►   Recevoir la newsletter 
portrait-doderot-vanloo-f
Nouvelle “lettre aux parents” à propos de la Fédération OCCE
chrétiens persécutés dans le monde
Des millions de chrétiens persécutés dans le monde et le pouvoir politique ne parle que des Juifs et Musulmans !
enquete_reu-100x100
Vérités et mensonges sur la loi de 1973 et la dette
Anna Lauwaert
Le rythme heure d’été/heure d’hiver est contraire à la nature

Claude Reichman : “Nous recevons 500 demandes de départ de la Sécurité sociale par semaine”

19 mai 2013, 1:54 Auteur : 19 commentaires

Claude Reichman est président du MLPS (Mouvement pour la Liberté de la Protection Sociale) depuis 1991 et fondateur et porte-parole de la Révolution bleue en 2005. Il revient pour nous sur plus de 20 ans de lutte contre le monopole de la Sécurité Sociale, et la possibilité depuis 1992 de sortir légalement de la Sécurité sociale en tant que salarié ou indépendant. Entretien rare (du fait du sujet tabou) et passionnant, où l’on apprend entre autres choses que la gauche a penché dans cette affaire dans le sens de la libéralisation (donc contre la CGT et les communistes), tandis que la droite penchait du côté de la nationalisation (donc pour la CGT et les communistes). Où l’on apprend également que le rythme des sorties de la Sécurité sociale s’accélère, et dépasse largement les 10 000, à un rythme de 500 demandes par semaine désormais.
Partie 1 sur 2 :
http://www.dailymotion.com/video/x100aav
Partie 2 sur 2 :
http://www.dailymotion.com/video/x100e79

19 commentaires

  1. bkbelgium dit :

    Je comprends parfaitement la clé du problème puisque moi-même en tant qu’indépendant puis salarié, à force de payer puis de travailler pour des cacahuètes je préconisais la fin de la sécurité sociale d’état, mais depuis j’en suis largement revenu. Je crois au contraire que (dans certains pays dotés de gouvernements proches du peuple) qu’en l’améliorant, en refondant adéquatement son mécanisme elle peut s’avérer globalement égale voir même supérieure aux systèmes les plus libéraux, mais c’est selon moi possible que dans les états intégralement souverains comme la Suisse.
    Je signale qu’en Belgique le dette est précisément née par la création de l’Union Européenne et sa monnaie et non par sa sécu, c’est l’ingérence des réglementations venues de l’extérieur qui a bousillé le pays, jusque peu avant la crise nous avions presque résorbé toute notre dette par nos propres mécanismes,à ma connaissance avant l’introduction de l’euro notre sécurité sociale n’a jamais posé de problème de trésorerie majeur.
    En outre se pose le problème démocratique, une idéologie sociale planétaire unique risque non seulement de créer (sous une autre forme) des lobbys et des monopoles tout aussi néfastes que ceux des socialistes(nous le constatons déjà) créant ainsi en Europe une immense misère sociale périphérique de type nord-américain. Aussi une configuration tellement standardisée par delà les frontières risque de freiner toute évolution et imagination pouvant encore améliorer la qualité de la condition humaine future. Je pense que chaque peuple, chaque état a le droit de gérer souverainement son système de sécurité sociale comme bon l’entend, la concurrence des systèmes est un pare-feu contre les dérives.
    L’autre aspect c’est que je n’ai aucune confiance en l’Union Européenne, elle est dirigée par une caste dictatoriale de despotes éclairés vendus au système international de la finance.
    Dernier point concernant cette fois les Etats-Unis, leur système de sécurité sociale privé n’a pas empêche le pays de sombrer dans une dette publique par habitant double de la France.

    Conclusion, je suis pour un système intermédiaire libéral plus modéré géré dans le cadre d’un état souverain affranchi du dictat de l’Union Européenne, chacun sa culture, chacun sa vie et chacun sa vision de la solidarité.

    • Jean dit :

      @bkbelgium
      c’est très bien d’être pour ci ou pour ça, la réalité est différente : soit on sort de la Sécu, soit on y reste. Choisis ton camp camarade !

      • Rensk dit :

        Nous avons crée le tribunal fédéral des “assurance” il y longtemps, vu les triches des deux côté. Ce avant de crée dernièrement le tribunal fédéral pénal.

        Tu ne sort donc que bien informé et avec garantie sinon tu risques de passer des années et des années en procédure juridique. (Assurance obligatoire invalidité = 7ème procédure depuis 2000… comment vivre entre-temps ? Au “Black” ?) (Assurance maladie en faillite, 3 procédures juridique en 5 ans)

    • Rensk dit :

      Bien vu… dans le principe bkbelgium… mais attention, des problèmes sérieux il y en a aussi en Suisse.

      Il existe en Suisse plusieurs dizaines de caisses d’assurance-maladie* qui sont toutes des sociétés privées. Il n’existe pas de caisse maladie étatique. (Refusé par vote populaire)
      * 1996 – 145 caisses, 2007 – 97 caisses et 2013 plus que 68 caisses-maladie, faillite oblige.

      20 avril 2013 (Dernière mise à jour)
      Assurance frontalier en Suisse : comment choisir le meilleur régime, et comment savoir si une offre est adaptée ?
      L’assurance santé pour les frontaliers en Suisse est un sujet sensible pour lequel il vaut mieux ne pas se tromper tant les conséquences peuvent être importantes.
      Nous vous proposons dans un premier temps de bien comprendre le fonctionnement de ces assurances frontalier, pour que vous puissiez faire le bon choix, entre les 3 régimes d’assurance frontalier possibles. Il nous a également semblé important de vous présenter ces régimes d’assurance : l’assurance santé privé, la LAMal pour frontalier et la CMU.
      Les travailleurs frontaliers suisses, français ou ressortissants de l’UE devront obligatoirement souscrire une assurance santé car ils ne sont plus couverts par le régime général de la Sécurité sociale française ni par leur mutuelle ou assurance complémentaire en France (ou l’assurance de leur pays d’origine) dès leur premier jour de travail en Suisse. (Ceux qui viennent y habiter le sont d’office) http://www.travailler-en-suisse.ch/assurance-maladie-frontaliers-suisse.html

      Tu vois Jean… pas le choix vu que plus assuré en France !!!

  2. bkbelgium dit :

    PS : Merci pour cette vidéo, il n’y a que sur E&D qu’on trouve des interviews aussi intéressants !

  3. bkbelgium dit :

    Je ne pense pas, je crois qu’il est possible de créer un système intermédiaire, en Suisse les deux assurances(santé et pension) la privée et celle de l’état cohabitent et sont obligatoires simultanément. Çà me parait plus logique car les pensions privées sont générées sur base de produits spéculatifs pas vraiment garantis, comme nous le voyons les personnes qui ont tout misé sur le privé risquent actuellement de tout perdre, la dette publique européenne et américaine non remboursable risque en effet d’entraîner par le fond tous les fonds de pension.
    Ma conscience donc m’empêche d’adhérer intégralement au système de santé et de pension privatisé à 100%, je vois trop les bienfaits et désavantages de chaque système, le jour où j’aurai envie de changer de système alors je change de pays, pour moi un état est souverain, il est quelque part un produit financier comme un autre auquel on adhère ou qu’on quitte, chaque revendication politique qui le fait muer est légitime; un système qui favorise telle classe sociale ne favorisera pas forcement une autre, aucun système est parfait. Pour moi l’économie et la politique doivent rester fluides et malléables, ils doivent réagir au gré des votes démocratiques, pour moi les systèmes sociaux comme l’économie se concurrencent, ils font partie d’une constellation d’opportunités comme le sont les fluctuations des actions, enfermer tout cela dans un dogme absolu m’apparaît dangereux, par-exemple pour moi l’existence de paradis fiscaux sont légitimes, si ils peuvent se passer de l’étatisation et des impôts ils doivent le faire.
    Par ailleurs contrairement à ce que l’on croit le fisc américain c’est pas une promenade de santé, si certes le travail n’est pas taxé ou peu, ils se rattrapent autrement avec des méthodes incroyables, l’administration du fisc américain a les bras très long, il existe un traité international obligeant tout pays extérieur de bloquer et clôturer le compte en banque belge d’un citoyen américain(même de petites condition) n’ayant pas rempli sa feuille d’impôt(extrêmement compliquée), résultat de nombreux américains expatriés abandonnent leur nationalité américaine, j’ai pris connaissance de cela il y a trois jours, j’étais stupéfait.
    Concernant l’Union Européenne elle pratique un sabotage organisé des systèmes sociaux européens pour les entraîner vers la privatisation totale, ce n’est pas à elle de décider à la place des états et des peuples de comment ils veulent vivre. Chez nous tout le monde a compris, y compris la gauche, que l’état providence doit être reformé en libéralisant au maximum notre système sans pour autant exagérer en ce sens, depuis que la commission européenne s’en mêle en usant de menaces et intimidations on assiste à une levée de bouclier de la majorité de la population belge(qui ne sont pas idiots..), et elle obtient l’effet exactement inverse à celui qu’elle espérait. Sans l’UE et cette monnaie commune nous serions parvenus à moderniser notre système, j’en suis convaincu, avant l’EU et la crise la gauche belge fondait année après année, maintenant sous la menace de l’UE la peur règne dans les esprits, la confiance en l’Europe est définitivement rompue.

    • Rensk dit :

      @ bkbelgium,

      Attention; les privés ont des limites, ils n’osent pas investir le fric a l’étranger… C’est donc dans la pierre et dans les obligations que l’argent est “déposé” pour se “multiplier”… (Raison pour les prix actuels en location et achat, cela pousse les prix dans les “nuages”)…

  4. [...] s’extirper des organismes collectivistes de sécurité sociale). On arrive à un rythme de 500 individus par semaine qui se disent que le changement, c’est maintenant et le collectivisme, c’est super, [...]

  5. [...] peut s'extirper des organismes collectivistes de sécurité sociale). On arrive à un rythme de 500 individus par semaine qui se disent que le changement, c'est maintenant et le collectivisme, c'est super, mais c'est pas [...]

  6. [...] Prenez le temps d’écouter cet entretien (45mn environ)   et de lire  ce que propose le MPLS [...]

  7. [...] arrive à un rythme de 500 individus par semaine qui se disent que le changement, c’est maintenant et le collectivisme, c’est super, mais [...]

  8. Inspecteur Juve dit :

    Henri Le Mesquin, sur Radio Courtoisie, disait que de nombreuses personnes s’étaient retrouvées saisies et couvertes d’amendes après avoir suivi les conseils de M.Reichmann. Il citait à l’appui un certain nombre de décisions réglementaires et de textes européens.
    Ce n’est pourtant pas un partisan de la sécurité sociale française.
    Je ne sais pas ce qu’il en est, mais méfiance.

    Il y a 10 ans, j’ai suivi lesdits conseils (avec cotisation au MPLS : rien se se perd) : j’ai écrit tout un tas de RAR sur les modèles de M.Reichmann et après plusieurs mois, celui-ci m’a répondu par un courrier générique du type” “Bravo : maintenant vous pourrez faire valoir vos droits en cas de modification (absolument inéluctable soyez-en convaincu) de la législation”.
    En gros, ça m’a rappelé les méthodes des charlatans en VPC ou sur Internet.

    • Jean dit :

      @Inspecteur Juve
      vous n’êtes pas sans savoir que De Lesquen et Reichman sont très fâchés depuis la mort de Jean Ferré… Par ailleurs la situation n’a plus rien à voir avec celle qu’elle était il y a 10 ans, de nombreuses jurisprudences en faveur du MPLS sont passées. Voir à ce sujet le témoignage de Laurent C. sur Contrepoints : http://www.contrepoints.org/2013/05/18/124784-je-quitte-la-secu-episode-9-lurssaf-degaine

      • Rensk dit :

        Jean, ton “contre-point” est typique pour la France… (Ce n’est pas qu’avec la maladie que la France joue avec les accords entre État… l’héritage, les impôts et bien d’autres truc encore)… Vous allez beaucoup perdre avec votre système (qu’il vienne de droite ou de gauche), se prendre pour le nombril du monde n’est plus conseillé.

        Comment veux faire la France qui s’attaque directement aux frontaliers qui devrons obligatoirement payer deux assurances maladie dans deux États différents ? Chez-nous, dès le premier jour de travail vous êtes obligé… et la CMU n’est pas vu chez-nous comme assurance de base mais comme une complémentaire a une assurance de base…

        • Rensk dit :

          Vu ton travail Jean, je sais que tu n’a pas le temps de lire tout les liens que l’on te donne… Je résume donc ce qu’est la CMU :

          La CMU (Couverture Maladie Universelle) propose aux travailleurs frontaliers une couverture des soins qui correspond au Régime général d’assurance maladie français : la couverture est donc LIMITÉE.
          Vous POUVEZ bénéficier des soins en Suisse Sous certaines CONDITIONS.
          En cas de coup dur ou D’URGENCE *, vous pouvez, SANS ACCORD PRÉALABLE, bénéficier des soins en Suisse. Pour bénéficier d’une couverture santé optimale, vous aurez besoin d’une assurance complémentaire ou d’une mutuelle.

          * Normal, aucun État n’ose dire qu’il préfère voir son citoyen mort a l’étranger…

          Petit rappel : Les travailleurs frontaliers suisses, français ou ressortissants de l’UE, devront obligatoirement souscrire une assurance santé car ils ne sont plus couverts par le régime général de la Sécurité sociale française ni par leur mutuelle ou assurance complémentaire en France !!!
          C’est plus claire que l’eau ?

        • Jean dit :

          @Rensk
          merci pour ces précisions

        • Rensk dit :

          lol Jean, (Pas de réponse directe, détour obligé)

          Tu as bien vu que je ne cherche qu’à éviter que les personnes se fourvoie… Le fait d’être en international permet cela ; sortir du “cocorico” national. (dangereux pour toutes sorte de “démocratie”)

          Une chose que j’ai remarqué est bel et bien que les suisses (a cause de la démocratie directe ?) savent bien plus que les autres citoyens d’autres pays ce que leurs État a signé comme conventions divers et variés. (Réf. aux articles pour/contre la démocratie directe)…

  9. Inspecteur Juve dit :

    Reichman a été viré de RC sous Jean Ferré.
    Après, je suis incompétent sur le fond. Je suis juste dubitatif devant des procédés qui rappellent ceux des escrocs (même si je suis sûr que Reichman n’en est pas un), pour avoir suivi ses recommandations moi-même, sans avoir franchi le Rubicon (fort heureusement pour moi à l’époque)..

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

israel
24 novembre 2016

Israël brûle

Contribuez au développement du site en souscrivant