►   Recevoir la newsletter 
education_nationale
Pourquoi je ne suis pas devenu délinquant
miavossen
Priorité pour la France : un enseignement digne de ce nom
argent
Triple A et Taxe Tobin
Valérie Trierweiler ma vie avec François
“Ma vie avec François”, une lente descente aux enfers…

L’art du retrait des candidats gaullistes

28 mars 2012, 2:15 Auteur : 19 commentaires

Les élections présidentielles du deuxième millénaire se suivent et se ressemblent… pour les candidats gaullistes. Pasqua en 2002, Dupont-Aignan en 2007 et Villepin en 2012 se sont en effet retirés de la course présidentielle au dernier moment, laissant un boulevard au candidat de droite. Hasard ou coïncidence ?

Rappelons-nous : en 2002, cela s’est joué à un cheveu si Chirac a pu passer le premier tour, et c’est Jospin qui en a fait les frais. Pourquoi ? Tout simplement parce que Chirac a bénéficié d’un nombre de candidatures limité à droite, et que Jospin a eu dans les pattes plusieurs candidats de gauche (notamment Chevènement et Taubira) qui l’ont affaibli à un point tel que c’est Jean-Marie Le Pen, avec seulement 17 pourcents des votes exprimés, qui avait pu passer au second tour.

Donc il y a tout lieu de croire que le 21 avril 2002 aurait été bien différent si Charles Pasqua avait maintenu sa candidature gaulliste au premier tour, au lieu de la retirer au dernier moment. La raison invoquée était le manque de parrainages de maires, or François Asselineau, qui était son directeur de cabinet à l’époque, a raconté plusieurs fois en public que Pasqua avait bien les signatures mais qu’il s’est retiré pour laisser la voie libre à Chirac. A l’époque, Jean-Jacques Guillet, député des Hauts-de-Seine et soutien de Pasqua, avait assuré que son candidat a déjà ses 500 signatures dès la fin janvier 2002. Pasqua était élu tranquillement en 2004 sénateur des Hauts-de-Seine.

Plus troublant, en 2007, Nicolas Dupont-Aignan se présente comme le seul candidat gaulliste à l’élection présidentielle, fait campagne jusqu’au bout, expliquant aux médias qu’il est tout proche d’avoir les parrainages de maires. Pourtant, des membres de Debout la République apportent des signatures au candidat… qui n’en fait rien. Et qui déclarera, sur son blog : “A quelques heures de la clôture des parrainages, il apparaît que je ne serai pas en mesure de réunir les 500 signatures obligatoires pour participer au premier tour de l’élection présidentielle.” L’annonce officielle arrive donc “à quelques heures de la clôture des parrainages“, autant dire un peu tard pour qu’un autre candidat gaulliste puisse se présenter à sa place ! La stratégie semble bien rodée : un candidat gaulliste occupe l’espace médiatique et politique pendant toute la campagne, puis se retire au dernier moment pour laisser les voix gaullistes se reporter sur le candidat de droite, en l’occurrence Nicolas Sarkozy, dès le premier tour. Hasard ou coïncidence, en 2007 Nicolas Dupont-Aignan ne se voit opposé aucun candidat UMP contre lui dans la 8è circonscription de l’Essonne. Il en va d’ailleurs de même en 2012, comme le rappelle un candidat du FN.

Et voici qu’on apprend que Dominique de Villepin, candidat gaulliste à l’élection présidentielle de 2012, se présente contre toute attente à la candidature à la présidentielle fin 2011, et se retire lui aussi au dernier moment de la course, faute de parrainages de maires ! Mieux encore, le Canard enchaîné révèle qu’en fait Villepin avait les 500 signatures requises (ce que Villepin dément), mais qu’il n’y est pas allé malgré tout. Christopher Lings ose la question que tout le monde se pose désormais : y a-t-il eu une entente entre Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy ?

En tout cas le parallèle entre les cas Pasqua, Dupont-Aignan et Villepin est pour le moins évident, et pourrait même être poursuivi.

Rabatteur de 2ème tour

Nicolas Dupont-Aignan, Philippe de Villiers, même combat ?
En effet, voici un autre parallèle intéressant, celui des candidats de droite s’étant qualifiés pour le premier tour. Dupont-Aignan avait échoué en 2007, il a réussi (haut la main) en 2012, mais fera un petit score. Vraisemblablement aussi faible que celui de Philippe de Villiers en 2007, à savoir 2,23%. Bien qu’ayant mené une campagne très dure contre Nicolas Sarkozy, Philippe de Villiers avait quand même appelé à voter pour lui au 2ème tour… Le but de la manœuvre : officiellement de battre la gauche, officieusement de garder des sièges de députés.

Nicolas Dupont-Aignan sera-t-il le rabatteur de voix de Nicolas Sarkozy au 2ème tour en 2012 ? Nous verrons bien, en attendant les accords dans l’Essonne dont nous parlions plus haut semblent être un indice assez concret de la suite des événements… Restera à savoir si dans ce cas les militants de Dupont-Aignan seraient aussi déçus que le furent ceux du MPF à l’époque, le mouvement étant quasiment mort cinq ans plus tard.

Categories :

19 commentaires

  1. murarmand dit :

    Très bon article. J’ignorais les combines de Dupont-Aignan. Vivement qu’on passe à la démocratie directe et qu’on nous débarrasse des combines des politiciens carriéristes.

  2. king flo dit :

    rectification: Pasqua a été empêché de se présenter suite à des casserolles judiciaires!

  3. king flo dit :

    @Jean

    Euh, j’avais tenu à ce que ce commentaire disparaisse, après relecture de votre article!

  4. PaulTel dit :

    Alors si j’ai bien compris : si Dupont-Aignan ne se qualifie pas pour le premier tour, c’est parce qu’il y a une entente avec l’UMP et si Dupont-Aignan se qualifie pour le premier tour, et bien… c’est parce qu’il y a une entente avec l’UMP. Ouhaou ! Quelle finesse d’analyse ! Si ce n’est pas partial comme analyse, ça ! Vous êtes payé par l’UMP ou quoi ?

    • Jean dit :

      @PaulTel
      vous n’avez pas bien compris… Comme les Villiéristes en 2007, qui me juraient leurs grands dieux que leur chef n’appelerait jamais à voter Sarko au 2ème tour, et dont un bon nombre font dépression sur dépression depuis, vous risquez d’être sur le cul quand NDA fera de même entre les deux tours. “Pour battre la gauche” ;)

  5. PaulTel dit :

    En ce qui concerne 2007, ce que vous rapportez n’indique en rien que Dupont-Aignan avait plus de 500 signatures. Qu’on lui en donne juste avant la fin et qu’il ne les apporte pas au Conseil, peut tout simplement indiquer que ces nouvelles signatures n’étaient tout simplement pas assez. Même si Dupont-Aignan me parait un des hommes politiques les plus honnêtes et intègre, je veux bien vous croire mais il faudrait d’autres arguments / preuves. Là; c’est de l’affabulation.

  6. PaulTel dit :

    Qu’il n’y ai personne de l’UMP en face de Dupont-Aignan est-il signifiant ? Ne serait-ce tout simplement qu’au vu des scores qu’il obitient, il ne doit pas beaucoup y avoir de candidat pour s’y risquer : réélu les deux dernières fois dès le premier tour en tant que député et maire le mieux élu de France. renseignez-vous un peu.

    Je vois mal quelqu’un adhérer aux thèses de Dupont-Aignan aller se rabattre sur Sarkozy. Il y a comme un défaut. Selon les époques Villiers ou Chevènement, ça aurait un peu plus de sens.

    Et puis Villepin n’est pas gaulliste, quand même. Dans ce cas, tout le monde l’est.

  7. Kévin dit :

    Dupont-Aignan avait appelé à voter Sarkozy en 2007, mais il dit avoir regretté. Je ne pense pas non plus qu’il le fasse de nouveau cette fois-ci (cf. ce qu’il a dit à Cantona par exemple).

  8. king flo dit :

    @Kevin

    NDA est trop gentil. Rien que dans sa manière de se laisser faire par l’odieuse Ruth E. il nous prouve qu’il ne sera pas de taille pour affronter les groupes de préssions.

  9. PaulTel dit :

    @Jean – Et bien c’est ce qu’on verra.

    Et si c’est le cas, même si je n’y crois pas, il n’y rien dans votre article qui le fait présager.

    « Pour battre la gauche » ? En fait, Dupont-Aignan est beaucoup plus social que le PS (nationalisation, services publics…), donc le raisonnement ne tient pas vraiment. La gauche, la droite, le centre, ils sont d’accord sur le même cadre européiste, mondialiste, libre-échangiste, pour la libre circulation des capitaux et la dérégulation financière.

    De toute manière, le premier tour est pour voter pour celui qui correspond le plus à ses idées. Après, il peut appeler à voter Sarkozy (mais à nouveau, je n’y crois pas, même si je veux bien croire que je peux me tromper), ça me fera pas voter pour Sarkozy. Ça non.

    Cordialement,

  10. Borowic dit :

    Je crois que la radicalisation de la campagne autour de l immigration va être fatale aux petits
    NDA comme EJ fera un score insignifiant.

  11. Nop dit :

    Villepin, gaulliste, c’est le 1er avril en avance? Il a appelé a des frappes “ciblées” sur la Syrie. Infâme soumis à Tel-Street.

  12. Paulus dit :

    Concernant son mandat de député (le seul important en terme de visibilité nationale), il est vrai que M. Dupont-Aigan est régulièrement élu dans un fauteuil, voici les chiffres :
    en 2007, élu au premier tour avec 57.38% : http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/LG2007/091/circons08.html
    en 2002 : élu au premier tour avec 54.34 % : http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/LG2002/091/circons08.html

    Le hic, c’est qu’il n’y a jamais de candidat UMP face à lui : ni en 2007, ni en 2002 (où il était le candidat UMP). Il n’a donc jamais eu de concurrence sérieuse à droite.

    Dire que l’UMP refuse de présenter un candidat par peur d’une défaite est donc faux, car M. Dupont-Aigan n’a jamais battu de candidat UMP.

    On peut au contraire affirmer que si M.Dupont-Aignan est élu au premier tour, c’est grâce à l’UMP, car un candidat UMP prendrait sûrement assez de voix pour l’obliger à un second tour, à l’issue plus incertaine.

    Tout ça pour dire que le refus obstiné de l’UMP de mettre M. Dupont-Aignan en difficulté dans cette circonscription montre bien qu’il y a une entente entre eux.

    PS: Il en sera de même en 2012 : http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/breves/legislatives-il-ny-aura-pas-de-candidat-ump-face-a-nda/

  13. Le Saint dit :

    Je vois très mal Dupont-Aignan donner ses voix à Sarkozy ! .
    NDA semble être le candidat (anti-système) sur lequel il faudra compter dans 5 ans, il n’y a donc aucune “chance” qu’il appelle à voter Sarkozy cette année. Ce serait se tirer une balle dans le pied…

  14. petitjean dit :

    Nicolas Dupont-Aignan : faux rebelle et vrai franc-maçon
    Certains, un peu naïfs, croient voir dans le candidat gaullo-souverainiste à la présidentielle Nicolas Dupont (Aignan étant le nom de sa mère, mais « Dupont » n’étant pas assez séduisant selon lui), un vrai dissident, engagé dans un bras de fer avec le Système.
    Pourtant, avec un mouvement ridiculement nommé « Debout la République » et un discours antinationaliste, assimilationiste et ultra-républicain (qui plus est favorable au faux « mariage » homosexuel), on pouvait se douter que la rupture entre « NDA » et l’establishment n’était que de façade.
    Encore cadre de l’UMP il y a peu, Nicolas Dupont est membre de la French American Foundation, un groupe mondialiste discret qui se veut un lobby états-unien en France…
    Il est aussi franc-maçon, donc au cœur du Système :
    En effet, il fut l’invité, « dans le cadre des Grands échanges 2012, d’une « tenue blanche fermée » (donc réservée exclusivement aux francs-maçons) d’un parterre de loges du Grand Orient de France, le 16 janvier, dans le Grand Temple Albert Groussier, pour y exposer son programme. » (source F&D N°328).
    Ci-dessous, quelques explications de Pierre Hillard concernant la French-American Foundation,

    à lire sur contre-info.com

    et aussi on se réinforme sur http://ripostelaique.com

  15. king flo dit :

    @Petitjean

    La vie privée vous connaissez?

  16. MBMN dit :

    Bonjour,

    Je crois que tout analyse peut apporter des informations, du reste au moins sur son auteur.
    Dans tous les autres commentaires que j’ai pu lire de vous M. Jean aucun retour de position sur ce que vous aviez écrit, pouvons-nous dire que vous ne reconsidérez jamais votre position ou que vous estimez avoir toujours raison ou jamais un commentaire fusse-t-il assez pertinent ? Peu importe, peu m’importe.
    En tous cas je constate qu’on aime bien faire des parallèles en disant qu’ils vont se rejoindre dans pas longtemps…

    Permettez-moi une autre approche.
    Fermons les yeux, ne laissons plus les images saturer nos esprits. Maintenant prenons le discours de ces personnes qui demandent le mandat du peuple le 6 Mai pour 43800 heures. Qu’importe quel citoyen les incarnent, un M. Sarkozy, un M. Hollande, un M. Mélenchon, un M. Dupont Aignan. Parmi, … de tous ces discours que pouvons-nous retenir ? Que pouvons-nous voir d’utile ? L’expression du peuple !
    Pensez-bien que la politique pour la politique ne devrait intéresser personne.
    “L’amour est le problème de ceux qui n’en n’ont pas”, en parallélisant comme on aime bien le faire, “La vrai politique est le problème de ceux qui n’en n’ont pas”. En clair, on ne devient désintéressé que lorsqu’on ne manque de rien, est-ce là les valeurs de l’Homme, les valeurs de 4000 ans de civilisation occidentale dite “moderne” ??
    Au-delà d’être égoïste et de ne pensez qu’à son propre bien-être ou de n’ouvrir les yeux que pour voir comment trouver une place plus au soleil, si nous nous intéressons qu’aux discours interventionnistes, ceux qui veulent vraiment apporter des solutions, changer l’ordre des choses pour avoir une ligne directrice sur plusieurs année… si vous écoutez bien, c’est en l’incarnation de M. Dupont Aignan justement qu’on retrouve tout cela, il n’y a pas à débattre pendant des heures, écoutez, lisez. Courage de propositions, de justesse, de justes mesures, c’est le seul qui vaille la peine au premier tour. A quoi cela sert d’avoir des choix si nous avons peur de choisir celui qui peut changer les choses ?
    Plus important que votre analyse et de cette ouverture, la croyance. Je ne parle pas de croyance religieuse, je parle du fait que si une nation, des femmes et des hommes, tous ensembles souhaitent voir quelque chose réaliser, alors cette chose à toutes les chances de pouvoir se faire si l’on s’en donne les moyens. Mais voilà, que vous le vouliez ou non, nous sommes tous isoler des uns des autres, que ce soit dans notre bonheur ou notre malheur, que ce soit voulu ou non, il n’y a pas beaucoup de cohérence, de dialogue entre nous. Et ce n’est pas les quelques milliers d’internautes avertis qui aiment s’envoyer leur vision du monde que cela veut dire qu’une nation le fait. Que M. Dupont Aignan ne fusse pas ce qu’il prétend être aujourd’hui, croyez bien que le soutien de millions de personnes, être le réceptacle de millions de projections d’espoir et de volonté peut sublimer un homme en le rendant ce qu’il dit être.
    Et peu importe si cela n’advient point, devrait-on pour autant sombrer en dépression ? Sommes-nous si faible que cela ? “Non tu n’auras pas cela. Mais si euh…, si je l’ai pas, j’envoie tout balader”, un tel commentaire montre déjà que votre référentiel est extérieur à vous, et cela est déjà faiblesse. Faiblesse parce que justement vous vous en remettez à quelqu’un d’autre.

    Comment peut-on se satisfaire de notre politique ? On ne peut pas.
    Mais voter M. Dupont Aignan, au-delà de laisser la chance à un homme qui pourrait commencer à désamorcer le processus d’autodestruction de notre propre laisser aller, permettrait de faire prendre aux millions de con-citoyens qu’ils ne sont pas seul, que tout le monde veut que cela change, que les inepties cessent, que la souffrance volontaire disparaisse, qu’un monde sain, vivifiant puisse se faire.
    Son discours est le témoin de l’onde de choc qui atteint le sommet de l’organe publique. Il a donc traversé toutes les couches de son être, il est prêt et n’attend que notre soutient. Comment une pensée peut se réaliser si les muscles de notre corps ne s’actionnent pas tous ensemble ?

    Toute pensée est énergie, l’effort pour se dire que l’on va y arriver ou non est le même.
    Vous, journaliste, avez le devoir de faire ressortir les options qui s’offre à nous, et qu’importe que vous vous appeliez Jean ou France2@… ne le prenez pas mal, mais nous ne voulons pas de nouveau prophète, vos noms ne nous intéressent pas, ils doivent être certes accessible pour contre consultation mais vous n’avez aucun intérêt en vous même pour nous.
    Vous avez pour rôle d’éveiller les solutions, susciter leur crédibilité, rassurer sur l’avenir des possibles. Déconstruire la chance, exposer les méfaits, faire parler ceux qui veulent tout faire choir sans rien de plus, … oui, et alors ? N’oublions jamais, nous mourrons tous. Je ne dis pas cela pour faire des effusions, mais nous devrions se poser la question, est-ce que je vais faire m’apporte quelque chose face à mon ultimatum ? Est-ce que j’aide mon groupe ? Est-ce que cela aide le monde ?

    En écrivant ce commentaire je ne souhaite pas m’opposer à vos remarques, je n’ai d’ailleurs pas à m’y opposer, si vous trouvez cela piquant, provoquant voir, c’est simplement parce que cela vous bouscule. Je veux croire que ce commentaire pourra réveiller l’étincelle de mystère qui rôde dans chaque être humain et qui ne demande qu’à le nourrir du vrai sens de la vie.

    En attendant j’espère sincèrement que vous saurez faire fit de tout ce qu’on dit sur untel, pour lors de ce premier tour, montrer à la France, au Monde, que non, on ne veut plus avancer d’un pas pour reculer de 3.
    S’opposer au discours de M. Dupont Aignan c’est s’opposer à construire quelque chose de responsabilisant, cela reste un choix, comme tout.

  17. patrice lamy dit :

    encore une fois Nicolas Dupont Aignan a indiqué qu’il ne donnerait aucune consigne de vote pour le second tour s’il n’y était pas ses partisans étant des adultes capable de réfléchir par eux même ce qui ne semble pas être le cas pour les autres et a en connaitre pas mal pour sarkozy c’est plutôt un coup de pompe dans le cul .
    Qu ‘on se le dise j’en ai raz le bol d’entendre et lire qu’il va se rallier a sarkozy c’est NON

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant