►   Recevoir la newsletter 
RENTRÉE 2012 LUC CHATEL
Rentrée 2012 : Luc Chatel prône un cours de moral
araison
C’est la nature qui a raison, de Maurice Mésségué aux éditions Robert Laffont
dalmas
L’aveugle de l’Élysée
laurent-couteaux
L’actualité d’octobre 2010 vue par : Paul-Marie Couteaux et Alain Laurent

Lamentable !

27 juillet 2011, 15:25 Auteur : 2 commentaires

Après le carnage de Norvège commis par Anders Breivik, les politiques, les médias traditionnels, les associations droit-de-l’hommistes en tête se déchaînent : c’est la faute à l’extrême droite et aux sites Internet qui osent parler de l’immigration et de l’Islam. Ben voyons ! Le drame de tous ces jeunes gens tués, fusillés n’est pas seulement occulté mais sert maintenant les intérêts de tous ces faux-culs du politiquement correct qui enfoncent le clou tant et plus. Plutôt plus que moins. Si vous parlez d’immigration, de multiculturalisme ou de l’Islam, attention vous serez obligatoirement classé à l’extrême droite et même suspecté d’être un Anders Breivik en puissance ! Vous êtes prévenu ! Ou vous rentrez dans le rang ou les petits commissaires de la pensée vont sévir.

Ces attitudes sont inopportunément lamentables en considération du drame qui a coûté la vie de 76 personnes, un drame qui endeuille tout un pays, toute une population et des familles entières. Un drame qui au contraire devrait nous interroger sur nos capacités à discuter sereinement de tous les problèmes, je dis bien TOUS, car comme le rappelle Malika Sorel sur son blog : « La question qui se pose à présent est de savoir comment la société norvégienne va réagir à la tragédie qui vient de se dérouler. Va-t-elle accepter de regarder la réalité en face ou va-t-elle, bien au contraire, saisir le prétexte de ce drame effroyable pour s’enfoncer encore un peu plus la tête dans le sable ? Il est évident que cet événement aura également des répercussions sur le « débat » en France. Oui, mais lesquelles ? Étouffer toute possibilité de débat, refuser que le sujet de l’immigration-identité ne soit traité, équivaut à bloquer la soupape de la cocotte-minute. C’est pourtant une évidence, un jour le couvercle sera soulevé, mais nul ne sait dire aujourd’hui comment il le sera. Les retombées dépendront alors de la pression qui aura subsisté à l’intérieur de la cocotte ».

Ce drame n’est pas le résultat d’une soi-disant propagande d’extrême droite qui pourrait ébranler des esprits fragiles et qui les pousserait à des actes terroristes (jusqu’à preuve du contraire le tueur ne représente que lui-même et n’est affilié à aucune secte d’extrême droite. Ses influences, ses affirmations sont assez confuses et son délire paraît évident quand on lit son manifeste (1), mais on pourrait le classer dans la catégorie des ultra-conservateurs. Ce drame, perpétré par un fou furieux, est aussi le résultat de la dictature du politiquement correct qui interdit certains débats. Au lieu d’être un prétexte à une campagne extravagante contre toutes les personnes qui pensent autrement, cette tragédie devrait tout au contraire nous permettre, le plus tôt possible, de parler tous ensemble, tous courants de pensées confondus, des problèmes qui fâchent. Mais la nouvelle extrême droite représentée par tous les petits dictateurs de la pensée gauchiste nous l’interdit encore une fois et préfère mettre de l’huile sur le feu en faisant des amalgames douteux. Et après ils osent dire que ce sont les mouvements et les sites qu’ils dénigrent qui ouvrent « la boite de Pandore ».

Quand on entend en France des propos de haine se focaliser sur un parti, le FN, qui électoralement pèse autant que les deux autres grands partis que sont l’UMP et le PS, on ne peut s’empêcher de penser que le calcul électoraliste, à quelques mois de la présidentielle, est là et bien là. Ils ont tous tellement la frousse de perdre leurs prérogatives. Ce norvégien « de souche » comme disent les médias, blond, les yeux bleus, tombe à pic (ça m’étonne, au point où ils en sont, qu’ils n’aient pas osé rajouter de type « aryen ». Cela aurait fait encore plus facho !) Et il faut entendre Benoît Hamon, le porte-parole du PS : “Si ces jeunes sont morts, c’est parce qu’ils étaient socialistes. La plupart d’entre eux étaient des militants de gauche et ont été tués par un homme convaincu par les thèses d’extrême-droite. Ailleurs en Europe, en Hongrie, au Danemark, en Finlande, en Belgique ou en France, les thèses d’extrême-droite gagnent du terrain. Aucun parti d’extrême-droite ne doit être banalisé”. Mais monsieur Hamon, au lieu de déplorer que l’extrême droite progresse dans toute l’Europe et faire diversion sur les dangers souvent supposés de cette mouvance (nous ne sommes plus en 1930, mais Mitterrand nous avait déjà fait le coup dans les années 80) il faudrait peut-être que le PS s’interroge sur sa responsabilité dans la progression de certaines idées.

A bloquer tous les débats qui préoccupent les populations européennes on arrive à des résultats navrants. Des résultats navrants et déplorables qui peuvent coûter la vie à des jeunes qui paient l’aveuglement de dirigeants plus soucieux de leur carrière que des souffrances des peuples. Et pourtant tous nos politiques le savent : le débat, entre autres, sur l’immigration, le multiculturalisme et la place de l’Islam dans nos sociétés va être également, en France, au cœur de la campagne présidentielle. Qu’ils le souhaitent ou qu’ils le déplorent, ils n’y échapperont pas.

Nous déchirer sur les responsabilités de tel ou tel courant de pensée n’avancera à rien et personne n’y gagnera. Pensons d’abord à toutes ces vies perdues ou défaites, à toutes ces familles en deuil et aux Norvégiens effondrés d’avoir pu engendrer un monstre malade ; malade de trop de frustrations refoulées et qui incarne maintenant l’illustration suprême d’une société mondialisée qui a perdu tous ses repères et qui est complétement déboussolée. Que nos responsables politiques et nos élites médiatiques analysent bien ce qui vient de se produire sans quoi nous courrons à la catastrophe…

Imaginons cinq minutes la réaction de toute la clique des bien-pensants si le viking blond avait attaqué un symbole de l’Islam et massacré 76 musulmans…

Claude PICARD

1) lire l’analyse détaillée du manifeste par Jean-François Mayer, historien des religions, spécialiste des sectes, directeur de l’Institut Religioscope, publié sur le site « Terrorisme.net »

Categories : opinion

2 commentaires

  1. Respectvaleurs dit :

    Je ne peux que souscrire à votre analyse. La bien-pensance essaiera bien de tout faire pour ne pas ouvrir “la boîte de Pandore”, celle-ci s’ouvrira quand même, d’autant plus que nous vivons dans une époque d’échanges d’information accélérée, et que les frustrations s’expriment de toutes parts…

  2. Fucius dit :

    La lecture du site terrorisme.net confirme mon analyse (basée sur plusieurs autres compte-rendus du manifeste de Breivik):

    Il me semble qu’on nie l’évidence: Le radicalisme de Breivik est islamiste.
    En effet c’est au contact de la propagande islamiste qu’il s’est radicalisé. Certes pas au service de l’islam, bien au contraire, mais pour exactement les raisons qui radicalisent des musulmans en islamistes.

    Que reproche-t-il à l’islam ? D’exiger la soumission du monde à la charia.
    Pourquoi croit-il cela ? Parce que c’est ce que disent les islamistes.
    Il s’est radicalisé sur les mêmes bases que les islamistes, mais dans le camp opposé.
    Il est donc tout naturel qu’il se décrive comme un chrétien et un croisé: C’est ainsi que les islamistes terroristes désignent les occidentaux, pour les vouer à la destruction.

    Parenthèse: L’étiquette de chrétien fondamentaliste collée sur Breivik ne repose que sur un amalgame relativiste (le relativisme postule l’équivalence des religions, donc qu’il existe une charia chrétienne, un djihad chrétien, et un pendant chrétien au terrorisme islamiste). Breivik n’avait pas le comportement d’un chrétien (un chrétien fréquente la messe dominicale, un chrétien fondamentaliste doit, je suppose, y aller chaque jour, si possible en latin…) ni n’a évoqué la Bible ou quelque penseur chrétien patenté, que je sache, dans son très long manifeste.
    Il y évoque en revanche abondamment l’islamisme, et le marxisme comme son auxiliaire involontaire, d’où sa haine sanguinaire envers les socialistes.

    Je crois qu’il est temps de prendre conscience du danger du discours islamiste non seulement sur les musulmans, qu’il radicalise par millions (par exemple 80% des pakistanais sont favorables aux dispositions-phares de la charia que sont le châtiment de mort pour apostasie, la lapidation pour adultère, la mutilation des voleurs, selon un sondage Pew de 2010), mais aussi sur les non-musulmans.
    Après tout, la perspective de se faire soumettre à la charia n’a rien d’enthousiasmant.
    Si le discours islamiste parvient à convaincre des musulmans, Coran et Sunna à l’appui, que l’islam consiste principalement à soumettre le monde à la charia, alors il peut aussi en convaincre des non-musulmans.
    Et en faire des islamophobes.

    Le passage à l’acte de Breivik est la marque de la folie d’un psychopathe et ne sera probablement pas réitéré.
    Mais sa radicalisation est appelée à se multiplier.
    Plus les islamistes prolifèreront, plus nombreux seront les islamophobes convaincus qu’ils ont raison, que l’islam les voue effectivement à l’esclavage.
    Cela ne rend que plus urgente la réforme de l’islam.

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant