs propres sociétés.

Par contre, autant les islamistes sont manipulables, autant ils sont imprévisibles. Ils se retournent régulièrement contre leurs commanditaires qui en perdent le contrôle.

Donc pour répondre à la question, les hommes d’Etat savent le fléau que représentent les islamistes, mais ils s’en servent pour briser les sociétés occidentales. Il y a probablement peu de méthodes aussi efficaces.

Categories : International, Laïcité

3 commentaires

  1. Flo dit :

    Thatcher : “Peut-être que le meilleur parallèle avec l’islamisme et le communisme. L’islam radical aujourd’hui, comme le bolchevisme dans le passé, est une arme doctrinaire. C’est une idéologie agressive promue par des fanatiques, des dévots bien-armés. Et, comme le communisme, nous avons besoin d’une stratégie de long terme pour la vaincre.”

    Thatcher : “Les événements du 11 septembre sont un terrible rappel, la Liberté demande une vigilance permanente. Et pendant trop longtemps nous n’avons pas été vigilants. Nous avons hébergés ceux qui nous détestent, tolérés ceux qui nous menacent et cédés à ceux qui nous affaiblissent.”

    Je crois que la promotion de l’individualisme de Thatcher a été détourné, elle en parlait économiquement, je ne crois pas qu’elle avait quelque chose contre la notion collective de nation, d’identité, de fierté nationale etc, au contraire. Mais peut-être que je me trompe.

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant