►   Recevoir la newsletter 
20h
Expérience intéressante de commentaire du JT de France 2
degaulle
De Gaulle à propos des communautés
Lionnel Luca
Les contradictions de la Droite Populaire
14250
Paradoxe : Israël aurait aidé financièrement le Hamas

L’oligarchie, c’est aussi les fils et filles de

25 mars 2012, 12:56 Auteur : 23 commentaires

Liste non exhaustive, il manque par exemple Benjamin Castaldi, fils de Jean-Pierre, et tant d’autres, mais cette liste n’a pas de fin.

http://www.dailymotion.com/video/xpo5pd
Categories :

23 commentaires

  1. king flo dit :

    @Jean

    Marie Drucker est fille de Jean Drucker- ex-président de M-6 et nièce de Michel.

  2. H. dit :

    Bonjour,

    Quelques clicks bien opportuns vous auraient permis de donner la bonne information! Marie Drucker est bien la nièce de Michel Drucker. Il n’y a pas un proverbe qui parle de poutre et de paille? Ceci dit, ça n’enlève rien à la pertinence de votre propos mais ça fait désordre.

    Bon dimanche

  3. king flo dit :

    Nicolas Bedos n’a aucun talent, si ce n’est de faire rire une petite cours de singes qui se regardent les nombrils!

  4. BG dit :

    Il est bon de dénoncer un maximum cette dérive que nous retrouvons dans le médias Français. C’est impressionnant comme la France est particulièrement atteinte par le fléau du népotisme honteux. Comment les consommateurs de médias français peuvent-ils supporter de voir se créer une forme d’aristocratie aux seins du cinéma, de la musique, de la télévision et surtout du service publique. De plus, cette pratique illégitime est utilisée par gens de gauche qui nous bassinent depuis des décennies que l’égalité doit être la même pour toute personne. Ce népotisme symbolise et nous prouve que les médias français sont une caste très fermée, une forme de communauté qui a ses idéologies, ses personnes, ses rejets/discriminations et j’en passe.

  5. murarmand dit :

    Je crois qu’il faut faire la différence entre les vrais “pistons” (au passage, la chanson de Bourville est vraiment énorme !) et ceux qui ont suivi la même voix que leur père par familiarité avec le milieu. Etre fils et fille de, c’est aussi un fardeau car ça dégage un a priori négatif.

    Lorsque les fils et fille de suivent la même voie que leurs parents parce que leurs parents leur ont donné le goût du métier et qu’ils suivent le même parcours que tous les prétendants, il n’y a rien de choquant ou d’anormal. Ce qui est anormal, c’est quand les parents utilisent leur autorité, leur pouvoir et leurs relations pour placer leurs enfants. Le fils de Sarkozy prétend qu’il est dans le premier cas, c’est-à-dire dans le cas des prétendants qui doivent affronter les mêmes difficultés que les autres. Mais si c’était le cas, il ne se serait pas présenté à Neuilly et n’aurait pas sollicité le vote des amis de son père. C’est facile de dire qu’on s’est fait élire, quand les électeurs sont des amis de papa !

    Pour les artistes par contre, le pistonage est plus difficile (sauf quand il s’agit de se faire embaucher sur le service public, mais de toute façon je n’ai jamais considéré les humoristes comme des artistes, sauf quelques rares exceptions). Les artistes dépendent de leur succès auprès du public. Le pistonage peut servir au début, mais il ne peut pas durer si l’artiste n’a pas de talent. En politique, c’est complètement différent.

    • Jean dit :

      @murarmand
      “Le pistonage peut servir au début, mais il ne peut pas durer si l’artiste n’a pas de talent.” : quand on sait que des politiques se font réélire après avoir été lourdement condamnés, ça relativise le goût du public pour le talent comme vous dites. Non, le talent ne sert à rien, sinon expliquez-moi quel est le talent de Benjamin Castaldi, fils de Jean-Pierre, par exemple.

  6. king flo dit :

    On pourrait aussi parler d’Arnaud Lagardère ou de Serge Dassaut, enfin si ils font partie de l’oligarchie. Par-contre, pour contredire un peu Jean, nous avons des familles de génie: Servan-Schreiber, par exemple.

  7. Georges dit :

    Finkielkraut a expliqué que “partout ou on fait disparaitre la sélèction, cela aboutit a la cooptation”.

    Il ne faut pas confondre héritage de biens et héritage de talent : l’héritage de biens matériels est majoritairement admis comme une chose normale (même si il y a débat sur ce point-la aussi) Ainsi le fils de marcel dassault dirige la société dassault par héritage de biens, mais il n’a pas hérité du talent d’ingénieur flamboyant de son père. Le phénomène des “fils de” pose la question de l’héritage du talent : y a-t-il héritage du talent ? les génies procréent-ils des génies ? l’histoire donne une ébauche de réponse : non, en règle générale, non ! Partant de ce constat, la présence d’une multitude de “fils de” montre un excès de cooptation et pointe le risque de médiocrité générale.

    Le talent est de moins en moins un critère. Tout au plus, les meilleurs des pistonnés progressent mieux que les nuls pistonnés, mais les pistonnés, bons ou mauvais, occupent une part considérable des “places”

    ca se voit même en formule1 avec le fils de rosberg, le fils de piquet, le neveu de senna… le grand prix est présenté par margot laffite la fille de jaques laffite… je ne sais si il faut en rire ou en pleurer tellement cela deviens grotesque

    le problème, c’est que ces parasites empêchent que de nouveaux talent émergent. A terme, le niveau baisse inéluctablement. Les tenanciers s’en fichent, car a l’image de nombreuses entreprises, ils ne conquièrent pas des marchés par la qualité de leurs innovations : ils achètent des parts de marchés, puis les exploitent (et au passage, mettent leurs copains aux postes clés).

    C’est la prédominance de la spéculation sur la création qui fait qu’il y a autant de “fils de”

  8. Nobleaux Jean-Luc dit :

    @ Georges
    Votre inter sur les “fils de ” qui pulullent en Formule Un (ou dans les sports mécaniques à 4 roues) me permet de faire une petite comparaison (auto/moto) significative du mode de fonctionnement de notre société.
    En auto l’explication c’est que la sélection se fait – en karting puis en monoplace -, sur le “roulage”. Le temps de roulage étant très onéreux, seuls les enfants de riches arrivent à s’entraîner beaucoup, ce qui – le jour de la course -, donne un net avantage sur les autres. Sans compter que l’accès aux meilleures écuries donc au meilleur matériel (dans les formules intermédiaires) est encore une sélection par l’argent. Enfin, la plupart des places en F1 sont payantes, donc accessibles à n’importe quel “fils de” porteur d’une malette bourrée de billets.
    On ne retrouve pas une telle sélection par l’argent en course moto par exemple (même si le budget reste prépondérant) car non seulement ce sport est beaucoup plus dangereux physiquement (donc inaccessible aux “sang de navet” quelle que soit leur provenance), mais sur 2-roues l’avantage fourni par le matériel reste moindre que sur 4-roues. Bref, en moto, la sélection est beaucoup plus dure, plus “naturelle”. Dans ce sport il existe aussi des “fils de” mais ils sont plus rares, et sont là parcequ’ils vont réellement vite.

  9. Choowie dit :

    @jean @jojo
    Je me refere a l’academie francaise.

  10. Nobleaux Jean-Luc dit :

    Pour continuer le commentaire de Georges, toujours, et faire suite à mon commentaire…
    La présence (ou pas) de “fils de” dans une catégorie professionnelle, permet ainsi de jauger de la crédibilité de cette catégorie (ou pas).
    La classe des “journalistes” par exemple pululle aujourd’hui de “fils de” ce qui montre à quel point le niveau de sélection dans ce métier a changé de dimension ; exit les critères privilégiant les qualités professionnelles, la sélection (dans les médias dits “dominants”) se fait par l’argent et l’entregent, puis l’aspect physique.
    C’est ce que j’appelle le “nouveau journalisme”. Les journalistes reporters (dont la vocation était l’enquête de terrain) et les analystes éclairés d’antan qui étaient un vrai contre-pouvoir, sont peu à peu remplacés dans les médias par une caste de jeunes gens de bonne famille, lisses et formatés par nos différentes « écoles » dont la religion est la “bienpensance” (ou zéro-pensance). Côté sélection, les plus riches des plus crétins d’entre eux sont repêchés par ces nouvelles “formations” pipeau à 7000 euros les six mois, et deux jours de repos par semaine. Une fois ces perroquets diplômés, ceux-ci se présentent à l’embauche dans les différents médias nationaux, tous aux mains de la Finance. Les plus serviles d’entre eux se voient bientôt offrir un CDI (et la carte de presse) par ces nouveaux oligarques des médias qui ont la tour et l’argent qui va avec : banquiers, industriels et autres marchands d’armes (Bolloré, Lagardère, Dassault, Bouygues, Rothschild…). D’autres candidats seront employés par le gouvernement (dans le « Service public »). Tous deviendront des assimilés-fonctionnaires astreints au devoir de réserve, comme les flics. Alain S/oral résume à sa manière les nouvelles contraintes du métier : « soit t’es au chômage, soit tu fais la pute ».
    Cette nouvelle caste de journalistes encartés (accros au “desk” et à l’info Wikipedia) se divise d’ailleurs en deux catégories : les soutiers d’un côté, les animateurs de l’autre. Entre eux, la sélection vers la lumière du jour s’opère principalement via le physique. Les soutiers, ce sont les rédacteurs (ou recopieurs de dépêches). Les animateurs, ce sont les speakers de l’audiovisuel. Concrètement, Ken ou Barbie lisent un prompteur rédigé par les soutiers, ou animent de faux débats grâce à une oreillette.
    Consolation, les médias dominants, ces gros dinosaures de l’info, désormais transfusés au sang de navet, ne peuvent aller que vers l’extinction programmée :)

  11. Marc Hillman dit :

    Je tiens à démentir les rumeurs: notre ami Robin Jean n’est pas le fils de Robin Desbois…

  12. Marc Hillman dit :

    @kingflo
    Jean-Luc Lagardère Matra 40 ans à bâtir un véritable empire, à sa mort son fils Arnaud en hérita hélico. Enfant gâté du capitalisme: s’il a envie d’une entreprise, il se l’Hachette !

  13. Borowic dit :

    Sujet intéressant. Ça me rappelle l interview de Nathalie Kosciuszko Morizet par Zemmour dans “on n est pas couche” il y a 1 an environ. Cette vipère de NKm présentait son brûlot contre Marine Lepen en soulignant le caractère nepotique du fonctionnement du FN accusation juste en apparence mais qui ne résiste pas a l examen de la réalité.C était d autant plus plaisant que NKM elle-même est le dernier rejeton d une lignée de politiques. Sans doute avait elle oublie que 2 ans auparavant le magazine l Express sur un dossier consacré a ce sujet avait retenu comme illustration…sa propre photo
    :-)

  14. Requin Baleine dit :

    Pas mal la réfléxion de Finkelkrault ,c’est vrai qu’aux fils de on peut très bien ajouter les copains et les copines de…
    Il existe la même tendance dans les science sociales et la politique ,le pire c’est qu’en plus de partager le même patronyme et le même statut ils vivent grosso modo dans la même ville !Paris évidemment.
    Notre société n’est pas malade de l’assistanat elle est malade de cette endogamie !Cherchez pas plus la raison du “fossé entre le peuple et ses élites”.

  15. king flo dit :

    @Marc Hillman

    Merci pour ce commentaire subtile, pour une fois que je n’essuie pas une charge Dassaut!

  16. Marc Hillman dit :

    @king flo
    et vous, êtes vous le fils de Burger King, ou l’héritier de la brasserie Flo?
    c’est pas la même cuisine…

  17. Marc Hillman dit :

    Mise au point:
    La chanteuse Lady Gaga n’est pas la fille de Liliane Bettencourt…

  18. king flo dit :

    @Marc Hillman

    Ni l’un ni l’autre. Aut Nihil aut Caesar!

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant