►   Recevoir la newsletter 
eutelsat-thumb-150x145-1081941
Eutelsat a-t-il censuré la chaîne Rachad TV ?
candidat-presidentielle-2012_scalewidth_630
L’art du retrait des candidats gaullistes
stephane_pocrain
Ils ont été condamnés pour violences conjugales
LouiseMailloux-r
La montée de l’islamisme au Canada

Les musulmans ont-ils le droit d’apostasier en France ?

5 février 2011, 16:28 Auteur : 22 commentaires

Apostasier signifie changer de religion, soit pour une autre religion, soit pour devenir athée. Il est très consensuel aujourd’hui en France de défendre la liberté de conscience, donc le droit à tout être humain de passer librement d’une religion à une autre, voire d’abandonner sa religion. Or personne ne semble être au courant que ce droit fondamental et intrinsèque de notre République est nié officiellement aux musulmans, qui se retrouvent enfermés, qu’ils le sachent ou non, dans l’islam, dès lors qu’ils sont nés musulmans ou même s’ils se convertissent à l’islam. Une information qui remet fondamentalement en cause la relation de la République avec l’islam.

Tout est parti d’un passage d’un livre paru aux Presses Universitaires de France en 2004, et qu’aucun observateur n’a relevé :

« Ce n’est pas un hasard si la mention du droit à changer de religion, dans la charte donnée à signer aux parties prenantes de la Consultation mise en place par Jean-Pierre Chevènement pour créer une instance représentative de l’islam, a suscité une vive réaction de la part de l’UOIF qui en a obtenu le retrait.
[note de bas de page] Déclaration d’Alain Billon, conseiller de Jean-Pierre Chevènement, Islam de France n°8, 2000 : “Le maintien de la mention initiale explicitée et isolée au “droit de changer de religion” a été considéré par eux comme inutile et blessant. Cette objection a été jugée fondée. [fin de la note] [...]
[note de bas de page 25] Le Conseil européen de la fatwa et de la recherche recommande ainsi aux musulmans d’Europe “d’œuvrer inlassablement en vue d’obtenir des pays dans lesquels ils résident la reconnaissance de l’islam en tant que religion, ainsi que l’exercice – pour les musulmans en tant que minorité religieuse à l’instar des autres minorités religieuses – de tous leurs droits relatifs à l’organisation de leur statut personnel en matière de mariage, de divorce et d’héritage. Il justifie ainsi la condamnation à mort pour celui qui “affiche son apostasie” : “Sa mort vise en fait à protéger la religion et la société [il faut entendre : communauté] de ses méfaits. [...] Les intérêts de l’Etat et de la société [communauté] prévalent sur l’intérêt individuel personnel. Cette question est en vérité similaire à ce que les lois modernes qualifient de “haute trahison”, à la suite des préjudices qui en découlent pour l’intérêt général.” (Recueil de fatwas, série n°1, Youssouf Al Qaradawi, préface et commentaire de Tariq Ramadan, Tawhid, 2002). Le Conseil européen de la fatwa et de la recherche, basé à Londres, a été créé en 1997 à l’initiative de l’UOIE, équivalent européen de notre UOIF, dont Youssouf Al Qaradawi est le maître à penser. »
L’islam en France, PUF, 2004, pp.24-25

Fort de ce constat, nous avons posé la question au Vice-Président du CFCM, qui faisait d’ailleurs partie des négociations à l’époque, M. Chems-Hafiz, et voici sa réponse dans laquelle il confirme cette version :
http://www.dailymotion.com/video/xgqdvv

La liberté de conscience ne peut donc plus être invoquée comme l’un des piliers de la République que celle-ci défendrait, et une mise au point très claire doit être systématiquement faite aux personnalités politiques, médiatiques ou religieuses qui s’expriment sur ce sujet, comme nous avons pu le faire lors d’une conférence qui a eu lieu récemment, que nous diffuserons bientôt en intégralité et dont voici l’extrait concernant cette question :
http://www.dailymotion.com/video/xgw7y5

Pour nous permettre de continuer cette enquête, rendez-vous sur cette page et investissez la somme de votre choix, que vous soyez déjà souscripteur ou non.

22 commentaires

  1. Paradox dit :

    @Jean

    Ou la liberté d’expression est totale ou elle ne l’est pas, j’aimerais entendre sur le sujet autre chose que les habitués, faudrait lancer un appel aux intellectuels de confessions musulmans qui voudraient s’exprimer sur le sujet.
    Je mesure un peu le ratio, et en face de responsables d’associations laicardes, intellectuels, polémistes drillés à la rhétorique et aux débats on oppose bien souvent soit des chanteurs, rappeurs, ou tout autres fantaisistes qui ne maitrise aucunement le sujet.
    La religion musulmance c’est une bibliographie d’une centaine d’ouvrages, qui nécéssite tant des connaissances de la langue arabe, que des connaissances historiques étendues, ce n’est pas pour rien que la culture arabo musulmane est un cursus universitaire.
    Je ne veux pas faire offense a Ahmed ou Pascal Hillout, mais c’est fatigant de voir le débat rester au niveau bistrot.

    Sur le doit d’apostasie, on sombre dans le ridicule, penser qu’il existe une communauté soudée de musulmans (sunnites, chiites, soufi, etc) qui à la moindre apostasie condamnerait à mort un individu c’est tout simplement dingue.

    Je rappele que ce sont les mêmes qui au moyen orient et partout dans le monde arabe subissent des dictatures laicardes, et qui ont pour la plupart courbés le dos jusqu a crever de faim ..avant de se révolter…

    Alors faire croire que nos versions musulmanes soft et acculturé pour la plupart ( si tant et soi peu que ce groupe homogène existe, occultant les différents nationalisme) ai une quelquonque vocation à envahir la france ..hum hum.

    • Nirvana dit :

      Il n’y a pas de dictatures “laïcardes” dans le monde arabe, il y a juste des dictatures ou monarchies plus ou moins islamiques.

      • Fred dit :

        Saddam Hussein avait imposé un état Laïc et Kadhafi aussi. Les autres je sais pas. Mais c’est normal, les extrémistes veulent le pouvoir et emploient la manière forte pour ça, donc seul un dictateur capable de manier la force mieux qu’eux peut s’imposer – les autres seront balayés. C’est la “loi du plus fort”, c’est tout.

  2. jugurta dit :

    Le plus choquant dans cette vidéo, c’est l’intervention du maire de Montfermeil, qui déclare qu’un droit spécifique sur l’adoption, aux musulmans est reconnu en Seine Saint Denis, un peu comme l’intolérable tolérance aux polygames etc etc…le droit commun n’est donc plus appliqué en République…il faudrait vérifier cette information…

    …sur l’apostasie, c’est inadmissible que les autorités de l’époque ait baissé pavillon devant cette revendication du moyen âge, notamment pour tous les issus de parents musulmans qui souhaitent quitter cette religion, où qui l’ont de facto quittée.

    • lomig dit :

      totalement d’accord avec toi Jugurta.
      cela rejoint la citation d’Einstein que j’ai utilisée ce dimanche :
      “Le monde ne périra pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui les regardent sans rien faire…”

      Bravo à Jean pour ces questions et ces vidéos importantes.

  3. tol dit :

    Le débat est intéressant mais devrait être élargi à tous les aspects juridiques de l’islam qu’ils découlent du coran ou des hadiths.
    Pour faire simple il eût été préférable que les musulmans renoncent aux aspects juridiques et guerriers des textes sacrés de l’islam en préalable aux négociations avec la république.
    Une simple question, est ce qu’un musulman qui veut instaurer la charia par les voies électives dans notre pays est un démocrate ?

  4. Talafsa dit :

    Salut

    Ça devient ridicule à un moment tous ce tapage sans aucune consistance. Nous sommes d’accord qu’il y a bien sur des tas de questions à poser et des réponses à chercher sur pas-mal de sujets, mais là ça devient un peu ridicule.

    La question qui est posée est: « Les musulmans ont-ils le droit d’apostasier en France ?
    La réponse est mille fois Oui. Je suis Musulman est je fais ce que je veux. je suis mon seul représentant en France et ailleurs, tous ces machins avec M vous pouvez les ajouter a leur alter-ego Crif and Co. Après s’il s’agit de répondre à la question sur le droit des musulmans en Afghanistan ou dans tout autre trou perdu là est une autre histoire.

    • Hout dit :

      @Talafsa

      J’ai trouvé ce hadith :

      D’après Ikrima:
      Le prophète a dit: “celui qui quitte sa religion, tuez le!”. Sahîh Bukhari : 6411

      • Talafsa dit :

        Salut

        @ Hout

        D’une je n’ai fait que répondre à la question posée qui est clair à mon avis.
        « Les musulmans ont-ils le droit d’apostasier en France ? Je dit Oui. Et de plus, Ce n’est pas marqué sur leurs front que je sache ( qu’ils sont ou ont été Musulmans ).

        Pour ce qui concerne le Hadith. Vous avez raison il existe bel et bien, le seul Hic, c’est que Bukhari est la seule personne a l’avoir rapporter, ni Muslim ( un autre compilateur ) ni personne ne fait référence à celui ci. par ailleurs Muslim conteste certains critères d’authenticité retenus par Bukharî.

        Et Selon l’analyse de certain, “si l’apostasie est certes considérée comme péché dans le Coran, il n’y aurait en revanche aucune punition temporelle prescrite explicitement dans celui-ci, malgré les efforts de certains juristes d’interpréter des versets du livre saint dans ce sens.” Livre FREEDOM OF RELIGION, APOSTASY AND ISLAM

  5. Félix dit :

    @ Jean,

    Excusez-moi si je me trompe, mais j’ai du mal à vous suivre quand vous affirmez que c’est la République française qui refuse aux musulmans le droit de changer de religion. Dans le passage du livre que vous citez, il est écrit que la mention au “droit de changer de religion” n’a pas été inscrite dans la charte (sous la pression de l’UOIF), mais il n’est PAS indiqué que l’interdiction de changer de religion a été inscrite dans cette même charte. Donc, ce qu’on comprend en lisant le passage que vous citez, c’est que le droit à changer ou non de religion n’est tout simplement pas évoqué dans la charte. Alors certes, l’apostasie est punie de mort en islam, mais certainement pas dans le droit français, la constitution garantissant la liberté de conscience. Je ne connais pas la valeur juridique de la charte, mais je ne vois pas bien comment elle pourrait contrevenir au droit français, a fortiori à la constitution. Et je ne vois pas en quoi elle pourrait concerner les droits des individus, étant donné qu’aux yeux de la loi, tous les citoyens sont égaux et que la foi est une affaire personnelle : ce n’est pas au législateur de déterminer de quelle confession est (ou non) chaque citoyen, a fortiori de définir ses droits en fonction de ce statut…
    Donc dire que c’est la République qui interdit aux musulmans de changer de religion me paraît être une formulation erronée, abusive tout du moins.

    Pour les musulmans qui veulent apostasier, le problème est qu’ils en ont tout à fait le droit en France, mais la pression sociale communautaire les expose à des menaces. C’est exactement le même problème que pour ceux (musulmans ou non) qui souhaitent critiquer l’islam : il en ont parfaitement le droit mais l’exercice de ce droit est souvent synonyme d’intimidation, voire de menaces de la part d’islamistes (Robert Redeker en est un bon exemple).

    Le vrai danger, et vous avez raison d’insister là-dessus en citant les recommandations du Conseil européen de la fatwa, réside dans le fait que les islamistes tentent, petit à petit, de grignoter du terrain afin d’implanter la charia, en commençant par demander diverses dispositions spécifiques à l’islam (nourriture halal dans les cantines, salles de prières dans les entreprises, construction de mosquées et d’écoles coraniques, autorisation du voile, interdiction de critique des doctrines religieuses, etc.) qui contribuent à créer une pression sociale sur les musulmans puis sur les non musulmans afin qu’ils se conforment aux préceptes islamiques. Quand un certain niveau est atteint, des demandes sont faites pour la reconnaissance de droits spécifiques (c’est déjà le cas en Angleterre avec la mise en place de tribunaux musulmans pour certaines affaires relevant du droit privé, mais ce n’est pas encore le cas en France).
    Lire ici un article sur les techniques d’islamisation des sociétés occidentales qui explique ces phénomènes plus en détail :
    http://www.pointdebasculecanada.ca/article/1173-le-hijra-un-cheval-de-troie-moderne-la-doctrine-islamique-de-limmigration.php

  6. Béru 45 dit :

    Monsieur le maire avant de discuter aurait au moins dû lire le Coran .Cetter discussion prouve au moins qu’il en est ignare! Par contre sommes nous encore en France ou il fait modifier les systèmes d’adoption pour suivre ce que proposent les musulmans.Encore un pleutre qui au contraire devrait faire respecter les lois de notre pays.

  7. gloire à Dieu dit :

    cet interview nous montre une fois de plus que la personne qui interroge ne connait pas le Coran, ni l’Islam.
    de plus il se laisse manipuler par monsieur hafiz qui tourne autour du pot, comme tout bon musulman qui ne veut pas dire la vérité : un musulman qui se convertit à une autre religion doit être tué. un point c’est tout.
    ne pas dire la vérité pour un musulman est permis lorsqu’il s’agit de se défendre ou de défendre sa religion : cela s’appelle la takiya (excusez l’orthographe).
    je suis catholique et Jésus nous a dit : ” que ton oui soit oui, que ton non soit non, tout le reste vient du mauvais.”
    il faut absolument que les français se renseignent sur ce qu’est l’Islam, le Coran etc. ils comprendront enfin et pourront réagir de manière adéquate. les musulmans sont des êtres humains, mais ils ont une mentalité pétrie d’idées totalement opposées aux droits de l’homme, qui eux-mêmes sont issus ou inspirés par le christianisme, qu’on le veuille ou non.

    • Ludovic dit :

      Tu sembles bien connaître le coran. Alors je t’en prie, rapporte-nous le verset en question qui condamne l’apostasie.
      Tu ne le trouveras pas.
      Comme le soulignait Talafsa, ce Hadith n’a pas été rapporté par Muslim, Quand Al boukhari rapporte un hadith, il est généralement soutenu par Muslim, et inversement.
      L’exécution dû à l’apostasie à été mise en oeuvre par Abou Bakr, un des compagnons du prophète ce qui revient à dire que le Prophète de l’Islam n’a jamais eu recours à cette pratique.
      Petit aperçu du verset en question:
      O les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion… Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d’Allah, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur. Telle est la grâce d’Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense et Omniscient. (Al-Maaida: 54)
      Dieu est formel quand il s’agit de tuer en toute justice. Dans le coran,Dieu, à aucun moment, demande l’exécution de celui qui apostasie.
      Qu’est-ce qui est issu du christianisme ou inspiré du christianisme ? Le Coran ou les droits de l’homme?
      Si c’est le coran, je conteste! Si c’est les droits de l’homme, je conteste aussi. Encore faudrait-il avoir un loi divine dans le christianisme. C’est à dire immuable.

  8. Nirvana dit :

    Les musulmans français ont déjà le droit d’apostasier de par la Constitution, la Convention européenne des droits de l’homme et la Déclaration universelle des droits de l’homme (j’imagine que la charte prévoit un respect d’au moins le droit national si ce n’est international, qui même sans cette précision s’appliquent) donc je peux comprendre que cela peut paraitre “inutile” d’en plus rajouter ce droit dans la charte et je pense que c’est pour ça que les autorités ont jugé fondée leur plainte. Toutefois, étant donnée les différents avis musulmans à donner à l’apostasie d’un musulman, il aurait été bien de clarifier la position officielle des associations musulmans. En plus, selon la vidéo dans laquelle est interrogée M. Hafiz, les juifs ont signé une charte avec une disposition permettant un des leurs d’apostasier donc je suis partagé : à la fois c’est discriminatoire de demander à une communauté religieuse qqch et pas à l’autre mais en même temps, les associations juives auraient pu faire la même remarque que les musulmanes.

  9. Ghalloun dit :

    Merci à Jean Robin pour ces interviews : il est monté au créneau, c’est du vrai travail de journalisme. M. Chems a l’air de quelqu’un de sincère. Dans les sources de l’islam, Coran, Sunna et hadiths, on trouve tout et son contraire. On peut donc justifier son point de vue à tous les coups.

    Je crois que le noeud du problème de la délation entre musulmans et du contrôle social, c’est l’orthopraxie. L’islam est une orthopraxie, comme le judaïsme a un degré moindre, alors que le christianisme est une orthodoxie. Orthopraxie : le croyant doit conformer ses actes aux règles qui fixent les actes droits. Orthodoxie : c’est la foi du croyant qui doit être conforme à la foi droite (la foi orthodoxe, qui est aussi catholique, universelle, et opposée à la foi hétérodoxe, voire hérétique). La différence est majeure : s’il est facile de constater qu’un acte n’est pas droit, en revanche on peut juger plus difficilement qu’une foi est droite ou pas : cela passe par le dialogue, la confrontation des points de vue. En fait, l’avantage de l’orthodoxie sur l’orthopraxie, c’est que le contrôle légitime du groupe est tempéré par le secret de la conscience. Nul ne peut affirmer que la foi d’untel est hétérodoxe à moins d’une conversation approfondie. Par contre, le légitime soucis de préserver la foi dans la communauté tourne à l’enquête policière sous un régime d’orthopraxie. Et on en vient à une religion totalisante, qui occupe le domaine des lois et de la justice.

  10. marek dit :

    Bravo Jean Robin pour votre travail utile et sérieux.
    @Ghalloun: votre message est intéressant et clarifie beaucoup, merci !

  11. bubu dit :

    Le droit à l’apostasie de l’islam en France, sera effectif quand une femme non voilée de type maghrébin, pourra se promener à pied à midi, à Barbés, pendant le ramadan, en mangeant un sandwich saucisson-beurre. Sans être enquiquinée, e..erdée, insultée, violentée ……Ce n’est pas demain la veille, croyez-moi (j’ai habité la Goutte d’Or dix ans ).

  12. sopode dit :

    @Jean

    “Bienvenue dans la France d’après, où 2 juridictions se font concurrence.”

    La faute à qui, et qui peut éviter ça ? Surement pas les musulmans à qui on a rien demandé. Qui a créé le CFCM ?

    En vous trompant de cible, soit vous tombez dans tous les panneaux soit vous préparez la guerre civile.. et comme il faut toujours une belle idéologie en façade ce travail se fait au nom du droit à la liberté de conscience.. un peu comme la supercherie de l’association que vous aviez interviewé qui fait le meme travail au nom du droit à devenir chretien.. http://www.enquete-debat.fr/archives/interview-de-lassociation-eleutheros-pour-le-droit-detre-chretien

  13. Anne Lauwaert dit :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_dans_l'islam:

    Deux hadiths rapportent de l’exécution de l’apostat :
    Le premier est celui rapporté par A’krama Mouli Ibn Abbas disant:
    « Celui qui change de religion, tuez-le[17] »
    Une critique fréquente à l’encontre d’A'krama Mouli Ibn Abbasfont est qu’il n’avait que 13 ans à la mort de Mahomet et donc que ses écrits ont peu de chance d’être fiables.
    Le deuxième est celui rapporté par Abdullah disant:
    « Le sang d’un musulman, qui accepte qu’il n’y a d’autre Dieu qu’Allah et que je suis Son prophète, ne peut être versé que dans trois conditions : en cas de meurtre, pour une personne mariée qui s’adonne au sexe de manière illégale, et pour celui qui s’éloigne de l’islam et quitte les musulmans[14]. »

    Il y aura toujours quelqu’un qui y fera référence –

    Cependant, à la longue, les musulmans qui vivent au contact de l’Occident, finiront par s’interroger sur leurs croyances, à condition que l’Occident n’abdique pas.
    Un grand pas serait fait si chaque musulman lisait le coran dans une langue qu’il comprend et se demandait quelle est la place de la religion et sous quelle forme, dans le monde actuel.

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Anna Lauwaert - Copie
20 octobre 2014

Allocations familiales ?

50 ans de présidence...
20 octobre 2014

50 ans de Présidence…

Contribuez au développement du site en souscrivant