►   Recevoir la newsletter 
patrick de casanove
Dr Patrick de Casanove : “Contrairement à ce qu’on pense, ce n’est pas difficile d’améliorer la Sécurité Sociale”
philippe-nemo
Un référendum, maintenant ou en 2017, par Philippe Nemo
3307204-4742939
Le Débloque-Note de Marc Hillman (Semaine du 5 Novembre 2012)
Frédéric Taddéï
Interview intégrale de Frédéric Taddéï

Précisions sur Jean-Pierre Petit

20 février 2012, 17:37 Auteur : 129 commentaires

Décidément, les personnes dont nous cherchons à faire parler sont parfois peu reconnaissantes de notre travail. Après la libraire Marie-Neige Sardin, que nous avons suivie des mois et qui n’a rien trouvé de mieux que de nous mépriser une fois qu’elle est devenue connue, c’est au tour du scientifique Jean-Pierre Petit de dire sur son site que nous le martyriserions, alors que cela fait plus d’un an que nous assurons sa promotion. Comme certains de nos lecteurs nous ont posé des questions suite à son message méprisant envers nous sur son site, nous devions répondre.

Oh certes, Enquête & Débat n’est pas grand chose, un petit média indépendant qui cherche à faire connaître des personnalités injustement exclue des médias. Il est facile de s’en prendre à nous, même quand on s’appelle Marie-Neige Sardin et qu’on doit sa petite année de gloire en grande partie aux efforts nombreux d’Enquête & Débat, qui n’ont jamais été rétribués, ni financièrement (ce que nous n’avons jamais demandé), ni par un mot amical aux médias dans lesquels elle passe désormais régulièrement (ce que nous n’avons jamais demandé non plus, mais c’était un minimum nous semble-t-il après tout ce que nous avions fait pour elle, nous vous renvoyons à tous nos articles à son sujet). Des dizaines d’heures, peut-être même plus d’une centaine passées à écouter au téléphone, par SMS et par mail Mme Sardin nous raconter son quotidien, ses angoisses, ses états d’âme, à interrompre le tournage d’un reportage pour aller d’urgence retrouver sa fille parce que sa mère est en garde à vue, à organiser un regroupement de soutien dans sa boutique, à interpeller le maire, des responsables UMP, à prendre des risques personnels en étant suivi jusque dans son échoppe au Bourget par ses agresseurs… et tout cela pour recevoir des insultes, et un mépris confondant, après que nous lui ayons fait remarquer qu’à aucun moment, lors de ses passages télé, elle nous ait mentionné. Nous pensions que c’était une exception.
Le cas du scientifique Jean-Pierre Petit

L’exception est peut-être en train de devenir une règle, qui veut que plus vous aidez une personne exclue par les autorités morales du moment, plus elle finit par vous calomnier et vous cracher dessus. Reprenons l’historique. Un de nos lecteurs nous indique en juillet 2010 que Jean-Pierre Petit serait une personnalité intéressante à interviewer. Nous nous renseignons sur lui : taxé de complotiste, de malade mental, d’hurluberlu, par les uns, et de scientifique génial, de visionnaire et d’inclassable par les autres. Cela nous plaît, alors pour nous faire une idée par nous-mêmes, nous allons lui rendre visite, sans préjugé. Il nous reçoit avec sa femme très cordialement, et nous en ramenons 5h d’entretiens passionnants, sur la liberté d’expression, l’ouverture d’esprit et les nouvelles énergies. Pas de doute, ce type est brillant, bien au-dessus du lot, et comme beaucoup d’autres savants maudits et chercheurs exclus (cf livres de Pierre Lance), il se heurte à des murs. Nous nous disons que la France est passée à côté d’une bonne partie de son avenir en n’écoutant pas ou pas assez les conseils de Jean-Pierre Petit sur la MHD, l’astrophysique ou bien d’autres sujets.
Les premiers DVD se vendent bien, très bien même, largement au-delà de nos espérances, et principalement grâce à sa communauté de lecteurs assidus. Notre petite entreprise pouvant dès lors se le permettre, nous lui proposons une nouvelle série d’entretiens, ce sera sur l’homme, l’armée et la science d’une part, sur la cosmologie et l’astrophysique d’autre part, décide-t-il. Fort bien. Nous prenons nos billets pour le sud de la France où il réside, et nous enregistrons cette fois 9h d’entretien qu’il avait très bien préparés. A la fin de l’interview, il nous dira que cette série d’entretiens constitue un peu l’autobiographie qu’il n’a jamais eu le temps d’écrire. Nous en sommes flattés, si nous avons pu contribuer à ce qu’il mène à bien un tel projet sans trop d’efforts.
Quand nous publions les premiers extraits de cet entretien sur Enquête & Débat, certains nous traitent de tous les noms, car nous avons osé donné la parole à ce “fou furieux”. Qu’à cela ne tienne, nous défendons sa liberté d’expression, malgré les calomnies et les gens qui disent quitter définitivement le site parce que nous avons franchi la ligne rouge en interviewant Jean-Pierre Petit. C’est un “complotiste” qui nie la version officielle du 11 septembre, qui voit des OVNIs partout, et même des Ummites (extra-terrestres venant de la planète Ummo), qui a publié des textes violemment anti-israéliens, etc. Quand bien même ce ne sont pas nos idées, nous n’allons pas nous coucher devant ces ennemis de la liberté d’expression, qui cherchent à amalgamer E&D avec ces idées. Notre seule démarche est de défendre la liberté d’expression, c’est ce que nous faisons, notre seule limite est la loi et et après tout Jean-Pierre Petit n’est pas en prison ni condamné en justice.

Bible en BD et ITER
Lors de notre deuxième séjour chez lui, il nous présente une Bible en BD qu’il a écrite il y a bien longtemps, mais qu’aucun éditeur n’avait jamais voulu publier. Nous tombons à la renverse en découvrant cette véritable pépite, et lui proposons après une lecture plus approfondie de la publier dans la maison d’édition Tatamis, partenaire d’E&D. Il accepte sur-le-champ. C’est parti pour l’aventure! De son côté, il s’agit de tout remettre au format tapé à l’ordinateur, et d’améliorer la mise en page, du nôtre, nous présentons l’ouvrage au distributeur et nous prenons contact avec son éditeur de BD pour leur demander un devis. Ce sera 16 000 euros, soit 4 à 5 fois plus que pour n’importe quel livre que notre maison a jamais publié. Ainsi soit-il, nous prenons le pari et nous lançons dans le projet à fond.
Entre temps, Jean-Pierre Petit s’est lancé dans la lutte à bâtons rompus contre ITER, et nous demande de l’aider pour relayer ses travaux, qui auprès du CEA, qu’il nous demande d’appeler, qui à la député écologiste Michèle Rivasi, ou à d’autres. Nous lui organisons un débat avec un ingénieur de haut niveau, qui travaille au niveau stratégique dans l’industrie et qui lui donne raison à la fin du débat. Nous sommes là pour filmer sa rencontre avec Michèle Rivasi et la dérobade du CEA. Nous sommes encore là pour faire le lien avec le CEA que nous appelons plusieurs fois et qui nous appelle aussi à plusieurs reprises, pour nous dire tout le mal qu’ils pensent de Jean-Pierre Petit et nous dissuader de continuer à lui donner la parole. Jean-Pierre Petit m’appelle souvent pour me parler 1h ou plus de ses projets, de ses déboires avec le CEA, de ses nouvelles découvertes, bref pour me raconter sa vie. Je peux difficilement en placer une car mon travail ne l’intéresse guère, mais j’accepte tranquillement que celui qui pourrait être mon grand-père ait trouvé en moi une oreille attentive à ses aventures. D’ailleurs, on rigole souvent, et j’apprends des choses, ce n’est pas quelque chose de pénible. Enfin, Jean-Pierre Petit nous annonce qu’il veut enregistrer une vidéo de plusieurs heures où il fait le point sur ITER, vidéo à laquelle il faudra rajouter plus d’une centaine d’insertions photos, ce que nous acceptons. Nous ne demandons pas le moindre sou, et savons pertinemment que cela ne va rien nous rapporter, mais les DVD se vendent bien, en plus Jean-Pierre Petit joue le jeu en indiquant en une de son site qu’ils sont sortis et que ses lecteurs peuvent les acheter, ainsi que la Bible. Certes, notre trésorerie ne nous permet plus pour le moment de reverser les 3€ par DVD promis au départ, et dont nous avions déjà versés 1200€ (ce dont une vidéo atteste), ce que nous expliquons à Jean-Pierre Petit qui accepte le délai.
Enfin, concernant la Bible, nous organisons un débat entre Jean-Pierre Petit et un abbé, qui est ravi par cette Bible iconoclaste et réalisée par un laïc. Il ira même jusqu’à considérer que c’est potentiellement un outil de propagande et d’évangélisation, alors que Jean-Pierre Petit l’a réalisée d’abord et avant tout comme un outil permettant d’accéder au livre des livres, la base de la culture occidentale et au-delà, qui fait 2000 pages et que personne ou presque n’a lu entièrement. Nous lui faisons également rencontrer un enseignant de la Torah, mais le débat est repoussé à plus tard. Bref, jusque là tout va bien.


Ça se gâte

Puis, on ne sait trop pourquoi, nos relations vont se dégrader rapidement. De malentendus en non-dits, Jean-Pierre Petit va petit à petit prendre ses distances, jusqu’à brutalement casser toute relation avec nous, sans que nous ayons rien fait contre lui, mais voilà, nous n’étions plus focalisé sur lui, nous avions de nouveaux livres à sortir, donc de nouveaux auteurs à nous occuper, de nouvelles personnes à interviewer, de nouveaux articles à écrire, et surtout de nouvelles sources de financement à identifier car la manne des DVD se tarissait très vite et les souscriptions n’étaient pas suffisantes pour que l’entreprise soit rentable. Mais Jean-Pierre Petit ne semble pas le comprendre, il le prend personnellement. Alors que nous passons 1 jour entier à corriger sa Bible, et 2 jours entiers à Angoulême pour présenter sa Bible en BD là-bas, à rencontrer des dizaines de gens intéressés et intéressants, il nous fait des reproches. Il devient suspicieux, nous aurions fait tout cela avec lui pour l’argent, et seulement l’argent. Nous lui expliquons que tel n’a jamais été notre but, mais il ne nous croit plus, c’est fini, la confiance est brisée, dans sa tête en tout cas. Il nous parle comme à des obligés, avec mépris, ce qui est un ton qu’on ne lui connaissait qu’avec ses ennemis. Après tout ce que nous avions fait pour lui, et tout ce qu’il avait fait pour nous, nous pensions être de ses amis. Au moment où nous écrivons ces lignes, nous sommes encore son ami, mais lui nous considère comme son ennemi.
Il a enlevé brutalement tous les liens de son site vers le nôtre, ceux qui annonçait la Bible en BD et les DVD. Sans nous prévenir. Nous l’avons découvert par hasard. Il a envoyé un mail d’une ligne nous expliquant que, contrairement à son engagement initial, il ne viendrait pas au salon de Paris dédicacer ses Bible en BD, privant ainsi ses lecteurs parisiens de sa présence les 4 jours du salon. En effet, nous lui avions réservé une grande place sur notre petit stand, vu son poids éditorial. Mais non, lui qui avait fait des pieds et des mains pour signer à Angoulême (ce qui nous avait été refusé par les organisateurs parce que nous nous y étions pris un peu trop tard), invoque désormais des problèmes personnels pour ne plus venir au salon du livre le plus populaire et le plus visité de France. Des problèmes personnels survenus un mois à l’avance, et sans plus de précisions. Il refuse de répondre à une interview par téléphone que je lui décroche sur une radio. Il refuse de participer à un débat, pour Enquête & Débat, avec un autre ancien directeur de recherche au CNRS, Lucien Daly, dont Tatamis édite le livre intitulé “Dieu, les miracles et la science” qui sort en mars. Il refuse de participer à une opération de communication qu’une amie organise à Aix-en-Provence, pourtant à côté de chez lui. Et sur sa lancée, bien qu’il ne nous ait encore rien dit, il devrait refuser également de corriger les fautes contenues dans la première version de sa Bible. Bref, il coupe tout lien, il envoie tout péter comme on dit vulgairement, sans se soucier le moindre du monde des conséquences potentielles de ses actes. Ou plutôt, en espérant apparemment que nos entreprises coulent, ce qui lui permettrait de récupérer les droits de son livre voire des DVD. Inacceptable.
La maison d’édition a misé gros sur sa Bible, elle pourrait en souffrir énormément, il n’en a cure. Il a signé un contrat l’engageant à en faire une promotion minimale, peu lui importe désormais, il a mieux à faire avec ITER et le nucléaire. Je décide alors de me défendre, en rendant privée les 3 vidéos sur ITER que nous avions réalisée, ce dont je l’informe aussitôt, et ce dans le but également de lui rappeler ce que nous avions fait gracieusement pour lui. Mais c’est un affront et une odieuse censure de notre part selon Jean-Pierre Petit, qui informe tous ses lecteurs à quel point Enquête & Débat le censure…

Ne rigolez pas, le site internet (à part le sien) qui a le plus donné la parole à Jean-Pierre Petit depuis des années… le censurerait. En fait, c’est lui-même qui se censure, en effaçant toute trace de la Bible en BD et des coffrets DVD sur son site! Comment ne pas voir l’effet des réactions épidermiques de Jean-Pierre Petit, à savoir que la Bible en BD ne va pas avoir toutes les chances de trouver un public le plus large possible… Il est des moments où il convient de mettre de côté ses petites émotions personnelles pour se concentrer sur le plus grand dessein.

Conclusion

Voilà où mènent parfois des esprits qui ont perdu le contact avec une partie de la réalité, pour se concentrer sur une autre partie de la réalité. Je n’arriverai jamais à lui en vouloir, parce que je n’ai pas un comportement aussi enfantin que le sien, et je préfère réagir comme un adulte. Je ne couperai jamais les ponts, je n’en ferai jamais un ennemi, je me contenterai de me défendre quand il m’attaquera. Mais comme je lui ai écrit, car je n’ai jamais rien fait dans son dos, je suis prêt à défendre son livre et ses DVD contre tous leurs ennemis, y compris quand l’un de ses ennemis s’appelle Jean-Pierre Petit. Et je garde ma porte ouverte si jamais il voulait reprendre une collaboration professionnelle, même si je ne me fais aucune illusion à ce sujet. Pour montrer ma bonne foi, et afin de renvoyer la balle dans son camp, je remets donc en ligne les vidéos sur ITER immédiatement, vidéos que je n’ai jamais supprimées.

PS : voici un commentaire que j’avais publié il y a quelques jours suite à la question de l’un d’entre vous, et qui est complémentaire de cet article

@gilles

M. Petit dit ce qu’il veut, il sait parfaitement ce qu’il en est, et il ment comme tout le monde, il est humain, je vous le rappelle. Il n’est pas un Dieu ou je ne sais quel oracle qui parlerait d’un mont Olympien. Il se trompe aussi, commet des erreurs, et refuse parfois de les reconnaître. Cela ne change rien à la qualité de ses propos sur les sujets qu’il maîtrise, évidemment. Tout cela n’est que trop humain, mais la différence c’est que M. Petit ne sait pas faire la différence entre ses ennemis et ses amis. Je n’ai jamais été un de ses ennemis, jamais. Il me considère désormais comme l’un d’entre eux, alors que sur les 10 ou 15 dernières années, peut-être plus, je suis le journaliste qui en ait le plus fait pour lui, sans la moindre contestation possible, et sans aucune visée commerciale au départ contrairement à ce qu’il prétend. Et en publiant sa Bible en BD j’ai pris des risques commerciaux considérables. Il a choisi de complètement laisser tomber son rôle, pourtant indispensable à la réussite du projet, de promoteur de ce livre, sur un coup de tête, nous laissant avec un risque énorme pour la survie même de la maison d’édition. Qu’il veuille me faire porter le chapeau par une vision paranoïaque qui est la sienne ne m’étonne pas, mais jusqu’à présent il m’avait épargné ces simagrées. Je ne l’ai jamais combattu, au contraire, et lui me combat, c’est son problème, pas le mien, en tout cas moi je me défends, mais si c’est interdit il faut le dire. Si on doit ramper devant M. Petit, quel que soit son comportement envers nous, qu’il soit insultant, méprisant ou autre, il faut le dire. M. Petit va devoir effacer de son site et de ses livres en préparation toute trace de mon aide pour ses projets sur le nucléaire, pour lesquels je n’ai jamais rien touché, et pour lesquels je n’ai jamais rien demandé. Cela se compte en dizaines d’heures, effectuées uniquement pour son bon plaisir. Qu’il vous raconte ce qu’il veut, ça m’est égal. Mais j’ai déjà rencontré ce genre de caractère avec Mme Marie-Neige Sardin, pour laquelle j’ai travaillé 6 mois sans demander aucune contrepartie, et qui a fini à la télé sans jamais mentionner mon nom ou celui d’Enquête & Débat. Je le résumerai par cette phrase : tout pour eux, rien pour les autres. Tant qu’on est à leurs pieds, et qu’on est à leur entière disposition, tout va bien. Mais dès qu’on leur explique qu’il n’y a pas qu’eux sur cette terre, et qu’il faut gagner sa croûte, parce qu’on ne touche pas la retraite ou un salaire, les problèmes commencent. J’ai déjà donné, merci. Demandez-vous pourquoi tant M. Petit que Mme Sardin finissent par se brouiller avec tous ceux qui travaillent avec eux. Ce n’est pas mon cas, je travaille avec certaines personnes depuis plus de 15 ans, en sachant dépasser les problèmes qu’il existe toujours à un moment ou à un autre. Non, pour M. Petit comme pour Mme Sardin, les problèmes sont obligatoirement des trahisons contre eux. Que voulez-vous que je vous dise, sinon de vous faire votre opinion par vous-mêmes, et de juger sur les faits. Et pour terminer, voici une citation d’Edgar Morin qui convient parfaitement à la situation : “La rationalité n’est pas une qualité dont sont dotés les seuls esprits scientifiques et techniciens, et dont sont dénués les autres. Les savants atomistes, rationnels dans leur domaine de compétence et sous les contraintes du laboratoire, peuvent être complètement irrationnels en politique ou dans leur vie privée.” Source : Edgar Morin, Les Sept Savoirs nécessaires à l’éducation du futur, p.22-23, éditions du Seuil, 2000

Categories : Science

129 commentaires

  1. Huxsley dit :

    A-t-on le droit de savoir le partage entre Mr. Petit et vous (Mr. robin, maison d’édition et collaborateurs) sur les droits de la BD de la bible, ou encore des DVD ?
    Qui touche quoi, pour être un peu trivial ?
    Vous dîtes avoir travaillé des dizaines d’heures sans rémunération, mais Jean-Pierre Petit a-t-il aussi le droit de gagner sa croûte, pour reprendre votre expression ?
    Je ne porte évidemment encore aucun jugement. Et à vrai dire vous êtes celui qui a donné le plus d’éclaircissements sur cette affaire…
    ..j’espère que rien n’est définitif dans votre collaboration et qu’il ne s’agit là que d’un gros orage.
    Avez-vous au moins le mérite apparemment de garder la porte entrouverte…

    • Jean dit :

      @Huxsley
      je n’ai pas à révéler ici des termes d’un contrat privé. Par contre je peux vous dire que M. Petit a signé de gré et non de force le contrat d’édition entre nous.

  2. Cpt Anderson dit :

    Sans rire, envoyez votre article aux réalisateurs de la nouvelle série “Dallas”, ils vous remercieront.

  3. gilles dit :

    merci pour cet éclaircissement, respect, vous faite preuve d’une grande indulgence.
    en espérant que M Petit ne perde encore pas un autre ami .
    on ne change pas facilement un caractère, à moins que …

    bonne continuation.

    gilles

  4. TeddyMan dit :

    Je me pose une question.
    Comment se fait-il que vous vous brouillez avec tout le monde ? Je ne vous accuse pas (sincèrement) mais je trouve cela un brin suspect.

  5. Steph dit :

    A propos de madame Sardin, je dirais que l’affaire est assez délicate et que cette “victime” semble présenter des traits pathologiques assez bien documentés dans la littérature psychiatrique. Ce qui me chagrine, c’est d’apprendre que vous avez consacré un temps précieux à “relayer” son cas au détriment des autres sujets que vous choisissez – et traitez ! – si bien par ailleurs.

  6. Dilbert dit :

    “Le caractère d’un homme est souvent le principal ennemi de son talent.” (J-F Revel)

  7. dolmen dit :

    “Je ne fonde plus une opinion,une habitude ou un jugement sur autrui.J’ai expérimenté l’homme.Il est inconsistant.” (Albert Einstein)

  8. Renaud84 dit :

    Tout cela semble relever de la psychiatrie, tout simplement…
    JPP est sans contexte qq de brillant, mais comme dirait un homme plein de sagesse ( un maître en arts martiaux, Alain Floquet pour le nommer), l’important n’est pas de briller mais de durer !
    Je vous souhaite de durer, E&D… Quelque soit les torts de l’un ou de l’autre…

  9. labolisbiotifool dit :

    S’ il y a une chose bien connue de ses afficionados – et de ses ennemis/contradicteurs – c’est
    bien le caractère fantasque, lunatique, voire loufoque de notre JPP national :)
    C’ est ce qui fait tout son charme d’ ailleurs !
    Alors bien sûr confronté à J.Robin, qui a de même une personnalité bouillonnante, sinon il n’ aurait pas
    entrepris E&D, quelque chose pouvait / devait se passer !

    Mais n’ est ce pas ce qui fait le charme des deux hommes, et l’ intéret de leur site respectif ? Au moins
    en les lisant on échappe à la bisounoursitude généralisée et obligatoire , on apprend plein de choses,
    et en prime on rigole :)))

    Merci donc à tous deux de leurs efforts pour nous garder éveillés !

    Ps merci en particulier à J.Robin pour avoir édité la Bible : un régal !

  10. Christophe dit :

    Pour se reconnaitre, JPP doit aller d’échec en échec, continuer son éternelle fuite en avant dont il parle sur son site.

  11. Jean dit :

    @freddy
    relisez bien le texte avant de dire pareilles bêtises. Nous avons versé un chèque important sur les DVD, et par ailleurs nous avons investi une somme très importante pour une petite maison d’édition comme la nôtre pour sortir sa Bible en BD qui dormait dans les cartons depuis 15 ans.

  12. rémi dit :

    Comme souvent les histoires “privées” finissent sur le devant la scène…
    Sauf que vous ne “deballez” que la moitié de l histoire, puisque les contrats restent “secret” donc le lecteur ne peut pas juger par lui même , car il n’a pas accés a toutes les données!

    Je ne demande pas d avoir les chiffres, etc, je dis juste que ces histoires sont privées, donc si on veut les faire partager au public , ou on dit tout, ou on dit rien !!
    Car là en l’occurence le lecteur est amené à juger sur des intentions, sans connaitres leurs motifs.

    M. Petit a souvent un comportement intuitif, imprévisible .. que certains qualifie de paranoiaque ,
    Maintenant même si il a la chance de faire publier sa “Bible” par les editions Tatamis … Le travail fourni par M. Petit n est pas comptabilisé non plus, jamais il ne sera renuménéré a la hauteur du travail fourni . Et si les Droits ont ete vendu …”Sa Bible” et ses droits ont ete “vendu” pour rien ..

    Or, les editions Tatamis, s appuyant sur la base de “fan” de jean pierre Petit, peuvent eventuellement couvrir leur risque, et disposé d un ouvrage original dans leur collection.
    Bien qu il y ait peu de chance que Tatamis recupere son investissement.

    Autre hypocrisie M. Robin: les editions Tatamis et Enquete et debat ne sont pas partenaires, elles sont la même personne, Vous !
    Bien que juriidquement,financierement tout cela soit separé c est quand même vous qui etes a la tête de ces deux “maisons”, non?

    • Jean dit :

      @rémi
      votre raisonnement est biaisé, car il ne prend pas en compte le libre arbitre de M. Petit, qui a signé ce contrat, c’est donc que les conditions lui convenaient, ne le prenez pas pour un con sinon vous m’obligeriez à le défendre, ce qui serait un comble.

  13. JLV dit :

    @Jean Robin

    Le 16/02/2012, Alex vous a demandé sur le forum les raisons du retrait des vidéos de JP Petit.

    Le lendemain vous lui avez répondu que c’était la faute de JP Petit, et qu’il fallait le lui demander.

    Aujourd’hui vous nous dites que c’est vous qui aviez retiré les vidéos car vous vouliez les commercialiser.

    On comprend donc la déception de JP Petit lorsqu’il a lu votre réponse à Alex

    • Jean dit :

      @JLV
      relisez bien, je n’ai jamais dit que je voulais les commercialiser, et vous verrez que je n’ai fait que réagir à une agression de M. Petit, c’est ce que je voulais dire. Par ailleurs pourquoi se plaindre encore des vidéos librement accessibles ?

  14. Yvonne dit :

    Vous devriez, Monsieur Jean Robin, garder votre casquette de journaliste (j’aime vous lire) et non de “journaliste Chasseur de Tête”. Faire un distingo entre ces deux structures même si in-fine on retrouve la même personne. Je sais…facile à dire, difficile à faire si on doit tout faire parce que peu de moyen. Yvonne

  15. laurent dit :

    Est-ce que finalement votre histoire (à Jppetit et vous) ne dessert pas la cause d’Iter et l’ensemble du travail que vous avez fait ensemble sur les autres sujets ? Je pense qu’autant Jp que vous devriez mettre de l’eau dans votre vin et penser plus au coeur du sujet : ITER est un véritable danger.
    J’en suis venu à me demander au moment des censures à quel point vous avez pu être influencer par le CEA, hors manifestement cela n’a rien à voir. Malgrès tout il reste ceci à la fin : un doute sur la véracité de l’information et sur la réelle indépendance que vous revendiquez (et qui fait que je lis votre site) … Cet article met bien évidemment les choses un peu plus au clair et me rassure pour l’avenir.
    Je pense sincèrement que vous devriez vous rencontrer, vous expliquer et surtout donner une chance à votre collaboration.
    Mr Petit si vous me lisez (ce que je ne saurais douter) je vous admire mais je suis surpris par cette mésaventure et suis sur que vous répondrez à cet article avec beaucoup de clairvoyance et que vous n’oublierez pas l’intérêt premier de tout ceci : les gens doivent savoir.

    Bonne continuation à vous en tout cas.

    • Jean dit :

      @laurent
      je suis d’accord avec vous, ma porte n’est pas fermée, mais hélas pour l’instant celle de M. Petit l’est, c’est tout le problème.

  16. Julien dit :

    Si j’ai bien compris, si l’on veut rester ami avec JPP il faut faire des investissements à pertes ? Dans le cas contraire, on profite de lui, c’est çà ?
    C’est quand même dingue cette capacité de se brouiller avec tout le monde !
    J’ai de plus en plus cette impression que durant toute sa vie, ce ne sont pas les autres qui l’ont mis à l’écart …
    Approcher de la fin de sa vie et continuer à se mettre dans la position de l’ “incompris” c’est vraiment navrant.

    Il n’aura jamais appris de ses erreurs cet homme là (vous me direz, de son point de vue ce ne sont pas ses erreurs mais celles des autres).

  17. Dilbert dit :

    JPP, malgré ses qualités, est comme beaucoup de Français : il n’a travaillé que dans le secteur public et n’a aucune idée de ce que peut être une entreprise. Il signera des contrats sans trop les discuter, mais dans tous les cas il estimera qu’il est exploité par l’autre. Avec lui, il faut rester dans le non-lucratif, là il est excellent, il faut le reconnaître !

  18. Pablito Waal dit :

    @Dilbert :

    “JPP, malgré ses qualités, est comme beaucoup de Français : il n’a travaillé que dans le secteur public et n’a aucune idée de ce que peut être une entreprise.”

    La majorité des français ne sont pas dans cette situation. Et je remarque que vous avez pris un pseudo tiré d’une bande dessinée (que j’aime beaucoup, au passage) dont l’un des sujets favoris est de montrer que même dans une (grande) entreprise privée, il y a des comportements (cf. le boss, Catbert, Carol la secrétaire acariâtre) qui n’ont pas grand-chose à envier à la caricature du fonctionnaire cynique, égoïste, sans audace ni responsabilité.

  19. Madho dit :

    A une époque j’ai lu certains de ses livres et BDs et consultais régulièrement son site. Force est de constater que Mr Petit, comme nombre d’ufologues, est un égocentrique aigri et caractériel (paranoïaque ?).
    Scientifique probablement brillant, ne cessant de se plaindre de demeurer incompris, il n’a cessé de contribuer à son ostracisme et s’est coupé de la communauté scientifique par la violence de ses propos et son constant mépris.
    Mr Petit, pétri d’orgueil détient LA seule Vérité et ne souffre aucune contradiction.
    Dommage pour lui, pour la Science et aussi pour nous car il se prive de ce qui aurait pu être notre admiration et notre reconnaissance pour sa contribution aux progrès scientifiques.

  20. Alf dit :

    Dommage, j’ai beaucoup aimé le travail de JPP y compris sa Bible. J’espère qu’E&D survivra à cet incident de parcourt et que JPP nous livrera de nouveau ses réflexions. Bon courage à tout le monde.

  21. de Bergerac dit :

    Les derniers dessins qu’il a mis sur son site sont pas trés sympa.

  22. Mathieu dit :

    @Madho
    Je n’entrerai pas dans le débat, mais je souhaiterai réagir sur un point bien précis de vos propos.
    Concernant la communauté scientifique, vous dites que JP Petit s’en est détaché. Je vous invites à réactualiser votre point de vue. Ces dernières années celui-ci à présenté des travaux en MHD dans plusieurs Colloques internationaux : 2008 (Vilnius, Lituanie), 2009 (Brème, Allemagne), 2010 (Jeju, Corée)…et ce ne seront pas les derniers. Pas si coupé que ça de la communauté scientifique donc.

  23. streit dit :

    Il me semble tout à fait cohérent de “renvoyer l’ascenseur” pour un service rendu, si ces personnes ne l’ont pas fait, cela tient effectivement de l’irrationnel. L’ingratitude fait malheureusement parti du genre humain!
    On ne peut pas demander aux journalistes un service gratuit. La réalité veut que les journalistes ciblent des sujets qui ont un potentiel d’audience le plus large possible! J’ai moi même fait cette expérience on contactant différent organe de presse pour la parution de mon livre ‘le complot’. Aucun n’y a répondu, sauf le journal local “le républicain Lorrain”, Le journal “l’Humanité” n’a pas non plus cru devoir me fournir une explication malgré une seconde relance de ma part, pourtant le sujet que je traite est bien le harcèlement au travail dont certains journaux comme l’Humanité devraient pouvoir en faire leurs “choux gras”. Cela tient également de l’irrationnel!
    Il y a certainement une hiérarchie des valeurs morales on fonction de la valeur pécuniaire!

  24. Thomas FERRIER dit :

    @ de bergerac

    Pas très gentils et objectivement plus que limites…

  25. Thomas FERRIER dit :

    @ Jean

    Mais si tu regardes bien les images suivantes, il te l’a fait crochu.

  26. Marie dit :

    “Pas très gentils et objectivement plus que limites…”

    Parceque vous trouvez vos propos “gentils”? Que feriez vous si on vous trainait dans la boue? Vous vous tairiez?

  27. Gianmaria dit :

    @Mathieu

    Vilnius, Breme, Jeju. Des villes dans lesquelles se sont tenus des colloques privés, à mille lieues des
    Congrès Scientifiques Internationaux, lieux de rencontres et d’échanges de la communauté scientifique.
    Pour en juger, il suffit de consulter les montants pharaoniques des droits d’inscription (fees).

  28. Mathieu dit :

    @Gianmaria
    Vous êtes dans l’erreur. Il s’agissait bien de Congrès scientifiques Internationaux.
    Je vous invites à consulter les liens suivant, faisant état de la participation active de JP Petit (photos, vidéos et publications à l’appui).
    http://www.ufo-science.com/wpf/?p=2902
    http://www.ufo-science.com/wpf/?p=2234
    http://www.ufo-science.com/wpf/?p=2092
    http://www.ufo-science.com/wpf/?p=1790
    http://www.ufo-science.com/wpf/?p=251
    Les frais d’inscriptions n’ont pas posé problème.

  29. J’ai un immense regret de ce “déballage” qui nuit à ce journal en ligne plus qu’autre chose ! Je respecte Jean Robin et je précise que nous avions été ensemble sur la mosquée de Nanterre. Ce jour là, j’ai pu apprécié la qualité de son travail et apprécié l’homme! Pour autant, au sujet de Marie Neige Sardin que j’ai connu la aussi à travers lui, je regrette qu’au delà du propos, on nuise à l’ensemble à savoir, lutter contre l’islamisation progressive de notre pays et lutter pour la liberté d’expression! Marie Neige Sardin que j’ai peu entendre plusieurs fois et n’a jamais nié la part importante d’ Enquête et Débats dans la prise en compte de son affaire qui est et reste toujours une affaire d’importance puisqu’elle est la conséquence d’attaques permanentes de son environnement ethnique et religieux! Bien au contraire, je l’ai souvent trouvé élogieuse pour Jean Robin comme d’ailleurs pour Yvan Rioufol ou Pierre Cassen. Ce qu’elle appelle les maillons d’une chaine! Il est probablement plus difficile qu’on le croit de mettre à toutes les sauces et dans tous les médias ceux qui vous ont tendus la main! Pour ma part, je n’en veux aucunement à Marie Neige Sardin de ne pas citer Gérard Brazon parmi les mains venues la soutenir. En lisant cette diatribe contre Petit et Sardin, c’est plutôt un pincement au coeur que j’ai ressenti! Je comprend bien sûr qu’il faut bien vivre! Que l’on ne vit pas d’eau fraîche! Mais je crains que ce genre d’article nuise plus à l’auteur qu’à ceux mis en cause! C’est en toute amitié que je dis à Jean Robin qu’il devrait se détendre et prendre de la hauteur vis à vis de ces “revers” ou supposé tels! Amitiés à tous et à toi Jean. Gérard Brazon

    • Jean dit :

      @Gérard
      justement Gérard, il ne s’agit pas d’une “diatribe”, comme tu dis, mais d’une explication précise et nuancée des faits, avec les bons et les mauvais côtés de mes interlocuteurs. La “diatribe” est de leur côté, pas du mien, à toi d’en tirer les conséquences. Par ailleurs la fin ne justifie pas les moyens, je suis désolé.

  30. freddy dit :

    @Gianmaria,

    Je ne vois pas ce qui vous choque, participer à ce genre de conférence est très banal dans la communauté scientifique pour faire connaitre son travail, après il y en a des plus ou moins cotées, je ne sais pas ce qu’il en est de celles-ci. Avec les journaux, c’est ce qu’il y a de plus courant. D’ordinaire une inscription tourne autour de 400 euros, en tout cas dans mon domaine. Après ça dépend de ce qui est compris dans le prix.

  31. king flo dit :

    Être cité, ce n’est pas forcément ce qui fait la renommée!

  32. Gianmaria dit :

    Il est grand temps de rejoindre les basses contingences d’ici-bas.
    L’UAPPC (Vilnius 2008), l’AIAA (Brême 2009) et l’EAPPC (Jeju 2010) pourraient être
    qualifiés, au mieux, de “clubs”, quand bien même notre “grand homme” (Jean-pierre Petit)
    les baptiserait de “congrès internationaux.
    Souscrire à des frais d’inscription de plus de 1000 euros par tête de pipe m’apparait
    exagéré. Il est vrai qu’à mon époque, j’étais invité dans ce dernier type de manifestation ;-) .

  33. L'Obs dit :

    Une grosse différence entre JR et JPP est que JR laisse la possibilité à tout le monde de s’exprimer, JPP se contente de parler sans donner de possibilité de réponse…

  34. JCD dit :

    @GianMaria
    Il n’y a guère longtemps, sur ce même site et au sujet de la même personne, mais sous un autre pseudo ( Lucide ), vous vous étiez fait éjecter pour propos diffamatoire ( sombres histoires Nazi ). Ce n’est pas en donnant un coté Italien à votre pseudo que vous passerez inaperçu.

    JC

  35. JCD dit :

    @GianMaria
    concernant les frais d’incriptions, vous exagérez ( mais est-ce étonnant ), pour ce qui est de Jeju, ils était de 650USD, ce qui en euro est d’environ 500 !
    Vous n’êtes pas sérieux.

    JC

    Pour mémoire : http://www.enquete-debat.fr/archives/michele-rivasi-et-jean-pierre-petit-a-propos-diter/%20/comment-page-1#comment-31783

  36. Gianmaria dit :

    J’imagine que c’est le très courageux (et très indépendant) J-C Doré qui balbutie.

    Lisez plutôt le JPP dans le texte :
    “à titre indicatif, la mission en Corée, pour J.C.Doré et moi, a coûté 5000 euros, avec l’hôtel le moins cher”.

    Payé par les gentils contributeurs abusés mais illuminés d’UFO-Science !
    Ceci pour une communication orale de 9.37 minutes … Cela fait cher de la seconde !

    Puisque l’on en est venu à parler d’un question chère à J-P Petit – l’argent -, j’informe Jean Robin que,
    faute d’avoir pu trouver son adresse-mail privée, je souscris publiquement à un abonnement de trois
    années. J’ajoute avoir très modérément apprécié le “Robin des Bois” au nez crochu dessiné par Petit.

    Cordialement

    Gianmaria Li Pira

    • Jean dit :

      @Gianmaria
      c’est gentil, même si j’eus préféré que cela se fasse en dehors de toute polémique avec JPP. Pour l’instant nous n’avons rien reçu par paypal, si c’est un paiement par chèque l’adresse est 5 rue Lalo, 75116 Paris.

  37. Gianmaria dit :

    Nulle haine, freddu.
    Que du mépris.
    Dommage que mes deux précédents posts aient été supprimés.
    Vous auriez compris pourquoi.

    • Jean dit :

      @Gianmaria
      ils n’ont pas été supprimés, l’un était en relecture, je l’ai validé dès que je l’ai lu, l’autre a peut-être été mis en spam car il contenait un terme potentiellement injurieux, c’est automatique et nous n’avons pas la possibilité de relire tous les posts en spam car il y en a des centaines voire des milliers par jour (de pub principalement)

  38. Gianmaria dit :

    Il fallait lire :
    “Eh oui ! Je suis tenant tenace “de l’éthique scientifique”

  39. dodo la garbure dit :

    les déboires de jean robin étaient (malheureusement) très prévisibles.

    jean pierre petit est un personnage iconoclaste possédant autant de défauts que de qualités. l’homme est courageux, drole, interessant et un brin réveur. Cela dit, comme tout à chacun, il possède aussi 3 tares majeures qui transpirent dans chacune de ses interventions et qui font de lui son propre ennemi

    1) une vraie fausse mégalomanie masquant un gros complexe de ne pas etre le scientifique reconnu qu’il aurait aimé etre. D’où sa manie à se mettre en valeur en dénigrant les travaux des autres.

    2) une mythomanie récurrente avec une tendance a l’extrapolation parfois parfaitement grotesque (cf: sa “théorie” sur l’origne US du tsunami de 2004)

    3) une instalibité chronique due à une paranioa aigue qui, au final ,l’incite à se créer lui meme des ennemis imaginaires pour mieux se drapper dans la sacro-sainte posture du génie incompris (il n’y a qu’a voir son parcours professionnel chaotique pour s’en convaincre).

    jean robin en bon journaliste aurait du se renseigner un peu plus sur le coté fantasque et imprévisible du personnage au lieu de quoi il se retrouve maintenant avec une grenade dégoupillée et instable qui va lui péter a la gueule, en causant un grand trou dans la trésorerie de tatamis. En cela il est largement responsable de ss propres malheurs.

    NB: le portrait des défauts de J.P petit peut etre largement copié/collé au cas du “maitre du logos” bien connu de la toile
    (l’agressivité et les accusations de pédé vendu aux juifs talmudo-mamoido-israelo-américano-impérialo-sionistes en moins)

    Le CEA doit bien se fendre la gueule en lisant tout ça

    merci pour lui

    • Jean dit :

      @dodo
      comme je l’explique dans l’article, je m’étais renseigné, mais je me méfie des on dit et des préjugés, je préfère juger par moi-même. Là je constate qu’une partie des critiques régulièrement émises à JPP de la part de toutes sortes de gens ne sont pas forcément justes, et d’autres pas forcément injustes.

  40. dodo la garbure dit :

    j’ajoute au passage que tout ce tintouin est bien regrettable au vu des enjeux économiques et sécuritaires que soumettent le programme ITER. Jean pierre petit avait mis le doigt sur une mine d’or qu’il aurait pu faire fructifier si son irascible caractère ne l’avait pas conduit à torpiller sa propre oeuvre dans de ridicules querelles d’égos boursoufflés.

    bref, du grand gachi.

  41. Gianmaria dit :

    @ Jean Robin

    Je ne crois point avoir use d’un terme injurieux …
    Il n’en reste pas moins vrai que je maintiens ma proposition.
    Je l’aurais fait par voie privée si j’avais trouvé votre e-mail.

  42. Gianmaria dit :

    Reçu 5/5.
    Je fais le nécessaire dès demain.
    Bien à vous

    GLP

  43. Gianmaria Li Pira dit :

    “…même si j’eus préféré que cela se fasse en dehors de toute polémique avec JPP…”

    Ce en quoi vous vous trompez !

    Voilà vingt-cinq ans que je frôle l’intéressé, et dix ans que je suis ses vaticinations sur le Net par le biais se son site (bien évidemment) et des fora (ums) scientifiques.

    Or, et à votre exception, rarissimes sont les lieux où l’on puisse déboulonner le Veau d’Or. Son site fonctionne en vase clos, et est architecturé à sa gloire.

    Certes, votre intention, au départ, n’était pas de susciter une polémique. Mais … à toute chose, malheur est bon. Voilà ma motivation.

    Bien à vous.

    • Jean dit :

      @Gianmaria
      cela me paraît légitime que M. Petit ne cherche pas à se faire contredire sur son propre site, s’il est déjà contredit partout ailleurs…

  44. JCD dit :

    @Gian Maria aka Lucide aka Nycthemere
    Monsieur Boisard,
    Si croisez le fer avec un couard de votre espèce n’est pas une preuve de courage mais de salubrité publique. Si le fait de ne point aller en votre sens implique de ne pas être indépendant, et bien j’en suis fier.

    JC

  45. Gianlarim dit :

    Cher J-C Doré,

    Veillez, je vous prie, à ne point commettre de fautes d’orthographe.
    Il en va de votre crédit, et du respect de ceux qui lisent votre prose.
    Je me réfère à votre traduction sous-titrée du topo de JPP en Corée.
    Un must …

    Cette vidéo dure un peu moins de 10 minutes. Disons 5000 secondes
    pour que les comptes soient ronds. A raison de 5000 euros déboursés
    sur le dos des affidés d’UFO-science, cela met la seconde à 1 euro,
    soit 60 euros la minute, et 3600 euros de l’heure.

    De grâce, la prochaine fois où un colloque exotique sera programmé,
    veuillez prendre mon attache car mes tarifs sont des plus abordables.

    Vous voyez que lorsque l’on parle “argent”, il n’y a pas que JPP qui
    puisse y mettre son grain de sel. Oeuvrez, par tous moyens à votre
    convenance, à la sauvegarde des éditions TATAMIS.

    Bien à vous.

    PS : je n’ai rien compris à votre message de 18:55 ; si vous voulez
    débattre, prenons le thème de la “mitose bactérienne” dans lequel
    JPP s’est illustré voilà deux ou trois ans.

  46. Gianmaria dit :

    Navré pour la mauvaise dactylographie de mon prénom.
    Je promets de tailler mes ongles dès demain.
    Et laisser le champ (sans “s” Doré !) aux thuriféraires de
    JPP.

    Ciao

  47. Alfonse dit :

    Si vous avez le courage de laisser la parole à tous le monde pourquoi ne pas publier se message?
    C’est à l’encontre de vos principe?

    Mr Robin, ne croyez vous pas que si Mr Petit se “brouille” de façon si soudaine ce n’est sans doute pas sans raison? vous semblez mal connaitre le personnage, ses travaux (publics ou privés), ses ouvrages, son sens de l’éthique, mais dans un monde ou la cupidité et les sens moraux sont bafoués en permanence, comme toute personne défendant honnêtement ses idées, n’a t il pas du coup, malheureusement tendance à s’attirer naturellement des ennuis?
    Nul besoin d’être un grand psychologue pour comprendre que votrelongue réponse cache un malaise plus profond. On se demande même si vous avez lu un seul ouvrage de Mr Petit? Même la bible que vous éditez; si on vous posez des questions sur son contenu, vous seriez sans doute bien embêté?
    Quand on voit sur le site de Mr Petit ses dessins humoristiques, on commence à entrevoir, le problème, on imagine parfaitement que Mr Petit vous a laissé libre ses droit à l’image pour les DVD, pensant vous aider en temps que jeune journaliste? (et non le contraire) moyennant une contribution au choix de votre part à son association Savoir sans frontière (à bute non lucratif ), On vous voit sur une vidéo lui remettre un chèque 1200 euros si j’ai bien entendu? Suite à la vente de la première série de DVD, % par apport au vente? inconnu, pour la deuxième serie? % ? Ceci ne me regarde certes pas, mais pour 52 euros 3 DVD on peut imaginer une sommes confortable sachant que JPP à un fan club de quelque millier de personnes depuis des années. Mais ceci n’est peut être que le sommet de l’iceberg? Il vous serait facile de mettre fin à la polémique en montrant l’accord que vous avez avec lui pourquoi ne pas le faire? Les choses serait clair.
    Tous les internautes ne sont pas dupe Mr Robin, ils se posent des questions et réfléchissent.
    On peut aussi par exemple légitimement se demander si vous donnez la paroles aux gens juste pour gagner votre vie? pour l’argent? Ou est ce que vous avez aussi une ligne directrice? Une ligne de conduite morale? Si oui laquelle exactement? On finit par se perdre.

  48. Alphonse2 dit :

    Si vous avez le courage de laisser la parole à tous le monde pourquoi ne pas publier mon message?
    C’est à l’encontre de vos principes?

  49. Alphonse3 dit :

    Enquête et Débat : ouverture d’esprit et liberté d’expression ? Vraiment? C’est à géométrie variable c’est comme ça vous arrange? Vous n’êtes plus crédible, je me ferais une joie de vous faire une bonne publicité.

  50. Julien dit :

    @JCD

    En lisant vos tentatives pour “défendre” votre compagnon de recherche , je sourie déjà à la pensée de ce moment où, fatalement, JPP vous considérera comme un ennemi à sa cause …

  51. JCD dit :

    @JULIEN
    Effectivement, c’est une possibilité, mais j’ai la chance jusqu’à maintenant d’avoir la confiance de JPP et n’ai pas envie d’abuser de cette situation pour obtenir un quelconque avantage. Je ne partage pas forcement toutes les idées de JP ( le thuriféraire n’est pas forcement celui que l’on croit), mais il est des combats qui rassemblent.
    Alors si il m’arrivait d’avoir à descendre du train en marche, j’essaierai de le faire le plus proprement possible, en laissant mon égo de coté.
    Je m’estime heureux d’avoir déjà partagé et appris des choses avec JPP, et espère que cela durera le plus longtemps possible. Il est des gens d’exception, avec des qualités mais aussi des défauts, des personnes en avance sur leur temps, des visionnaires et j’irai même jusqu’à génie.
    Jean-Pierre Petit est de cette trempe, et partager ne serait-ce qu’un moment avec ces gens là est une expérience d’une valeur inestimable, et je pense que même Jean en conviendra.
    Le reste compte peu.

    JC

  52. Jean-Pierre dit :

    (HS: J’ai tenté d’écrire un commentaire l’autre jour sur cet article et ça n’a pas fonctionné, une fenêtre s’est affichée pour me dire que je devais être un spam !)

  53. steph dit :

    Le partenariat entre JPP et Enquête & Débat, démarré sur les chapeaux de roue via l’entretien filmé avec Tomas Vanicek (excellent document, bravo), prolongé via les deux longues séries de DVD, puis étendu à tout berzingue via les Editions Tatamis (La Bible en BD), ce partenariat allait droit dans le mur ! La seule utilité de Enquête & Débat pour JPP, était de créer du buzz visant à promotionner la “maison JPP”, tous frais payés par Enquête & Débat, le plus longtemps possible. A partir de l’instant où Enquête & Débat et les Editions Tatami ont commencé à opérer comme maison d’édition pour JPP, le ver était dans le fruit, c’était foutu d’avance. D’une part, si JPP a concédé à Tatamis les droits de sa “Bible en BD” sans contrepartie, c’est qu’il l’a voulu ainsi, à ce moment là. D’autre part, si JPP bénéficie d’une juste contrepartie, alors de quoi se plaint-il ? Si durant des décennies, cette Bible n’a jamais été publiée par JPP, c’est parce que JPP n’a jamais voulu y consacrer les fonds nécessaires. Maintenant qu’elle est publiée chez Tatamis, elle se vend bien (JPP compte quelques milliers de fans), or il semble que JPP ne supporte pas d’en avoir perdu le monopole. Plutôt que de remercier Enquête & Débat et Tatamis d’avoir empêché sa “Bible en BD” de tomber dans l’oubli, JPP préfère maintenant qu’elle n’existe pas, qu’elle ne se vende pas, refusant même de la dédicacer à Angoulème ! Voilà une intéressante perspective, et je remercie de tout coeur Enquête & Débat pour avoir osé la construire. Pour Enquête & Débat, il ne s’agit donc ni d’un échec, ni d’une déception. Il s’agit d’un fait d’armes, une victoire en quelque sorte. On voit à livre ouvert ce qu’est la “machine JPP”.
    P.S. 1 : La première série de DVD peut servir de support de cours pour enseigner la théorie des fuites émotionnelles, tant les tics faciaux de JPP y sont révélateurs. JPP ressent périodiquement un besoin irrépressible de se couper de la réalité, pour rejoindre un monde imaginaire construit en-dedans de lui-même, un monde peuplé de philosophie, de mathématiques, et de son ego. Ses tics l’aident en cela, quelques millisecondes par ci par là. Au vu des faits, il semble que dans la vie réelle, JPP disjoncte rapidement, causant des inconsistances et des contradictions dont il se défend d’abord en invoquant une santé chancelante, puis si le différend se prolonge, il passe en mode offensif, déployant de l’agressivité. Dans ce mode, bien que ce ne soit pas un prédateur réfléchi, il est néanmoins capable de tuer. Demandez-vous pourquoi personne ne prend la plume et signe un message comme “JPP, il est vraiment formidable, ensemble nous avons fait ceci et cela, etc”. Demandez-vous pourquoi personne ne relaie les prétendus succès de JPP, ceux qu’il évoque (superficiellement) dans les DVD.
    P.S. 2 : J’avais pour habitude de soutenir en public que j’aimais lire les chroniques web de JPP. Avec ce qui est en train d’arriver, cette dispute à-propos des DVD et de la Bible en BD, dispute étalée sur le site web de JPP sous une forme faussement innocente (ses dessins private-joke), c’est moi qui me trouve ridiculisé d’avoir commis l’erreur d’avoir recommandé un site web aussi égocentrique et nauséabond. Quelle bassesse !

    • Jean dit :

      @steph
      ok, juste une précision, JPP n’a jamais refusé de dédicacer sa Bible à Angoulême, il a même fait énormément d’efforts pour ce faire, ce dont nous lui savons gré, et ce qui contraste d’autant plus avec son refus de dédicacer sa Bible au salon de Paris en mars, “pour des raisons personnelles” comme il dit, ça a le mérite d’être clair.

  54. JCD dit :

    @FREDDY
    La télépathie n’y est pour rien. Les détracteurs de JPP sont en fait peu nombreux et ils n’ont la possibilité de s’exprimer ( et quelle expression ) que grâce à l’internet et les forums. C’est le nombre de leur interventions au sein de ces forum qui donne l’illusion de masse et de consensus anti JPP, mais en fait, l’anonymat n’est qu’une facade pour leur pathologie mentale.
    Il est facile de retrouver ces lâches ( à moins que vous n’ayez un autre adjectif pour qualifier un vilain corbeau qui déverse des saloperies sous couvert de multi-pseudonyme), car leur syntaxe et phrasé est symptomatique.
    La plupart du temps, il s’agit de petites gens à l’égo sur gonflé par l’anonymat que leur confèrent les forums.
    Les forums sont devenus le moyen privilégié d’expression des névrosés, psychopathes en tout genre qui ont délaissé la psychologie traditionnelle pour ce nouvel exutoire qu’est devenu l’internet.
    Alors oui, il est facile de retrouver ces gens, car ces mêmes moyens informatique permettent recoupement de pseudonyme, d’adresse email et d’adresse de connexion.

    JC

  55. Frédéric dit :

    @JCD

    Les détracteurs de JPP seraient donc actifs mais peu nombreux (passons sur les accusations de lacheté, d’égo gonflé etc).
    Mais qu’en est-il de ses adeptes ?

    Alfonse un peu plus plus haut parle de fan-club, ne trouvez-vous pas cela un peu dérangeant ? Car lorsque l’on lit les contributions de ses ‘fans’, on a surtout l’impression d’être en face d’une croyance envers un personnage plutôt qu’à une adhésion envers une théorie.
    A ce point que certains se sentant lésé de ne pas voir leur post apparaitre instantanément basculent directement dans l’accusatoire et vont prévenir Mr Petit qui mettra en ligne un dessin ‘humouristique’ bien général sur ce thème, tout cela en moins d’une journée.

    Ne serait-ce pas pas un exemple de ce comportement “névrosé” dont vous qualifiez certains ? voire une démonstration par l’inverse de “l’illusion de masse et de consensus anti JPP” puisqu’une seule personne a induit une réaction sur le site de JPP donnant ainsi l’illusion d’une censure de masse alors qu’in-fine, il n’y a rien ?

  56. Frédéric dit :

    @freddy

    Peut-être mais puisque le reproche était de ne pas avoir mis en ligne des posts, je doute qu’il ait pu en prendre connaissance sur le site puisque ces commentaires n’y étaient pas. Ce serait donc que quelqu’un s’en est plaint auprès de lui.

    A moins qu’en voyant les récriminations d’alfonse une fois ses posts publiés il ait décidé de faire son dessin mais ce serait vraiment très très bas (je n’y crois pas d’ailleurs).

  57. Xavier dit :

    @Stef, j’ai fortement l’impression que que vous manquez d’information au sujet de Mr Petit? Rensignez vous mieux. La vérité fini toujours par triompher non? Si on doit reprocher une chose à Mr Petit c’est de foncer et de faire trop confiance aux gens en surestiment leurs honnêtés moral. Le reste c’est simplement propager des rumeurs grotesques, du n’importe quoi.

    @Freddy, Ce que vous dites sur “le fan club” est sans doute vrai pour certaine personnes, mais, n’est ce pas aussi le cas pour le site de enquête et débat? De plus il n’est pas question de “croire” en des théhories, il y a des publications et des expériences officiels et reproductibles, ce n’est pas parce que il n’ y a pas de consensus de la part de la communauté scientifique que ses travaux ne sont pas valables. Si? D’ailleurs dans l’ histoire avant que des travaux novateurs soit admis il se passe en général beaucoup de temps avant qu’il soit reconnu par tous et malheureusement ils le sont souvant à titre postume, il est en effet plus facile de piller le travail d’un mort. C’est une réalité. Mais peut être que vous Mr Freddy vous êtes spécialiste en MHD ou en Cosmologie? Que vous seriez à même d’affronter Mr Petit devant un tableau noir pour démontrer à tous le peu de crédibilité de Mr Petit?

  58. rené dit :

    Le besoin de dominer une personne et de la soumettre est chose courante chez certains individus!
    Ces derniers sont agacées de croiser des personnes possédant une éthique et une liberté de penser qui ne permet pas d’arriver à cette fin.
    Cette impossibilité de domination est d’autant plus agaçante pour eux dans le cas ou ils leur sont redevables pour service rendu!
    Ils mettront donc tout en oeuvre pour gêner ces… insoumis!

  59. Frédéric dit :

    @Xavier

    Je confirme ‘freddy’, nous sommes 2 personnes différentes.

    Mais je ne vois pas l’utilité d’essayer de m’opposer à Mr Petit de part sa connaissance scientifique et ma méconnaissance supposée (bien que totalement réelle) sur bien des sujets sur lesquels il a clairement une expérience importante (MHD, cosmologie, ufologie, mathématique etc).
    Que je ne puisse lui opposer de résistance devant un tableau noir n’induit pas que je ne puisse avoir d’avis et donc lui donner un blanc-seing car à ce jeu je devrais tout aussi bien le donner aux multiples scientifiques en total désaccord avec lui et avec qui j’aurai tout autant de mal face au tableau noir.

    C’est d’ailleurs pour cela que je n’évoque absolument pas ses travaux mais seulement l’aspect ‘fan-boy’ de certains de ses suiveurs les plus ardents et leurs propensions à dénigrer aussi fortement tout ceux qui s’opposent à lui dans des termes qui pourraient aussi bien leur être retournés (cf JCD).

  60. Xavier dit :

    Oui @Frédéric, Freddy…autant pour moi je me suis trompé.

    @ Frédéric, donner sont avis c’est bien, mais pour ça il faut quand même avoir des arguments solides, des faits concrés, pas colporter des rumeurs sans fondement. Ensuite à partir du moment ou quelqu’un est connu forcement il y un aspect fan-club, ‘fan boy’ etc, que ne contrôle pas forcement la personne. Peut-on lui en vouloir?
    Il reste tout de même des gens qui travaillent et qui connaissent bien Mr Petit depuis des années. Insulter Mr Petit, c’est aussi insulter ces gens qui travailent avec lui dans des conditions parfois difficiles. Je rappelle par exemple que JCD travail dans son garage, non chauffé en hivers, et en dehors de son temps de travail; ou que d’autres doivent rester dans l’anonymat. Malgrès ça il en ressort des résultats probants, et novateurs, encore faut il avoir quelques outils et connaissances scientifiques pour en saisir la porté. Hors la plupart des gens donne leur avis sur de simple…impréssions, ce qui est navrant.

  61. Frédéric dit :

    @Xavier

    Je suis d’accord avec vous sur le fait que beaucoup parlent sur une idée ou une considération assez flou et se forgent un avis avec qui leur est très difficile de remettre en cause.. C’est dommage mais finalement assez humain. Je doute qu’il puisse en être autrement et je suis sûr que Mr Petit ne fait pas exception à la règle car, tout de même, il dit beaucoup sur beaucoup de choses sur lesquelles il n’est pas forcément spécialiste.
    Ce qui ne change au rien au fait qu’il le soit dans d’autres domaines !
    A son crédit, il faut dire que je l’ai déjà vu se reprendre publiquement d’un erreur, une bonne chose.

    Mais en quoi et où aurais-je insulté Mr Petit ou quiconque de son équipe ou d’ailleurs ?
    Le fait que JCD travaille dans le froid dans son garage lui donnera ainsi le droit de dire ce qu’il veux ? J’espère que non … Et cela ne change pas grand chose à la réalité de cette passe d’arme concernant les posts prétendument censurés induisant une énième raillerie tout comme les assertions de névrosés ou de psychopathes qui ont été assenées sont des plus nauséabondes.

  62. JCD dit :

    @Frederic
    “Le fait que JCD travaille dans le froid dans son garage lui donnera ainsi le droit de dire ce qu’il veux ? J’espère que non … ”
    Dans la mesure ou d’autres se le permettent, je ne vois pas ce qui m’en empêcherai, mise à part la modération.
    En quoi mes “assertions de névrosés ou de psychopathes” seraient-elles plus nauséabondes que les propos tenus par d’autres ? Il ne s’agit point d’assertions mais de constats.
    La critique n’est recevable que lorsqu’elle est fondée et argumentée. Permettez-moi d’en douter concernant certains propos malsains.
    Il y a un différent entre Jean Robin et JPP, soit. Jean robin a décidé de l’exprimer publiquement, c’est aussi son droit.Personnellement, bien que très proche de JPP, je considère ne pas avoir à intervenir la dessus publiquement. Mais que d’autres en profitent pour balancer des insanités mettant en cause la moralité et les compétences de JPP, relève du nauséabonde, comme vous le signalez.

    JC

  63. mia vossen dit :

    @tous,

    Cette histoire me rend physiquement malade! Des gens intelligents ont l’occasion de s’exprimer, il leur arrive de déconner et cela leur est permis aussi: merci et Bravo à Jean Robin, quelle chance pour Jean-pierre Petit, sa Bible et ses idées…. et voilà une histoire sombre de sous et de narcissisme qui gâche tout.
    J’aimerais qu’il y ait une raison objective genre maladie, chagrin, à cette horreur, qu’elle sera bientôt du passé!

  64. Claude Brasseur dit :

    La personnalité d’un être humain n’est pas unifiée. On voit chez une personne des dimensions rationnelles, sensées, à côté d’autres à la limite insensées. Ainsi, sur un tout petit problème de physique (l’eau en surfusion), j’ai eu un échange insensé avec JPP. Impossible de lui faire écrire que ce phénomène n’a aucun lien avec “la mémoire de l’eau”. JPP mène une lutte pleinement justifiée contre ITER et, là, mérite un solide soutien. Jean a pleinement raison de lui garder son amitié, devenue à sens unique, et de conditionner ses rapports futurs avec JPP à des relations équilibrées. Je suis désolé par cette situation qui me rappelle mon amitié pour Salomon Lévy, schizophrène…
    (Claude Brasseur est mon vrai nom).

  65. Brigitte dit :

    Eh bien !!! nous voilà donc au coeur d’un débat pour le moins inattendu.
    Il ne s’agit donc plus de défendre une cause mais les moyens servant à défendre une cause. On entre donc en cuisine, par la porte battante, et l’on découvre le tintamarre des casseroles.
    Soit, il n’est pas certain que cela facilite notre digestion mais puisque le menu se veut transparent…
    Cette volonté de transparence est toute à votre honneur, et elle me permet de soulever quelques interrogations.
    J’ai pour ma part une haute considération du métier de journaliste, à fortiori quand il s’inscrit dans l’investigation. Je ne cesserai de saluer son courage, les risques qu’il prend, et la place qu’il occupe au sein d’une démocratie. Je défends son indépendance, la clarté de son jugement, son détachement et son absence de cupidité. Sa seule limite étant, comme vous le revendiquez ici, la loi.
    Aussi, à vous lire Mr Robin, j’ai le sentiment de me trouver devant un amalgame déconcertant, mêlant maison d’édition et information, amitié et inimitié, risques commerciaux, rentabilité, indulgence et bravoure.
    En tant que lecteurs de supports divers, il nous apparaît généralement qu’un journal d’information (quel que soit le support) vive des recettes des abonnés qui le soutiennent, voire des insertions publicitaires qu’il contracte, la séparation entre trésoriers, financeurs et journalistes se voulant étanche.
    Aussi, il nous apparaît que le travail d’un journaliste suppose une capacité de recul et une indépendance, qui plus est affective, dans l’approche du sujet qu’il traite -quand il le traite-, même s’il est humain que des liens se nouent -en parallèle- de son exercice.
    Quand est-il donc, en tant que journaliste, de cet appel à la raison récurrent envers MNS et JPP pour lesquels vous avez tant œuvré et tant risqué sans jamais percevoir le moindre sou ou la moindre reconnaissance ?
    Par ailleurs, il nous apparaît que le travail d’une maison d’édition est bien, entre autres, de découvrir de nouveaux talents sur lesquels elle mise avec la part d’investissements et de risques financiers que cela comporte, à partir d’un contrat engageant l’auteur en termes de représentations, promotion etc…
    Que JPP n’ai pas honoré ses engagements d’auteur peut me paraître effectivement navrant et rédhibitoire mais que vous ayez pris des risques financiers me semble inhérent au métier et ne me semble pas mériter un exergue.
    En conclusion, il me paraît donc important que vous nous précisiez les limites d’interférences entre vos différentes activités, ainsi que les moyens que vous privilégiez pour chacun des supports que vous détenez.

  66. Mia Vossen dit :

    Merci à Mathieu! Après lecture des deux points de vue, j’ai un résumé.
    Un vieux monsieur et un petit jeune ont TROP attendu l’un de l’autre, ils sont déçus et – vieille dame de 67 ans – je n’ai qu’une chose à dire: arrêtez ce drame! Il est normal que les vieux aident les jeunes qui n’ont pas de sous et il est normal que les jeunes le leur rendent en amitié. Il est normal aussi qu’on ne soit pas toujours d’accord et même qu’on s’engueule… avant de se rabibocher car rien n’est plus précieux que l’amitié.

  67. steph dit :

    Merci Mathieu d’avoir fourni le lien web qui exprime le point de vue de JPP. Voilà ce qui arrive lorsqu’on nie le caractère professionnel du revenu que l’on perçoit à-travers une activité de journalisme et une activité d’édition. Un schéma de rémunération du type “je preste, mais c’est un autre qui est rémunéré” est une forme d’évasion fiscale (dans le chef de celui qui preste) qui peut dégénérer en abus de biens sociaux si le quidam qui preste est administrateur de l’association qui est rémunérée. Dans le cas qui nous occupe, tel déni (du caractère professionnel de l’activité) entraîne une deuxième faute, aggravante : le fait de mélanger l’activité professionnelle avec la sphère familiale, privée (cfr. être témoin au mariage !). On baigne dans la confusion. JPP et Jean Robin sont incapables de périmétrer leur activité professionnelle, et sont incapables de périmétrer leur patrimoine privé. On parle de 8.000 eur de revenu, mais JPP et Jean Robin savent-ils qu’en France, il y a la TVA, les cotisations sociales d’indépendants, et l’impôt sur le revenu ? Comment se fait-il qu’on assiste à ce genre de pantalonnade en France ? Les éditeurs et les journalistes qui veulent rester indépendants en France, sont-ils vraiment obligés de méconnaître ou de bafouer les règles élémentaires ? Je ne pense pas que ce soit le cas. On a ici affaire à deux lunatiques, deux pied nickelés qui se sont sortis eux-même du système, et qui en paient les conséquences. Disons que cela peut tenir un certain temps en ce qui concerne JPP, ce dernier étant âgé et retraité. La situation de Jean Robin est différente. Il a pas mal de casseroles sur le feu et un crash semble imminent. Que Jean Robin consulte d’urgence un comptable et un fiscaliste afin de faire établir un état du passif, des latences fiscales, et du patrimoine qui peut être versé dans son affaire. Il faut que Jean Robin valorise à son maximum chaque élément qui peut encore être sauvé (les vidéos, la Bible en BD, etc …) non seulement pour éviter une faillite personnelle, mais aussi pour créer une entreprise de journalisme (et d’édition ?), professionnelle, durable et respectée. Dotée d’un véritable plan marketing. Le plus tôt, le mieux. Tout le monde comprendra et tout le monde respectera, sauf JPP bien évidemment, mais cela est insignifiant par rapport à l’enjeu. Si Jean Robin évite la faillite personnelle, s’il s’en sort (notamment grâce à la Bible en BD – Jean Robin a-t-il maintenant les droits sur les produits dérivés et sur une conversion en dessins animés ?), oui effectivement JPP aura été la personne la plus importante pour lui. Bonne chance, de tout coeur !

  68. Dilbert dit :

    Entre un “jeune” sans doute un peu cavalier et un “vieux” sans doute un peu susceptible, on ne sait plus qui porte les torts… Dommage d’en arriver là.

    La question que je me pose à présent est : “est-ce que je vais enfin acheter la bible de JPP ?” (s’il ne touche rien là-dessus, ni lui ni son association, ça me paraît un peu immoral).

    • Jean dit :

      @Dilbert
      qui a dit qu’il ne touchait rien ? Un contrat a été signé, que je sache, les gens qui doivent toucher les droits en toucheront le moment venu. Je précise au passage que nous avons fait un chèque de 570€ d’avance à M. Petit, qu’il a tout simplement refusé et qu’il nous a renvoyé en nous disant qu’il fallait faire les choses “dans le cadre du contrat”. Comprenne qui pourra. A moins qu’il ait déjà à l’idée à l’époque de me faire porter le chapeau, donc pour cela il ne devait rien encaisser du tout, c’est non seulement petit mais c’est tordu au possible. Au moins, on sait maintenant qu’il porte bien son nom quand il s’agit d’autres questions que les sujets qu’il maîtrise.

  69. Thomas FERRIER dit :

    @ Dilbert

    Si tu comptais l’acheter, fais-le, tu aideras et pérenniseras E&D. Après tout, JPP n’est sans doute pas conscient des enjeux. Et il est facile ensuite pour lui d’attaquer Jean…

  70. rené dit :

    J’étais prêt à souscrire à E&D, Après avoir lu la réponse de JPP je vais y réfléchir…

    • Jean dit :

      @rené
      si ça ne tient qu’à cela, c’est que vous n’êtes pas vraiment prêt à souscrire, si vous voulez mon humble avis…

  71. weshmagueule dit :

    Abus de confiance sur personne âgée….Vraiment désolé pour JPP, il n’avait vraiment pas besoin de ça !!!

    J’ai maintenant la preuve de ce que je discernais, un journaliste, qui sous couvert d’attachement à la liberté d’expression, mène sa petite entreprise d’intoxication, de brouillage de carte et de profit personnel…..Ce n’est pas parce qu’on a pas de retraite qu’il faut nécessairement phagocyter de braves gens …. dégoût….

    • Jean dit :

      @weshmagueule
      ravi d’apprendre que JPP est une “personne âgée”, je ne sais pas s’il va bien le prendre.

  72. Jean dit :

    Message envoyé à Jean-Pierre Petit suite à son article publié ce jour :
    Suite à votre article insultant dont vous n’avez même pas la correction de m’informer directement, comme à votre habitude, voici le commentaire que je viens de rendre public sur E&D :
    Petit est un homme délicieux, qui devient totalement ingrat quand il est persuadé que vous cherchez en fait à l’escroquer. Il ne base son jugement pour ce faire que sur sa propre appréciation des bénéfices d’une entreprise, sans prendre en compte les coûts de fabrication, ce qui n’a aucun sens. Son article est bourré de mensonges et d’approximations, en plus de balancer sur notre vie privée, ce qui est lamentable et intolérable. S’il veut se foutre à poil sur le net, c’est son problème, mais quand il met à poil les autres sans leur autorisation ce n’est tout simplement pas bien. Dernière chose, il a osé me caricaturer en juif au nez crochu prenant (volant) de l’argent, c’est minable, mais conforme à ses obsessions que j’avais su mettre jusque là de côté.
    Vous confirmez donc que vous laissez tout tomber, c’est minable, mais j’en prends acte. Par contre révisez un peu votre économie, 8000€ de chiffres d’affaires, ça ne fait pas 8000€ de marge nette. C’est la base de l’économie, mais on ne peut pas être un génie partout, pas vrai ?
    Adieu, donc.
    Jean

  73. Jean dit :

    @freddy
    personne n’a forcé M. Petit à accepter, je croyais qu’il était autre chose qu’une victime ambulante, je découvre que tout le monde le force à prendre des décisions qu’il ne veut pas prendre. Etaler la vie privée en public, ça ne vous paraît pas inqualifiable ? Vous voulez que je commence à balancer publiquement votre nom, votre IP ? J’en doute voyez-vous.

  74. Jean dit :

    Copie d’un message envoyé à un lecteur qui ne comprend pas, et envoyé pour information à Jean-Pierre Petit :

    Les 8000€ qu’il invoque ne correspondent à rien, il ne sait pas combien de coffrets nous avons vendus, il ne sait pas combien leur impression nous a coûté, pour la simple raison que je n’ai jamais fait ce calcul et que je suis le seul à disposer de tous les éléments nécessaires pour le faire. Mais ce que je sais c’est qu’il confond chiffre d’affaires et marge nette. Un coffret DVD coûte plus ou moins cher à imprimer, selon qu’il s’agit de la 1ère impression ou pas, selon qu’on en imprime 5, 50 ou 100 ou plus, etc. Il convient de rajouter les coûts de déplacement pour aller chez JPP (quatre A/R plein tarif à Aix-en-Provence), ses frais de taxis quand il vient (plusieurs centaines d’euros à ce jour), l’infographie de chaque jaquette (150€ par jaquette), le montage (250€ par DVD soit 750€ par coffret), et le temps de travail pour coordonner tout cela, effectuer le tournage, etc. Je n’ai pas le temps de faire le calcul pour l’instant, mais je connais les ventes : 350 coffrets environ du 1er coffret, une centaine du second, et une trentaine du 3ème. Par ailleurs nous nous sommes engagés à reverser 3€ par DVD vendu, ce qui doit ramener notre marge par coffret aux environs de 8€, et encore dans le meilleur des cas.

    Donc il est complètement à côté de la plaque, mais ce n’est pas grave, on commence à être habitué à ses calomnies à la limite de la légalité.

    Jean

  75. Jacques Honné dit :

    Question morale, les éditions Tatamis, c’est pour le cas, raté.

  76. Thomas FERRIER dit :

    @ Jean

    Exact. Je voulais dire Tatamis, bien sûr.

  77. Nicolas dit :

    Oulalalalala, tout ce bruit pour pas grand chose ! Comment séparer le bon grain de l’ivraie ?
    Après avoir lu votre article et celui de Jean-Pierre Petit, impossible de donner raison à l’un ou l’autre. Je pense que cette querelle n’a pas lieu d’être, elle est très regrettable… Il serait bon, je crois, de supprimer cet article enfin de ne pas envenimer les choses.

    Jean-Pierre Petit a du caractère, certes et c’est ce qui fait sa force. Je n’ai pas la chance de le connaître (certains diront surement que ce n’est pas une chance, peu importe le débat n’est pas là), mais croyez-moi, pour m’intéresser à ces travaux et à ses idées, je perçois distinctement le personnage et je comprends aussi ce qui le motive. Il est facile de se faire une opinion négative à son sujet et il est aussi facile de croire qu’il est égocentrique, mais il n’en est rien !

    Je pense qu’au-delà du problème ITER (d’ailleurs hier soir je suis tombé par hasard sur des sujets de BAC S de Polynésie qui traitait justement d’ITER, effarant !!!), vous ne devez peut-être pas saisir toute l’urgence de la situation. Le générateur ITER est un problème parmi tant d’autres, même s’il est bien représentatif de ce vers quoi nous tendons inexorablement. Les anomalies s’accumulent… et ce dans tous les domaines : Politique, économique, social et surtout scientifique. Nous traversons une crise comme l’Humanité en a déjà connue, à ceci près que cette fois-ci les dirigeants de ce monde ont des outils bien plus puissant qu’autrefois. Je le constate sans cesse tous les jours, je travaille dans une grande université française et je ressens cette même urgence qui, je pense, anime Jean-Pierre Petit. De ce fait, je peux comprendre son impatience.

    Je peux comprendre votre point de vue M. Robin, et c’est légitime. Vous faites de l’excellent travaille, j’espère vraiment, très sincèrement, grandement, que votre projet E&D se développe. Vous avez su créer des débats constructifs et intéressants dans le plus grand respect des intervenants. Et votre neutralité est exemplaire. Bravo pour ce beau travail.

    Je peux comprendre aussi que ce second coffret de DVDs s’est mal vendu. Mauvaise communication d’une part et prix exorbitant d’autre part ! Affreusement cher ! J’ai acheté le premier coffret, 50€… Mais pas le second… Je ne vois pas ce qui justifie un tel prix. La jaquette ? Je peux vous faire une jaquette mille fois plus vendeur et professionnel bénévolement. L’impression ? Peut-être serait-il bon d’envisager de changer de fournisseur, Copy-Top Print for business, 1000 DVDs pour 3955€, ce qui revient à moins de 5€ le DVD. Les frais de montages ? Aucun problème, une belle interface sous After Effects et un montage aussi peu complexe sous Final Cut, je vous le fais sans problème. Méfiez-vous des graphistes, ils ont tendance à réclamer de l’argent plus que de raison !
    Avez-vous penser à une campagne d’affiliation pour la vente de vos DVD ? Cela pourrait réduire, à terme, leur prix de vente.

    Bref… très dommage tout cela. Toutefois, merci beaucoup pour le travail déjà accompli !

    Mes amitiés,

    Nicolas

    • Jean dit :

      @Nicolas
      merci pour votre commentaire argumenté. Permettez-moi de vous répondre très sereinement que je ne pense pas avoir fait quoi que ce soit contre Jean-Pierre Petit, quoi qu’il en dise. Sur ITER ? J’ai fait ce qu’il me demandait, j’y ai passé des dizaines d’heures, gracieusement, en échange de bons procédés. J’ai passé des dizaines de coups de fils, passé des jours à tourner et monter des vidéos, etc. Je ne vois vraiment pas où j’aurais fait quoi que ce soit contre le combat de Jean-Pierre Petit contre ITER, qui n’est pas le mien d’ailleurs, mais celui de Jean-Pierre Petit. Moi je suis journaliste, et je vois juste que sur ITER il y a un black-out, donc je donne la parole à celui qu’on entend jamais malgré ses arguments scientifiquement solides. Donc n’inversons pas les rôles. Et concernant les DVD, on voit que vous n’avez pas d’entreprise, ou en tout cas pas une TPE, ce qu’est E&D. Lâcher 4000€ d’impression pour 1000 DVD alors qu’on ne sait même pas si on va en vendre 5 ou 500, c’est contraire à une bonne gestion de société. Quant au reste des coûts, je ne fais travailler personne gratuitement, je ne suis pas un exploiteur, et tant les jaquettes que le montage nécessitent du travail dont vous n’avez peut-être pas conscience, au niveau du son par exemple. Vous, vous voyez le résultat final et vous vous dites “je peux le faire”, mais non, vous ne pouvez pas le faire, sauf si vous êtes un monteur professionnel comme celui à qui nous avons donné les DVD à monter, ou un infographiste professionnel à qui nous avons donné la jaquette à faire. Et quant aux graphistes, je travaille avec eux depuis 6 ans, ça m’a permis de trier le bon grain de l’ivraie, mais en effet par le passé je me suis fait parfois arnaquer, c’est normal, il faut du temps pour tout, mais maintenant tout va bien, merci.

  78. Hout dit :

    Dessins limites?…On peut aussi y voire une référence à Pinocchio…Judéomanie?

    • Jean dit :

      @Hout
      perdu, Pinocchio avait un nez particulièrement grand, ce qui n’est pas le cas de cette caricature. Quant à me donner des leçons de judéomanie, vous repasserez.

  79. rené dit :

    @jean

    “si ça ne tient qu’à cela, c’est que vous n’êtes pas vraiment prêt à souscrire, si vous voulez mon humble avis…”

    Impossible pour moi de faire la juste part des chose concernant cette affaire..chacun a sa vérité!
    Vous me semblez aigri… ce qui me fait douter de la pérennité de votre site!
    J’ai moi même déjà adhéré à une association pour la défense de personnes injustement accusés par la Justice. Le Président de cette association n’arrêtais pas de critiquer ouvertement son vice Président ce qui me mettait dans l’embarras et laissait présager de l’avenir incertain de l’association,… quelque temps après cette association fut dissoute!

    • Jean dit :

      @rené
      pas aigri, juste désolé de voir que des gens qu’on a aidé vous crachent dessus ensuite publiquement. J’ai le droit ou bien c’est interdit ?

  80. Thomas FERRIER dit :

    @ Hout

    Le premier dessin n’a aucune connotation, mais les deux suivants sont tout à fait caricaturaux et bien sûr très connotés. Vous êtes de mauvaise foi si ça ne vous saute pas aux yeux.

  81. Nicolas dit :

    @Jean

    Oui c’est sûr, je comprends bien la prise de risque. Mais, si je vous disais cela c’est parce que je suis moi-même graphiste/maquettiste en chef dans une grande université parisienne, ce qui me permet de toucher un peu à tout ce qui a trait à la communication. Pas de quoi flâner j’en ai bien conscience même si cette université est prestigieuse… Nous faisons des montages vidéos, nous faisons donc de la capture vidéo et sonore, nous faisons des visuels pour tout support et honnêtement ce n’est pas ce qui nous coûte le plus en temps ou en argent ! C’est sûr, il faut éviter les freelances car avec un salaire journalier de 150€ minimum, je comprends que cela puisse vite chiffrer.
    Ensuite, effectivement, 1000 DVD c’est compliqué à écouler, 4000 euros est une sacrée somme. Je comprends tout à fait que pour une petite entreprise ce n’est pas si évident que cela. C’est pourquoi je pensais à l’affiliation car c’est un procédé qui fonctionne plutôt bien. C’est parfois couteux, mais les retombées peuvent être conséquentes ! Je connais une Directrice marketing, son entreprise fait justement de l’affiliation, elle achète des espaces pubs sur Internet et les revends.
    À titre d’exemple, je travaillais il y a quelques années dans une filiale du groupe Berterlsmann (des vilains ceux-là !!!) et j’avais, entre autre, en charge la réalisation et l’envoie de newsletters. Il a fallut que je me trompe dans la programmation du logiciel de gestion des newsletters (Neolane) pour doubler le taux de transformation (le nombre de clic aboutissant à un achat). Cet exemple pour vous dire que… Le “matraquage” fonctionne. Créer des petits bannières flash ou gif permettrait peut-être de faire connaître ce site et peut-être aussi d’offrir une marge financière plus confortable.
    Idem pour l’ergonomie de ce site (j’ai aussi une casquette de webmaster/webdesigner :-s) qui mériterait d’être revisité un peu avec un menu plus clair, des pavés plus percutants et plus de visuels dans vos pages. L’identité visuelle est quelque chose de primordiale dans ce monde d’apparence.
    Désolé, ça peut paraître prétentieux de ma part (et désagréable), j’aime bien rendre service si des difficultés sont rencontrées.

    Je pourrais vous aider si le cœur vous en dit, pourquoi pas vous créer une sorte de “template” pour réaliser simplement et rapidement vos jaquettes. Bénévolement bien sûr…

    ps : J’ai vu les caricatures, bon… c’est sûr ce n’est pas très gentil de sa part, mais je prends cela au 3e degré, c’est plutôt marrant je trouve !
    Je suis aussi tombé sur plusieurs sites parlant de vous… Wahou vous ne faites pas l’unanimité. Qu’importe ! Pendant que nous nous chamaillons, le sommet de la pyramide se détache et nous observe, bien contente, menant à bien leurs beaux projets contre l’Humanité.

    Mes amitiés,

    Nicolas

    • Jean dit :

      @Nicolas
      seuls ceux qui ne font rien ou qui ne sont pas libres font l’unanimité, je ne suis pas de ceux-là. Généralement ce sont surtout des antisémites qui me critiquent, mais c’est sans doute un hasard… En tout cas merci pour votre aide, mais on va s’en sortir ;)

  82. rené dit :

    @Jean
    Je suis convaincu que c’est un gros malentendu… bien sûr je peux me tromper!
    Il faut arrêter cela devient contre productif!

  83. rené dit :

    Je suis convaincu que c’est un gros malentendu… Difficile de perdre la face en public autant pour l’un que pour l’autre… Il faut arrêter cela devient contre productif!

  84. francis dit :

    @Hout
    Les références à Pinocchio des dessins de JPP sont des dessins modifiées. Dans la première version figurait un Robin des bois au nez en forme de bec de rapace. Certains y ont vu une représentation d’un Juif au nez crochu….
    Comme vous dites mon très cher Hout : judéomanie …et je rajouterai : paranoïa. voire pire : tentative de manœuvre d’intimidation( qui a bien marché puisque les dessins ont été modifiés) semblable à celle s’exerçant contre Riposte laïque intenté par la caste antiraciste.
    Il y avait eu la chanson des inconnus : on ne peut plus rien dire. maintenant c’est “on ne peut plus rien dessiner”

  85. Nicolas dit :

    @Jean

    Oui… Antisémite, je ne sais pas. Très franchement, je ne le pense pas. Ils sont dur envers vous, c’est vrai, mais on ne peut pas leur jeter la pierre (pas moi en tout cas). Pour moi, le racisme et l’antisémitisme n’existe plus, ça n’a plus de sens. Seules subsistent des incompréhensions dont la cause première est la pauvreté de notre langage et la difficulté que nous avons à faire passer des idées. La querelle avec JPP en est un exemple.

    Nicolas

  86. king flo dit :

    Jean-Pierre Petit est un iconoclaste. Inclassable. Dommage qu’E&D ne diffusera plus sa bonne parole. En attendant il existe des tas de personnalités dans ce genre volontairement occultées.

  87. Balto dit :

    Cher Jean,

    cette situation m’attriste alors que je prends connaissance de l’article sur la question. Attristé car je me range aveuglement derrière votre jugement. Vous avez fait la preuve de votre sincérité et de votre honnêteté dans votre travail. On peut critiquer votre travail, le nuancer, voire le disqualifier mais remettre en cause votre démarche journalistique originale est de la pure mauvaise foi à la limite de l’injure.

    A lire Nicolas, Mr Petit semblerait coutumier du comportement paranoïaque que vous lui prêtez. Après tout, la paranoïa affecte d’abord la victime avant d’en faire pâtir l’entourage. Alors, il n’est nullement impossible que ce monsieur ait soudainement repoussé la main qui lui été tendue…

    Mais ce qui me pousse à écrire vient de ce que vous écrivez Mr Robin. Pensez-vous sincèrement que la véritable stratégie de Mr Petit, loin d’être si méfiant et parano qu’il pourrait le faire croire, est celle de récupérer les droits en vue d’en bénéficier seul ? Quels sont les indices qui vous font pencher vers cette hypothèse ?

    Cordialement,

  88. steph dit :

    Jean Robin écrit : “Quant au reste des coûts, je ne fais travailler personne gratuitement, je ne suis pas un exploiteur, et tant les jaquettes que le montage nécessitent du travail dont vous n’avez peut-être pas conscience, au niveau du son par exemple”. Parlons du son, justement. Jean Robin qui réalise ses interviews dans des milieux bruyants et/ou réverbérants avec un seul micro omnidirectionnel placé trop loin des intervenants, n’a manifestement pas les compétences d’un ingénieur-son, dès lors il obtient un son inexploitable, indigne d’une publication payante. Si Jean Robin tient absolument à interviewer de telle manière, comme “pris sur le vif” (malgré que les rendez-vous d’interview soient planifiés !), il doit utiliser une caméra vidéo dotée d’une entrée micro stéréo connectée sur un récepteur HF qui dessert deux micros-cravate sans fil, l’un sur l’interviewé, l’autre sur l’interviewant. Et éviter le vent comme la peste. Si malgré tout il y a du vent, il faut surveiller les niveaux, ne jamais saturer les niveaux, et insérer un filtre passe-haut très sélectif en post-pro. Toujours en post-pro, pour atténuer des bruits d’ambiance, il suffit d’insérer un noise-gate réglable et indépendant sur chaque canal. Ensuite, pour éviter l’effet “tout à gauche puis tout à droite”, on mélange gauche et droite dans une proportion stable et bien définie. En 2012 n’importe quel logiciel d’édition vidéo (Sony Vegas Pro par exemple) peut faire cela. Tel outil fait partie de la panoplie de tout journaliste qui s’auto-produit. Dès lors, même sans ingénieur-son, en organisant bien la prise de vue et en travaillant avec du matériel up-to-date tant en prise de vue et qu’en post-pro, aucune sous-traitance n’est requise en post-pro. C’est juste une affaire de temps passé. Certes, si le journaliste se trouve “trop occupé” ou “pas motivé” pour exécuter ces tâches de post-pro, essentiellement techniques (quoique, de toutes façons il doit prendre la responsabilité du découpage et du montage), il peut éventuellement opter pour de la sous-traitance. Celle-ci se révélera tout sauf onéreuse puisque c’est le journaliste qui détient l’outil de travail, et qui en définit l’usage (exécution d’un workflow standardisé).

    • Jean dit :

      Perdu, 2 des 3 coffrets de Petit sont enregistrés avec micro HF. Ce sont aussi ceux qui ont nécessité le plus de travail sur le son.

  89. DominiqueD. dit :

    Votre relation avec JPP me rappelle le livre “Les décisions absurdes : Sociologie des erreurs radicales et persistantes” de Christian Morel (un livre intéressant, quoiqu’un peu répétitif et rébarbatif).

    Voici ce que l’on trouve sur Amazon à propos de ce livre:
    “”
    Il arrive que les individus prennent collectivement des décisions singulières et agissent avec constance dans le sens totalement contraire au but recherché : pour éviter un accident, des pilotes s’engagent dans une solution qui les y mène progressivement ; les ingénieurs de Challenger maintiennent obstinément des joints défectueux sur les fusées d’appoint ; des copropriétaires installent durablement un sas de sécurité totalement inutile ; une entreprise persévère dans l’usage d’un outil de gestion au résultat inverse de l’objectif visé… Quels sont les raisonnements qui produisent ces décisions absurdes ? Les mécanismes collectifs qui les construisent ? Quel est le devenir de ces décisions ? Comment peut-on à ce point se tromper et persévérer ? Ces questions, auxquelles Christian Morel répond grâce à une analyse sociologique aux multiples facettes, conduisent à une réflexion globale sur la décision et le sens de l’action humaine.
    “”

    Certes, le cas de Challenger est éloigné de votre relation avec JPP. Mais je me rappelle d’un autre cas (toujours dans le livre de Christian Morel) qui s’en rapproche. Il s’agit d’une famille dont les membres se décident à faire une excursion, pour laquelle tout le monde semble d’accord. L’excursion se passe mal (pour des raisons météo, qui, de mémoire, étaient relativement prévisibles dès le départ). De retour au domicile, tous les membres de la famille se reprochent, les uns les autres, le choix de cette sortie. Chaque membre de la famille se présente comme n’ayant pas souhaité faire cette sortie, comme opposant initial à ce projet, comme ayant été embarqué dans cette mauvaise aventure à son corps défendant ou pour faire plaisir aux membres de la famille. Bref, chacun ne se sent pas responsable de cette mauvaise sortie.

    Les différents cas présentés dans ce livre de Christian Morel mettent en scène des personnes de bonne volonté, de part et d’autre (!), mais voilà, incompréhensions, mauvais raisonnements, sous-entendus implicites dont chacun a sa propre version non partagée avec les autres… et voilà, des décisions, à posteriori absurdes, sont prises, qui peuvent déboucher sur des résultats variés : de l’engueulade à la catastrophe (explosion de Challenger).

    De ce point de vue, l’évolution de votre relation avec JPP est somme toute un cas classique (non ?):
    – une relation qui se développe selon des implicites non partagés (ici, chaque participant a apparemment “cru faire une fleur à l’autre”, à l’aune de laquelle la relation a évolué, mais si l’un le pensait, cela n’a pas été suffisamment soutenu par des éléments explicites pour le prouver à l’autre, et donc, stopper à temps la mécanisme “infernale”)
    – et ce développement ressemble, de ce fait, au développement d’une bulle spéculative
    – lors de l’éclatement de la bulle, suite à un accroc plus saillant que les autres, plus difficile à éviter que les autres, chacun voit ce qu’il a misé/donné, ce qu’il a perdu et le réflexe le plus commun est de considérer que cela ne vient pas de soi, mais de l’autre, car c’est plus simple/économique psychiquement que de détricoter les écheveaux complexes de la dynamique de la relation, et ses impensés.

    • Jean dit :

      @DominiqueD.
      figurez-vous que je ne reproche rien de particulier à JPP, c’est lui qui me reproche des choses et qui a arrêté notre collaboration, que je souhaite pour ma part continuer. Il balance des informations fausses sur le net que je me dois ensuite de rectifier, suite aux questions légitimes de lecteurs. Je continue d’ailleurs à lui tendre la main, dans mon article comme ici, malgré ses caricatures plus que limites et ses déballages publics de ma vie privée. Je n’ai rien déballé de la vie privée de M. Petit, et je ne déballerai jamais rien, j’en sais pourtant long.

  90. Brigitte dit :

    Merci pour ce commentaire de DominiqueD qui me semble tout à fait adéquate et pertinent, et qui a le mérite de donner de la profondeur de champ au sujet.

  91. steph dit :

    Jean Robin écrit : “Perdu, 2 des 3 coffrets de Petit sont enregistrés avec micro HF. Ce sont aussi ceux qui ont nécessité le plus de travail sur le son.” Jean aurait aussi pu écrire : “Gagné : effectivement, ayant réalisé que le son de nos interview était mauvais, je suis passé à un micro HF (en cravate sur l’interviewé ?) comme le suggère Steph, mais comme je ne savais pas m’en servir (ni contrôler le son via monitoring ?), le résultat du micro HF a été encore pire, demandant un énorme travail de post-pro”.
    Et voilà. Vous commencez à comprendre ? On se trouve bel et bien dans la dynamique des décisions absurdes, dans les erreurs radicales et persistantes que DominiqueD a invoquées. Il y a Jean Robin qui poursuit un but, talonné par l’ombre de Jean Robin qui s’ingénie à le contrarier.

  92. Le Saint dit :

    Je trouve en tous cas que c’est courageux de la part de l’auteur du site cette transparence. Et respectueux des souscripteurs.

  93. bichon maltais dit :

    je suis d’accord avec vous au sujet de marie neige, mais soyez plus indulgent, vu ce que cette femme a subi, on ne peut pas forcément lui demander de réagir rationnellement, moi à sa place j’aurais déjà disjoncté!

  94. steph dit :

    Je poursuis sur le thème de “Jean Robin qui poursuit un but, talonné par l’ombre de Jean Robin qui s’ingénie à le contrarier.” A lire le site web de Enquête&Débat, on se demande si Jean Robin tient tellement à y être perçu comme journaliste d’opinion, engagé, tout sauf objectif. Les titres de trop nombreux articles sont perclus d’adjectifs et d’assertions. On ne peut pas revendiquer un statut d’objectivité, et faire cela. Jean titre : “Le cinéma de série B de Marine le Pen”, “ONPC bien meilleur sans Zemmour”, “BFM Business désinforme sur la politique fiscale menée par Barack Hussein Obama”. Si Enquête&Débat se voulait objectif, les titres auraient été : “Marine le Pen à France 2″, “ONPC sans Zemmour”, “BFM Business sur Obama”. Lorsqu’en tant que lecteur, on réalise cela, on s’interroge en constatant comment Enquête&Débat mélange la prose de Jean Robin, et la prose de divers invités qui y sont publiés. Pour sa propre sauvegarde, il est plus que temps que Jean Robin cesse de s’auto-publier dans Enquête&Débat. Pour ses propres publications, qu’il se contente donc de tenir un blog, comme tout le monde. Que Jean Robin se contente d’agir comme éditorialiste pour Enquête&Débat, en y écrivant une grosse colonne par semaine, avec la distance qui sied. Et qu’on en finisse une fois pour toutes avec ces titres ronfleurs, racoleurs, perclus d’adjectifs et d’assertions. Le lecteur se sent spolié de tout sens critique, de toute liberté de conclusion. Il y a une probabilité pour que JPP ait fait la même analyse, regrettant d’un côté avoir été publié par un média aussi ambigu et imparfait que Enquête&Débat, mais appréciant d’un autre côté le supplément de notoriété qui lui a été donné. Bref, arrivé à ce stade, peut-être à l’instar de JPP, on finit par se demander si Jean Robin est bien journaliste (quelle formation, quelle expérience ?), et s’il ne l’est pas on se demande si il porte une vocation de journaliste. On se demande s’il n’y aurait pas un hénaurme quiproquo quelque part, comme une culture journalistique totalement déficiente chez Jean Robin qui discrédite tout ce qu’il entreprend, véritable bombe à retardement enferrée à ses pieds. Jean Robin a écrit : “Je n’ai rien déballé de la vie privée de M. Petit, et je ne déballerai jamais rien, j’en sais pourtant long.” A votre avis, qu’est-ce qu’un “vrai” journaliste aurait écrit, évitant de se mettre en avant, soucieux de ne pas attirer l’attention, soucieux de ne pas s’exposer, veillant à protéger ses sources ? Ah là là, quel désastre ! Rien qu’avec cela, un “vrai” journaliste risque déjà se faire virer pour faute grave.

    • Jean dit :

      @steph
      je ne devrais même pas vous répondre, mais en gros 1- vous êtes qui ? (vous parlez sous pseudo) 2- quelle est votre légitimité, notamment journalistique, pour parler comme vous le faites ? 3- si ce site ne vous plaît pas, personne ne vous y retient 4- la plupart des titres que vous citez proviennent de la colonne “revue de presse”, je n’en suis donc pas l’auteur 5- je n’ai que faire de vos conseils méprisants, si les gens ne veulent plus lire E&D parce qu’ils le trouvent trop comme ci ou pas assez comme ça, ils sont libres de ne pas le visiter. On a surtout compris que vous étiez un fan de JPP, donc votre objectivité à vous est nulle, quant à moi je ne revendique aucunement l’objectivité, si vous lisez bien il n’y a pas marqué “objectivité” en dessous de notre titre, mais “ouverture d’esprit et liberté d’expression”. A bon entendeur, salut.

  95. Le pique-boeufs dit :

    @ Steph
    Il est évident que E&D n’est pas un “journal en ligne”. Mais plutôt un site qui ouvre des débat sans (trop) de tabous. Une denrée rare, même sur la toile, alors difficile de faire la chochotte.
    Sinon, pouvez-vous me dire ce qu’est un “vrai” journaliste pour vous ? Me citer un nom peut-être ?
    Jean-Michel Aphatie ? Marie Drucker ? Edwy Plenel ? lol.

  96. Kévin dit :

    @steph :

    Vous nous servez le discours propagandiste selon lequel il pourrait y avoir des journalistes neutres et objectifs, au-dessus de la mêlée idéologique grâce au sens critique tout à fait unique dont ils font preuve. Que cela soit clair, ça n’existe pas et c’est impossible. Et je n’ai lu nulle part que Jean Robin revendique pour lui-même l’objectivité ; s’il l’a revendiquée, c’est au nom du pluralisme qu’Enquête & Débat affiche, au moins potentiellement, puisque tout le monde peut lui soumettre un article qu’il publiera sur la seule force des arguments. Voir également la liste des invités : http://www.enquete-debat.fr/nous-avons-invite

    Car la seule objectivité possible réside évidemment dans le pluralisme et la diversité. Les titres soi-disant objectifs que vous nous soumettez ne rendraient pas les articles objectifs pour autant, ils auraient juste la prétention de l’être. En effet, le seul fait de traiter une information plutôt qu’une autre est un choix éditorial très important, bien plus important que tel ou tel titre.

    “on finit par se demander si Jean Robin est bien journaliste (quelle formation, quelle expérience ?)”

    => Entre le personnel du Petit Journal qui dispose de la carte de presse et qui désinforme grossièrement, et un Jean Robin qui a produit tout cela : http://www.enquete-debat.fr/best-of ; eh bien, permettez-moi de faire mon choix sans aucune ambiguïté. ;)

  97. JLV dit :

    Jean Robin a écrit : “Je n’ai rien déballé de la vie privée de M. Petit, et je ne déballerai jamais rien, j’en sais pourtant long.”

    Ca ressemble quand même pas mal à une menace.

    • Jean dit :

      @JLV
      si vous ne comprenez pas le français, achetez-vous un dictionnaire et lisez la définition de “jamais”.

  98. kuntz jean-michel dit :

    Bonjour,
    Lorsque j’ai acheté les séries de DVD de J.P.Petit sur votre site, 3 euros devaient être reversés à l’association “Savoir sans Frontières”.
    Participer à cette opération avait du sens car elle me paraissait juste, tout en me permettant de me procurer ces interviews.

    Qu’en est il de cette somme que j’ai versée et qui devait être reversés ?

    Merci pour votre réponse

    Jean-Michel

  99. Claude dit :

    Si je me réfère au message que vous avez mis sur l’espace de
    commentaires de votre page “précisions sur Jean-Pierre Petit, en réponse à
    un lecteur, je lis que vous auriez, selon vos propres dires, à la date où ce
    message a été positionné, le 26 février 2012, vendu :
    – 350 exemplaires du premier coffret contenant les interviews de J.P.Petit
    – 100 du second
    – 30 du troisième.C’est bien ça?

    Ce qui ferait 480 coffrets, soit 1.440 DvD. Soit 480
    coffrets à 50 euros (le port est en sus), ce qui fait 24.000 euros de
    chiffre d’affaire.
    Sur ces ventes, 9 euros doivent revenir à Savoir sans Frontières, par
    coffret ( 3 par DvD) ce qui ,( en date du 26 février), correspondrait à 4320
    euros.
    Sur ce montant, vous dites que Savoir sans Frontières a déjà perçu 1200
    euros.

    – Il resterait donc un minimum de 3120 euros à adresser à l’association. ?

    – Dans la mesure où vous évoquez la baisse de rentabilité de cette vente de
    DvD, envisageriez vous de continuer de les vendre ?

    Des internautes s’interrogent en se demandant si des
    nouveaux achats de DvD se traduiront effectivement par une aide à
    l’Association Savoir sans Frontières. Or, votre reponse à ce sujet” …dès
    que nos
    finances le permettront” ( réponse que vous avez faite, en date du 9 mars
    2012), est un peu floue..

    A la fin de votre réponse du 26 février, parlant de Jean-Pierre Petit, vous
    avez écrit :
    ” Donc il est complètement à côté de la plaque, mais ce n’est pas grave, on
    commence à être habitué à ses calomnies à la limite de la légalité”.

    Mécontent de la tournure prise par les choses, celui-ci a averti les
    internautes de son projet d’enregistrer des DvD concernant ses souvenirs,
    avec son propre matériel, et en précisant que ces vidéos
    seraient alors téléchargeables gratuitement sur le net.

    – Etes-vous au courant de sa décision, qui compromettrait alors les ventes
    de ces coffrets ?

    • Jean dit :

      @Claude
      vos calculs sont faux, car nombre des coffrets ont été vendus à Nexus, qui les a achetés déjà avec une marge de 20€ par coffret, par ailleurs nombre de nos souscripteurs en ont acheté également, avec la même réduction de 20€. Il y a donc beaucoup moins que cela à reverser à Jean-Pierre Petit, et quand je dis dès que nos finances le permettent, c’est dès que nos finances le permettent. Créez une entreprise, vous verrez ce que trésorerie signifie, et pourquoi la plupart des sociétés font faillite, à cause d’un manque de trésorerie. Par ailleurs j’en profite pour dire ici que j’ai été beaucoup trop généreux avec M. Petit, 9€ par coffret c’est énorme, puisqu’on divise ainsi par deux notre marge nette, mais je lui faisais confiance. Et il me remercie en me crachant dessus et en étalant ma vie privée sur le web. Cela ne m’encourage guère à céder aux pressions de gens qui, comme vous, viennent publier le genre de message que vous venez de publier. Par ailleurs M. Petit est libre de faire ce qu’il veut avec ses autobiographies, ça ne me regarde pas. Si notre entreprise, qui ne lui a rien coûté et qui a déjà rapporté 1200€ à son association, puisqu’il a bien encaissé le chèque, lui a en plus donné l’idée de faire des vidéos autobiographiques gratuites, je ne peux que m’en réjouir pour des gens comme vous que cela semble intéresser, donc ne venez pas vous plaindre et félicitez-moi plutôt.

  100. Karim dit :

    Salut E-D.

    Une belle collaboration qui fini dans un débat bien dégueu.

    C’est triste mais ainsi va la vie, tout le monde avance sans se mettre à la place de l’autre.

    Bonne continuation quand même.

  101. Jean dit :

    A noter que la personne qui prétendait qu’elle souscrirait à 150€ ne l’a toujours pas fait. C’était donc du flan.

  102. Jean-Luc dit :

    Lamentable….
    Monsieur Jean, vous avez fait un travail de présentation ?
    Ca me semble une goutelette par rapport aux travaux que vous avez choisi de présenter !
    Si cette collaboration, dont vous bénéficiez, ne vous plaît pas,
    pourquoi ne pas tout simplement laisser tomber, plutôt que de médire ou déformer ?
    Pourquoi prétendez-vous par exemple que tous les éditeurs ont refusé la bible en B.D. de Mr J.P.P. ?
    Aucun de ceux que j’ai contactés n’en a eu vent ! Je crois plus volontiers l’auteur,
    surtout à une époque ou le journalisme semble de plus en plus en plus devenir un simple travail de présentateur.
    Je souhaite à Mr J.P.P. de pouvoir se passer d’intermédiaire rémunéré ….

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant