►   Recevoir la newsletter 
cartoon-businessmen-working-together-100256639
L’impasse du management à la française
Jos De Man et l’avenir incertain de la démocratie
saint-mandela
Quand Nelson Mandela chantait “il faut tuer les blancs”
brisoult_fn_inside
Si prompts à dénoncer le nazisme, ils ont une guerre de retard

Délation et porno : jemevenge.com [rediffusion]

6 janvier 2011, 0:00 Auteur : 7 commentaires

Enquête diffusée la première fois le 29 juin 2010
Balancer des photos ou des vidéos de son “ex” nue, ou en train de faire l’amour, pour s’en venger relève de l’ignoble. C’est pourtant le fond de commerce de sites pornographiques, dont le plus connu est www.jemevenge.com. Ce site existe depuis 1999 et ses victimes se comptent par centaines. Les associations féministes restent muettes, et les médias assurent la publicité de ce site et de son créateur. Enquête sur un modèle de délation moderne.

« Internet est une poubelle » déclarait Alain Finkielkraut le 30 avril 2009. « Sur Internet, on passe de plus en plus, j’en ai été témoin, de photos, d’images volées. » Ses interlocuteurs du moment, Guy Birenbaum et Daniel Schneidermann,  ont beau plaider la possibilité de faire retirer ces images ou vidéos volées, les faits sont plus complexes. Et le cas de www.jemevenge.com le démontre.

Le principe du site est le suivant, comme indiqué en page d’accueil : “Offrir la possibilité à des hommes trompés, trahis ou humiliés d’envoyer la photo ou la vidéo amateur commentée de leur ex-copine ou ex-femme pour se venger! Le site JeMeVenge.com reçoit des vengeances depuis 1999, les plus esthétiques et les moins hard sont mises en ligne… Les vengeances censurées sont réservées aux Abonnés. Le site est aussi ouvert aux femmes qui désirent se venger!”

Voici par exemple le genre de « vengeance » qu’on pouvait lire en 2004 : «Voici une photo de mon ancienne copine Nadia. J’ai de bonne raisons de vous envoyé ça photo et elle le sais bien. je sais qu’elle l’a ramènera pas trop sur ce coup la et qu’elle encaissera ma vengeance sans broncher… en touts cas, j’espere pour elle sinon j’ai les moyens de la faire chier bien pire que ça et ça aussi elle le sais…» Hyacin-93, IVRY, Nadia, 26 ans (les fautes sont d’origine)

Les témoignages sont tous du même acabit, violence et volonté d’humiliation. Avec parfois des variantes : « “salut à tous, je me demande si c bien legal de faire tout ça mais bon, ce site est trop tentant et j’ai bien envi de prendre le risque juste histoire de faire chier mon ex… vous trouverez une video d’elle en rtain de me sucer en piece jointe” Anthony, Toulon, Anne-Sophie, 23 ans. Cette “vengeance” a été trouvée sur la version du 6 janvier 2008.

Le site a mis quelques temps à démarrer (seulement 30 vengeances 3 ans après son lancement), puis les choses se sont accélérées, la couverture médiatique aidant : “Entrevue, l’Echo des Savanes, FHM, NewLook, Fémina, DS, Choc, Maximal, France soir, Libération, Jasmin, Hot Vidéo, InterConnexion, Chobiz, NRJ, Paris Première, “En attendant minuit” sur TPS STAR, “On va s’gêner” de Laurent Ruquier sur Europe 1, “L’Arene de France” de Stéphane Bern, “Toute une histoire” de Jean-Luc Delarue, “T’empêches tout le monde de dormir” de Marc Olivier Fogiel, “I Reportage” sur I télévision, “L’heure de Magloire” sur Cap24, France Inter, RMC avec Brigitte Lahaie, OPTIMUM”. (source : site jemevenge.com)

Désormais voici ce qu’on peut lire sur la page d’accueil du site : « Nous vous proposons un “ACCES COMPLET A JEMEVENGE.COM” pendant un mois pour SEULEMENT 7,99 €. La “Partie Membres” est actualisée TOUS LES JOURS (DEUX NOUVELLES VENGEANCES PAR JOUR). Elle regroupe de nombreuses photos privées et des vidéos personnelles de vengeances, mais aussi des bonus réservés aux Membres (Photos de vengeances censurées, Live-Shows gratuits en direct de webcams d’amatrices, Vidéos hard à télécharger…). Saisissez votre e-mail pour avoir accès aux vengeances gratuites : vous allez recevoir un mail sur votre boite xxx@xmail.com avec un lien donnant accès aux vengeances gratuites. »

Une fois son mail enregistré, l’internaute a accès gratuitement à une sélection de 20 vengeances (les personnes les plus chanceuses donc, puisqu’elles sont vues sous toutes les coutures par un maximum de gens). Pour ceux que cela convainc d’aller plus loin, l’abonnement mensuel coûte donc 7,99€, et pour cette somme, ils ont accès à l’intégralité des photos et vidéos postées depuis le début du site. Soit près de 1000 femmes (principalement) et hommes qui auraient soi-disant trompé leur compagnon et qui se retrouvent livrés en pâture… Est-il besoin de préciser qu’aucun d’entre eux n’a donné son accord pour que ces documents se retrouvent en ligne ?

Toutefois la difficulté pour faire enlever ces images et vidéos est triple :

• certaines personnes qui ont appris qu’elles y figuraient ont porté plainte, mais seules quelques-unes ont abouti. En effet la plupart des victimes ont la vingtaine, au pire la trentaine, et ne connaissent donc pas grand chose au droit, ou n’ont généralement pas les moyens de poursuivre en justice.

• la plupart de celles et ceux qui s’y trouvent ne sont même pas au courant qu’ils s’y trouvent. En effet, le délateur n’ayant aucun intérêt à les informer de son forfait, à moins que quelqu’un d’autre qui fréquente le site (donc plutôt un pervers, peu susceptible de les alerter), les reconnaisse et le leur dise (mais comment les contacter ?), elles ne peuvent le savoir.

• le serveur étant hébergé dans l’Etat américain du Delaware, les lois françaises ne s’appliquent pas à ce site. Non seulement le 1er amendement de la Constitution américaine protège la liberté d’expression la plus totale, mais l’Etat du Delaware est encore moins regardant que les autres sur l’identité des gérants de société, à tel point que le Delaware est connu dans le monde entier pour être un paradis fiscal.

Il semble donc bien qu’Alain Finkielkraut n’ait pas complètement tort, et que Birenbaum et Schneidermann n’aient pas complètement raison. Dès lors, peut-on encore faire quelque chose pour empêcher ce genre d’horreurs d’être diffusées au plus grand nombre ?  L’audience du site est considérable, et les 7 millions de visiteurs depuis sa création en 1999 sont bien mis en avant sur la page d’accueil.

Si quelque chose peut être fait, c’est vis-à-vis de son créateur, qui lui vit en France, et a tranquillement publié un livre dans une grande maison d’édition, First, en juin 2009. Voici sa présentation : “X business, les dessous du Sexe sur Internet” chez First Editions. Ce livre révèle le fonctionnement de l’Adult Business sur Internet et les secrets de ces WebMasters X qui ont fait fortune en créant des sites érotiques ou pornographiques. »

Certes, ce genre d’ouvrage peut être intéressant voire utile en ce qu’il révèle une réalité bonne à connaître, parce qu’il convient de connaître son ennemi. Donc l’éditer pourquoi pas, mais inviter son auteur à la télé ou à la radio, et en faire une star, c’est autre chose. Voici un commentaire paru sur le site de RMC, pour l’émission de Brigitte Lahaie, suite à l’invitation de cet auteur : « Vous avez été bien gentille avec ce jeune homme. Lorsqu’on consulte ses websites le contenu est très destructeur de l’image des femmes. Sur jemevenge.com il semble normal d’appeler les filles des putes et de laisser libre expression à la haine et la rage. Le monsieur semblait bien fier de l’argent qu’il gagne ainsi mais comme dit la chanson de Bob Dylan, tout l’argent que tu as gagné ne rachètera jamais ton âme. En plus le monsieur se dédouane complètement de sa responsabilité personnelle en prétendant qu’il donne aux gens ce qu’ils veulent. Alors c’est quoi, soyons tolérants et modernes “toutes putes et toutes soumises” ? Franchement, moi j’ai un peu de mal avec le troisième degré, allez Brigitte un peu plus de mordant s’il te plait pour défendre et construire l’image de la femme et sa place dans la société de demain. »

La plupart des victimes étant des femmes, on pourrait en fait se demander que font les féministes ? Ces associations comme les Chiennes de garde, Ni Putes ni Soumises (le site met en avant des « beurettes rebelles ») ou encore La ligue du Droit International des Femmes ont-elles jamais essayé de faire fermer ce genre de site ?
http://www.dailymotion.com/video/xdspw3

Annie Sugier demande si nous avons vérifié que les victimes étaient de vraies victimes et non des actrices payées pour l’occasion, il est quasiment impossible de le vérifier, sauf à envoyer une photo d’une fille nue et de leur demander de la publier. Mais, même s’ils la publiaient, preuve serait aussi faite qu’ils publient de fausses histoires.

Bien entendu, les responsables du site ne peuvent vérifier la véracité des photos ou vidéos qui leur sont envoyés. Nous non plus. Par contre nous avons pu vérifier sur le web qu’un certain nombre de gens se vantaient d’avoir mis la photo ou la vidéo de leur ex sur ce site ou sur un autre :
- “moi j’ai mis les photos de mes ex sur www.missuniverse.com” source
- “c’est pas du faux car la nénétte de nice je la connais c’est une amie de mon cousin” source

Par ailleurs les conversations à ce sujet vont bon train, par exemple :
– tout un fil de gens ayant photographié ou filmé leur copine nue ou en train de faire l’amour (source)
– un autre fil discutant d’un gendarme ayant envoyé des photos de lui nu et en demandant des photos d’elle en échange

D’une part, le désir de vengeance existe réellement et il n’est pas invraisemblable que des gens malintentionnés veuillent ainsi faire du mal à celle qui a partagé leur vie mais avec qui cela s’est mal terminé. D’autre part, sur un millier de vengeances publiées, même si une seule était vraie cela mériterait que l’on fasse fermer ce site. Le site étant très fréquenté et très médiatisé, il n’est pas étonnant que des gens envoient des photos et des vidéos.

Voici ce qu’écrit le fondateur dans les pages payantes du site : “Concernant l’authenticité des photos & vidéos publiées…
Comme vous imaginez, nous ne pouvons tout controler et vérifier à 100% l’authenticité d’une vengeance. En général, les internautes expérimentés nous apportent facilement la preuve qu’une vengeance est fausse. Dans ce cas, elle est immédiatement supprimée! Cependant, il ne faut aussi savoir que beaucoup de personnes publient les photos ou les vidéos de leur ex sur internet avant de connaitre JeMeVenge.com et avant de venir de les publier sur notre site avec un commentaire. Nous voulons uniquement vous proposer des vengeances authentiques… nous sommes donc à l’écoute de toutes informations fiables permettant de faire le tri.
Salutations amicales, MilukMan & son équipe”

On peut toutefois se demander pourquoi le créateur de ce site, qui ne se cache pas et qui est même fier de ce qu’il fait, n’a pas été appréhendé par les forces de police quand il s’est rendu sur le plateau de France 2 le 4 Janvier 2007, pour l’émission l’Arène de France de Stéphane Bern dont il était l’un des protagonistes. Contactée, la préfecture de police ne souhaite pas répondre.

Voici ce que Milukman répond à ce sujet dans une interview :
“CladX : Coté légalité, comme ça se passe ? Le droit à l’image ?
Milukman : La légalité j’en ai rien à foutre! Qu’on s’occupe des fumiers qui mettent des photos d’enfants en ligne avant de venir faire chier ceux qui mettent des salopes narcissiques qui font des coups de putes à leurs mecs!
Le droit à l’image est un faux problème. aujourd’hui, si une fille ne veut pas être à poil sur internet, soit elle est réglo, soit elle pose pas la chatte ouverte pour un mec en croyant à l’amour éternel
CladX : Pas peur un jour de voir la PJ débarquer et saisir tout ton matos pour contrôle ?
Milukman : La quoi ? La Police ? Personne n’a peur de la police dans ce pays, non? Pas moi en tous cas.”

Reste la possibilité pour les victimes de porter plainte, quand elles en ont les moyens et qu’elles sont informées qu’elles figurent dans ce site. Certaines sont parvenues à faire supprimer leurs photos et/ou vidéos du site, comme le reconnaît le créateur :

« Effectivement, il y a toujours un risque que la personne porte plainte contre le site et contre l’expéditeur des photos. Trois possibilités en cas de plainte (réelle) :
– retrait simple et immédiat des photos ou vidéos sans amende
– négociation (via notre avocat) à l’amiable avec paiement d’un dédommagement
– condamnation par un Tribunal (en général Le TGI de Nanterre spécialisé dans les affaires de droits à l’image)
Vous devez savoir que la majeure partie des revenus du site est utilisée pour payer les frais de gestion du site, les frais d’avocats et les amendes.
L’équipe de JEMEVENGE.COM »

Cette dernière assertion s’avère complètement fausse, puisque dans une interview par Lemague.net en 2006, cet individu se targuait déjà d’être devenu riche grâce à ce site (« ça m’a rapporté plus d’argent que je pouvais imaginer »). Et au passage le responsable du Mague.net, Frédéric Vignale, le qualifiait de « provocateur sympathique », chacun appréciera…

En fait le créateur de ce site a toujours joué sur l’aspect illégal de son entreprise pour inciter les gens à s’abonner. Ainsi le 2 janvier 2005, voici ce qu’on pouvait lire en home page :
« SOUTENEZ JEMEVENGE.COM : ABONNEZ-VOUS !!! Pour faire face aux frais d’avocats, négociations, procès et frais divers : nous proposons un Abonnement mensuel avec AlloPass à 9,99€ pour le premier mois puis 5,99€ pour les mois suivants (si vous voulez prolonger votre abonnement). Dans la ZONE MEMBRES, vous trouvez des photos et vidéos de vengeances inédites avec des mises à jours régulières et des BONUS issus des sites de MilukMan. Plus besoin d’appeler AlloPass, avec votre Pass Abonné, vous accédez à volonté à tout JEMEVENGE.COM !!! Merci à tous ceux qui soutiennent le site et à ceux qui l’ont toujours soutenu. »

Mais s’il est possible pour des personnes de faire retirer des photos à titre individuel, pourquoi la société ne pourrait-elle pas faire clôturer ce site ou au moins en faire interdire l’accès ? Me Olivier Itéanu, dont le cabinet d’avocats est spécialisé sur Internet, est très clair :
“Si le site est destiné au marché français, le juge est compétent. La difficulté se trouve au niveau de l’efficacité. On condamnera mais la décision sera difficilement applicable puisque l’hébergement du site est aux Etats-Unis et que le 1er amendement américain s’applique. Il ne sert à rien de modifier la loi, la seule solution est une coopération internationale avec les autorités judiciaires et policières américaines pour faire appliquer les lois françaises.”

Sachant que d’autres sites comme celui-ci existent, avec certes un peu moins d’audience, notre pays peut-il plus longtemps laisser fleurir ce genre de pratiques indignes, et laisser des milliers de jeunes gens en être les victimes ? Au rythme où vont déjà les choses, ce site à lui seul fait 2 nouvelles victimes par jour (« nous publions 2 nouvelles vengeances par jour »).

Le gouvernement n’est pas intervenu pour l’instant sur ce cas précis, et envisage d’ouvrir une consultation publique dans le but d’aboutir à une charte d’engagements collectifs des professionnels du web. C’est Nathalie Kosciusko-Morizet au Secrétariat d’Etat à la Prospective et au Développement numérique qui s’en charge, mais cette charte a-t-elle vocation à s’appliquer dans le cas d’un site illégal ?

Par ailleurs Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille et de la Solidarité, auprès du ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, appelle de ses vœux une police internationale d’Internet. Mais en l’occurrence pourquoi la police française ne peut-elle pas déjà travailler en bonne intelligence avec la police américaine ? Ce ne serait pas la première affaire où ces polices nationales collaboreraient ensemble, dans le respect des lois et des traités internationaux…

Certes, supprimer ce site ne permettra pas de supprimer toutes les atteintes à la vie privée, ni même des vengeances individuelles, mais cela réduirait considérablement l’audience donnée à ces genres de documents privés, cela semble donc vivement souhaitable.

Le 10 juin 2010, Nathalie Kosciusko-Morizet accordait une interview au magazine Stratégies, dans laquelle elle déclare que “le système doit être protecteur [vis-à-vis d'Internet]. [...] Il faut qu’on soit dans un univers très protecteur et que tout ce qui va vers le dévoilement de soi et la géolocalisation soit de l’ordre de l'”opt-in” [option d'adhésion].” Nous allons rapidement contacter le ministre pour qu’elle prenne connaissance de notre enquête et qu’elle nous reçoive pour répondre à nos questions.

Et en attendant, la meilleure manière de se protéger de ce genre de site est d’éviter à tout prix d’accepter de vous faire photographier ou filmer nue par votre petit ami, même si vous êtes en très bon terme !

[Photo : Bisonlux/Flickr]

7 commentaires

  1. Manucyan dit :

    C’est tout à fait ignoble, il faudrait créer un groupe de “hackers justiciers” qui désintègreraient ce site sans se poser trop de questions de légal ou pas.
    C’est autoriser le viol à grand publique…

  2. Christophe S. dit :

    @Manucyan “sans se poser trop de questions de légal ou pas”

    “La quoi ? La Police ? Personne n’a peur de la police dans ce pays, non? Pas moi en tous cas.”

    Si un jour une de ses victimes vient chez lui pour lui casser la gueule manu-militari, elle lui manquera la police. Et c’est pas moi qui irait le plaindre. Il doit y avoir moyen de trouver son lieu de résidence, surtout qu’il ne se cache pas.

  3. vivie d dit :

    j ai appris hier que j etais victime sur je me venge.com et d autres site dans le genre…j avais fait confiance à un homme que j aimais profondément depuis 3 ans. ces photos nous appartenaient…j ai appris également qu il avais posté à plusieurs reprise celle d’autres ex avant moi qui ne sont certainement pas au courant et dont je n ai aucun moyen de prévenir. et tout ca, je l ai appris de la bouche de mon ex mari,le pere de mes enfants, il était en larme en m annoncant ce que l un de ses amis lui avait dit et montrer que j etais sur ce site. je n ose imaginer si l un de mes enfants tombent un jour la dessus…. je me sent démolie,trahie ,c est comme si on m avais volé une partie de moi.je pleure sans arret, je n ose même plus marcher la tête haute dans la rue,ni regarder mes enfants dans les yeux. j ai les moyen de lui faire la même chose,mais je ne me rabaisserais jamais à son niveau de débilité profonde. ce genre de site bousille la vie des gents, je trouve ca écoeurant et franchement,j aurais préféré une épée dans le coeur que ca….

  4. LO dit :

    Et ben je trouve ça très amusant moi, car si certains ont envie de se faire leur film porno intime, qu’ils assument jusqu’au bout lorsque le film fuite sur le net. S’ils ont accepté de poser devant la caméra, alors c’est foutu, il n’y a aucun moyen de faire machine arrière, il fallait y penser avant. Le principe d’une photo ou d’un film, c’est d’être montré, ne l’oubliez pas (d’ailleurs E&D ne fait pas des vidéos juste pour gonfler le disque dur de Jean Robin).

    Cordialement,
    LO

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant