►   Recevoir la newsletter 
luciendaly
La seule laïcité est impuissante, la vérité historique est incontournable
qatar
L’annexion de la France par le Qatar
Uber 2
Le Conseil d’Etat et le tribunal de commerce donnent raison à UBER
serfs
Le christianisme a-t-il favorisé le développement de l’Occident ?
Echec et mat

Philippe Meirieu / Philippe Nemo : Quel système éducatif pour la France?

4 juillet 2012, 10:15 Auteur : 14 commentaires

Philippe Meirieu, chercheur, écrivain, spécialiste en sciences de l’éducation, et Philippe Nemo, professeur de philosophie politique et sociale, historien des idées politiques, débattent cordialement (mais vigoureusement) de leurs divergences sur le système éducatif. (rediffusion d’un débat publié le 19 octobre 2010)

Une première pour ce débat entre deux personnalités de référence sur les questions d’éducation. Nous renvoyons également à leurs livres respectifs, présentés dans la vidéo.
http://www.dailymotion.com/video/xf99e1

Vous êtes plutôt de l'avis de :
Voir les résultats

14 commentaires

  1. [...] [Vidéo] Meirieu-Nemo : quel système éducatif pour la France ?, sur Enquête&Débat [...]

  2. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Sylvie Aupetit, NEOPTEC. NEOPTEC a dit: MEIRIEU / NEMO Regards croisés sur l'échec du système scolaire français : "et voilà pourquoi votre fille est muette"… http://goo.gl/AdGV [...]

  3. Alf dit :

    Il faudrait peut être que Mr Meirieu se renseigne sur l’école US !
    IL N’Y A PAS DE CHÈQUE SCOLAIRE LA BAS. Il n’a donc RIEN à voir avec la proposition de Mr Némo.

    C’est une pure allégation rhétorique, consistant à se moquer de l’auditeur.

    “Certains élèves savent des choses mais il leurs manque une certaine vision globale …ce ne sont pas des crétins” Meirieu 45:00

    Un peu comme dans l’enseignement des langues par l’EdNat, Ils apprennent les mots mais sont incapables de construire un phrase…

    Lamentable.

  4. Louis Corneille dit :

    Vous dites avoir invité « Jérome Bourdon » N°24 (ignorant au passage l’accent circonflexe). Est-ce Jérôme Bourbon (de Rivarol) que vous vouliez dire ?
    Bravo pour la rencontre des Philippe Nemo et Meirieu. Malheureusement elle a été acompagnée de musique, ce qui laisse penser que le rendez-vous avait lieu dans un lieu public, ce qui est tout de même sidérant si c’est bien cela. Ne pouviez-vous donc pas disposer d’un espace privé pour recevoir ces invités ?
    Newsletter, best of, je vous entend dire d’ici que c’est tout à fait entré dans le langage. La question est seulement de savoir si cela doit y rester. Si vous espérez que je vous donne de l’argent, ce qu’en principe je suis disposé à faire, il faudra rétropédaler là-dessus.
    Avec tous mes encouragements.

    • Jean dit :

      @Louis
      Non, Jérôme Bourdon est universitaire israélien, spécialiste du conflit israélo-palestinien, et plutôt objectif, alors que Bourbon de Rivarol est plutôt antisémite, si vous voyez la différence… Quant au chantage au français pour que vous souscriviez, désolé, ici on n’aime pas le chantage, et on n’est pas des intégristes du franco-français issu de France parlé par des Français de souche depuis 88 génération minimum. Savez-vous comment les anglo-saxons disent “libéralisme” ? Laissez-faire. Parce que la France a inventé le libéralisme. Allez-vous demander aux anglo-saxons de ne plus dire “laissez-faire” ? Soyons sérieux deux minutes, s’il vous plaît. Et arrêtez le chantage, si vous voulez être entendu. Merci pour votre 1er commentaire, en tout cas, j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres. Quant à Meirieu/Nemo, nous n’avions pas de salle à nous, ce que nous avons désormais, mais pas tout le temps, hélas. Bref, on fait avec les moyens du bord.

  5. Jacques Gravier dit :

    J’ai été plusieurs fois sur votre site, qui me paraissait intéressant, mais chaque fois j’ai dû passer sous un portique nous tamponnant avec “lesbiennes” et “shoah”. C’est statutaire ou un malentendu ?

  6. Michel dit :

    Je dois avouer que j’ai combattu Ph. Meirieu, quand il avait ses entrées au Ministère (je suis prof). Mais dans ce débat, je partage plutôt tout ce qu’il dit. Je crois que le débat n’est pas entre la thèse de Meirieu et celle de Ph. Nemo, qui ne dit pas que des bêtises.

    En gros, je crois que l’Ecole française souffre du fait que le système français, comme le dit assez bien Ph. Meirieu s’aligne entièrement sur un projet élitiste dominant que seule une minorité peut rentabiliser, c’est-à-dire l’élite des élèves qui intègre chaque années les grandes Ecoles (Normale Sup, Polytechnique, les grandes Ecoles d’ingénieurs, HEC, les quelques autres écoles de commerce). C’est l’oligarchie au pouvoir qui maintient une école exclusivement à son service. Les autres enfants sont prier de s’aligner sur cette élite sous peine de crever. C’est marche ou crève. Et, il ne faut pas s’étonner qu’effectivement le système est à bout de souffle et conduise l’énorme majorité des élèves à crever, avec un sentiment profond d’exclusion, de révolte, voire de haine de l’école.

    Manifestement, comme le dit à juste titre Ph. Meirieu, le système scolaire a échouer à se démocratiser, à trouver les méthodes appropriées et efficaces pour enseigner à la masse ce qui était enseigné autrefois à une élite avec des méthodes nouvelles.

    Cela demanderait sans doute de profonds changements dans la matérialité même de nos établissements scolaires, dans le statut des profs, dans le salaire des profs, dans la structure mentale même du monde enseignant qu’il n’est pas facile de modifier, car cela engage un autre rapport à soi, à sa culture, au statut de prof, à la conception de l’enfant.

    Mais il est clair que le système élitiste actuel conduit notre pays à la ruine. Il est à la fois trop intellectuel, trop injuste et trop niant niant, avec une conception de l’Ecole comme “lieu de vie” au lieu de temple du savoir et des savoir-faire. Il faut d’urgence rétablir l’autorité des professeurs, qui est actuellement sans cesse humiliée par des décrets, des lois stupides de toutes sortes, qui non seulement détruisent l’autorité des professeurs mais nuisent à la transmission du savoir par les profs.

  7. anto96 dit :

    Si j’ai bien compris Mr Nemo, on apprend au “prolétariat” qui partage la voie publique à lire des panneau et à exercer un métier et pour le reste on le laisse dans son ignorance crasse. Bravo! Et puis tant qu’on y est séparons les taches : à la bourgeoisie l’intellectuelle et au reste incapable les travaux physiques dégradants. Qu’il se rassure le système actuelle entretient déjà cet ordre, largement en place à l’heure actuelle.

  8. NicolasHU dada dit :

    Coupez le son et regardez l’utilisation des postures et le travail des mains. Meirieu est écrasant, suffisant, dominant. Il va même jusqu’à toucher son interlocuteur. On a là un mâle dominant, agressif, offensif, méprisant. S’il pouvait piétiner Nemo avec un large sourire, on voit bien qu’il ne s’en gênerait pas. Ce n’est pas tellement le discours d’embobineur de Meirieu qui lui offrit sa carrière, mais bien sa suffisance qui a pour origine une ossature et une taille impressionnante. C’est tellement animal qu’il faudrait en rire, seulement toute l’EN subit Meirieu et lui n’a cependant rien apporté sinon un déboussolage complet du corps enseignant proche de la schizophrénie. C’est un MONSIEUR qui voulait juste se donner de grands airs, un personnage caricatural digne d’une comédie de Molière.
    Moi, je suis enseignant. Je n’ai eu, comme chaque prof, aucune formation digne de ce nom. Rien ne m’avait été transmis pour préparer ma classe, ni pour la mener, ni pour la tenir. En début de carrière, il me fallait 12 heures pour préparer 6 heures de classe (sans compter les corrections et les prises de tête sur les élèves difficiles), alors qu’il aurait été facile au ministère (ou à Meirieu) de me donner les outils pour travailler. Le plus grand problème de son pédagogisme est d’ordre disciplinaire. Essayez d’adopter sa pédagogie avec des gamins pris en charge sur M6 par Super Nanny (on en a au moins 2 à 3 par classe dans des classes de plus en plus surchargées). Ce Meirieu, envoyez-le dans la banlieue de Roubaix qu’il y fasse ces classes, et on verra si ces interlocuteurs-élèves auront le même respect que Nemo, cela lui rabattrait tout de suite son caquet. Blablater sur nous sans être au taquet, rien de plus aisé.
    Nemo a une posture on ne peut plus civilisée. Je vote Nemo même si les idées qu’il défend sont un peu simplistes et embryonnaires.
    Nous à l’EN, ce que l’on veut, c’est des solutions et pas des discours pontifiants car entre la hiérarchie et les délinquants, on subit des fers de la torture sans espoir de recours.

  9. sylvain dit :

    Donc si je résume les propos de Philippe Nemo : la grande majorité des profs sont des crétins illettrés, tout comme les élèves qui sortent du lycée, ainsi que les 2/3 des inspecteurs généraux de l’Education Nationale, et lui en revanche est à un niveau bien supérieur à cette piétaille méprisable.

    Par ailleurs, il commence son propos par une attaque directe ad hominem contre son interlocuteur. Eh bien, j’ai le plaisir de dire que ce Mr Nemo est d’un ego sur-dimensionné doublé d’une arrogance hautaine, ce qui ne sert pas le fond de ses opinion. Le monde de Nemo très peu pour moi…

  10. Evariste dit :

    Philippe Nemo est normalien, a une thèse de philosophie et pourtant il ne dégage pas l’intelligence. Il répète sans cesse le même propos, crie au complot des méchants, fait de la sociologie de comptoir. Peut-on trouver un meilleur contradicteur à Meirieu pour profiter d’un débat ?

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant