►   Recevoir la newsletter 
François Hollande - pas assez à gauche
François Hollande « n’est pas assez à gauche »
220px-Logo_Queen
Freddy Mercury, de Queen, aurait eu 67 ans aujourd’hui
logo-gauchopedia
Le site gauchopedia lance une nouvelle version
marineLP
Le FN de 2012 condamne le FN de 1984 sur le libéralisme

Denis Payre fera-t-il mieux que Christian Blanc ?

13 novembre 2013, 11:25 Auteur : 3 commentaires

logo-nous-citoyens1Denis Payre, fondateur de Business Objects et de Kiala, se lance dans la politique et c’est toujours une bonne nouvelle quand un entrepreneur qui a réussi veut s’engager pour changer la situation catastrophique de notre pays. Mais fera-t-il mieux que Christian Blanc, qui s’était lancé sur le même créneau, “les citoyens” et “la société civile” il y a quelques années ? Rien n’est moins sûr.

Voici la vidéo de Denis Payre sur le site de “Nous citoyens“, le site de son nouveau mouvement :

http://www.dailymotion.com/video/x174xe9

Christian Blanc et le filon “citoyen”

Rappelez-vous, c’était il y a quelques années, 2005-2006, Christian Blanc, présenté comme “sauveur d’Air France”, lançait “L’ami public”, son club de citoyens pour changer la politique. J’en avais été, par curiosité pour tout ce qui est nouveau et porté par des Français de bonne volonté. Avant de me rendre compte que M. Blanc ne cherchait qu’une seule chose : un ministère. Quelques années plus tard, il l’obtenait, dans le gouvernement de Sarkozy. Pour quel changement ? Qu’est donc devenue la société civile prônée par Christian Blanc ? Rien, rien du tout.
Denis Payre se lance sur le même filon, “les citoyens”, “la société civile”, avec toutefois un profil plus entrepreneur que Christian Blanc, ce qui lui permet d’avoir un discours moins étatiste. Tant mieux, mais il va vite découvrir qu’en France le libéralisme n’est pas la solution, contrairement à tous les autres pays du monde, mais le problème.
Et cette naïveté (ou ce calcul) de ne pas vouloir désigner son ennemi, à savoir les syndicats (parmi lesquels la CGT), les corporatismes, l’Etat dans l’Etat que sont les fonctionnaires, sans oublier les journalistes militants, en d’autres termes la gauche, il la paiera peut-être cher. Pour le moment, cela lui permet de décrocher des papiers sympathiques dans le Nouvel Obs, mais demain le lynchage médiatico-politique sera au rendez-vous par ces ennemis de la France qu’il n’ose pour le moment pointer du doigt. Comment réagira-t-il à ce moment-là ?

Une critique de la gauche sans le dire

Dans un débat auquel il vient de participer sur Europe 1 le 5 novembre dernier, Denis Payre est moins langue de bois, il ose dire à Gérard Filoche que son discours est “néo-marxiste” et que la France “en crève”. On préfère ce genre de discours ! Mais combien de temps pourra-t-il le tenir dans une France “néo-marxiste”, dont les Français ont été lobotomisés par plus de 50 ans de lavage de cerveau par l’Education Nationale socialiste et les médias de gauche.
Le problème c’est qu’en France, quand on dénonce les multiples discriminations dont la gauche est coupable, contre les entrepreneurs, contre les Français au carré (1), contre le privé, contre les petits et les faibles tout en prétendant les aider, quand on dénonce tout cela on est taxé au mieux d’ultra-libéral, au pire d’extrême-droite, voire de fasciste.
Les causes du déclin de la France sont évidentes, ce n’est ni l’immigration, ni le libéralisme, tout ce que le FN ne cesse de dire à longueur de temps. Les causes du déclin, c’est le néo-marxisme et ses représentants déjà nommés.
Dire, comme le dit Denis Payre lors du débat sur Europe 1, “droite et gauche n’ont rien fait”, c’est manquer l’occasion d’expliquer aux Français que la droite est de gauche en France, à cause du néo-marxisme justement. Sachant que tous ceux qui ne sont pas du côté du néo-marxisme sont diabolisés, discriminés, et c’est scandaleux. Ceux qui ne dénoncent pas cette discrimination par la gauche d’une part importante des Français, à commencer par les électeurs du FN, en sont complices.
Denis Payre osera-t-il être réellement du côté des citoyens, qui n’est pas une entité abstraite mais qui sont le peuple ? On peut en douter, quand il parle en mal des mouvements “populistes” dans sa vidéo, mais il est intelligent, il évoluera et finira par nous rejoindre dans notre diagnostic. Et avec lui, nous serons plus forts.

Conclusion

Denis Payre, entrepreneur ayant réussi, est en train de découvrir que la politique en France n’est pas un jeu dont les règles sont justes pour tous, elles sont biaisées par un système qui est le fruit d’un rapport de forces depuis l’après-guerre qui a totalement pipé les dés. Le débat sur Europe 1 est symptomatique de cela : quand le néo-marxiste Gérard Filoche parle, il déroule sans être interrompu ; quand Denis Payre parle, il est coupé en permanence, harcelé, insulté, méprisé, alors qu’il a démontré qu’il était beaucoup plus patriote et compétent pour parler d’emploi qu’un inspecteur du travail se revendiquant toujours du trotskysme. Nous avons besoin d’une Margareth Thatcher à la française, qui nous débarrasse du Cancer Généralisé du Travail. Il ne faut pas avoir peur des mots, et se cacher derrière le terme réconfortant de “citoyens” pour mieux stigmatiser le “populisme”, ce qui est assez schizophrène après tout. L’UDC suisse est un modèle pour l’Europe, discours clair sur le marché, sur les traditions, sur la démocratie directe, et sur l’Europe. Hélas, Denis Payre se dit européen, ce qui signifie qu’il n’est pas réellement patriote, a priori. Nous lui proposerons une interview, nous verrons déjà s’il accepte un échange avec nous. A suivre…

(1) selon l’expression de Michèle Tribalat, les Français qui ont les 4 parents Français.

Categories : Économie

3 commentaires

  1. Denis Payre est peut être un de ces encore inconnus futurs jeunes généraux qui prendront la main après la chute de la monstruosité socialiste, de ceux dont a parlé Claude Reichman. Si ce n’est pas cette vague, ce sera la prochaine ou une autre encore.

  2. Flo dit :

    Il y a 3 problèmes majeurs dans ce pays politiquement :

    – une gauche socialiste donc stupide, antipatriote et anti-economique

    – une droite ni réellement conservatrice et pas plus liberal non plus

    – et enfin des libéraux malheureusement toujours “centriste” et “européiste”

    Monsieur Payre évidemment a un très bon discours économique, sur le rôle de l’Etat, de l’économie privée etc. Mais malheureusement il n’a pas compris, comme la plupart des libéraux de ce pays, que la seule chance du libéralisme en France passera par la droite. Les français seraient prêts a être convaincu par une ligne libérale, si et seulement si, elle s’accompagne de valeurs conservatrices de droite, de patriotisme etc. Or, il n’y a qu’a entendre monsieur Payre sur “l’extrême-droite” pour comprendre qu’il n’a rien compris, pire que SOS Racisme. Disons le, monsieur Payre est un liberal de gauche. Moi ça me va tout de suite mieux qu’une gauche socialiste, si son parti pouvait remplacer le PS ou l’UDI je m’en réjouirai, mais un liberal de gauche n’a aucune chance en France, il n’attirera pas la droite qui en a marre du déni sur certains sujets et de la bien-pensance érigée en doctrine, et pas plus la gauche qui en France n’acceptera jamais le liberalisme économique. Rajoutons à cela l’européisme, comme le PLD ils ne sont pas clairs et n’ont pas compris le danger que représente l’UE, ils ne préfèrent que retenir les quelques mesures liberales imposées par l’UE sans voir la nature et les dangers que représente ce projet eurofédéraliste, pourtant tous prêts a encenser Thatcher.

    Bref, soutenons chaque mouvements liberaux,
    mais malheureusement, on a toujours pas tiré le gros lot.

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant