►   Recevoir la newsletter 
aaR320038173
Vivre sobre aux éditions des Alcooliques Anonymes
lanxade1
« Génération 35 heures » de Thibault Lanxade
Edwy Plenel, à propos
Enfin un controle fiscal chez Mediapart
12112211513115459910581457
Documentaire orienté de France 3 sur la relation entre De Gaulle et Mitterrand

Quand Rue89 critiquait le Nouvel Obs…

2 janvier 2012, 10:58 Auteur : 0 commentaire

Avant son rachat par Claude Perdriel du Nouvel Observateur, Rue89 n’hésitait pas à taper sur son concurrent, et même à taper très fort. Apparemment ces critiques n’ont pas pesé lourd dans la balance lors du rachat, mais c’est connu, l’argent n’a pas d’odeur.

Le 27 octobre 2011, Rue89 publie la tribune d’un universitaire, Mathieu Deleixhe, titrée “Gauche et immigrés : le journaliste du Nouvel Obs a tout faux”. Hervé Algalarrondo, le journaliste en question, en prend pour son grade :
– “« La Gauche et la préférence immigrée » d’Hervé Algalarrondo (éd. Plon) est un assemblage peu convaincant de provocation et de paresse intellectuelle.”
– “Cette reconstruction historiographique de l’évolution de la gauche n’est pas seulement sommaire et caricaturale, elle fait surtout l’économie de toutes formes de sources ou de références.”
– “Car Algalarrondo ne se préoccupe guère de vérité, il instruit plutôt un procès à charge. Pour ce faire, il ne cite pour ainsi dire personne, à l’exception de lui-même et de quelques éditoriaux de Marianne (qui, sans surprise, lui a rendu la politesse en gratifiant son livre d’une recension flatteuse).”
– “Pour étayer sa thèse, il n’y a rien. Pas un document historique, pas une donnée économique, pas une étude sociologique. En guise de preuve de ce qu’il avance, Algalarrondo distille tout au plus quelques anecdotes people censées éclairer la trame de sa brève histoire de la gauche.”
– “Il ne s’agit pas seulement de pointer du doigt un raisonnement qui ne se soucie à aucun moment de confronter ses affirmations au réel mais également de montrer qu’à réfléchir à partir de concepts flous, on en finit par ne plus savoir dissimuler le creux de son discours.”
– “Ainsi, l’auteur ne fournit aucune explication sérieuse à ce qui constitue pourtant le nœud du problème, à savoir le prétendu choix fait par la gauche de privilégier la défense des immigrés.”
– “En combinant artificiellement le droit-de-l’hommisme moralisant de BHL avec l’Etat fort de Mélenchon et le libéralisme économique de Terra Nova, Algarrondo crée un monstre politique qui ferait fuir n’importe quel militant de gauche. Le procédé rhétorique est peut-être habile, il n’en reste pas moins d’une grande malhonnêteté intellectuelle.”

Et le meilleur pour la fin :
– “Alors même que Algalorrondo prétend revigorer la gauche en la ramenant à ses fondamentaux, il ne peut s’empêcher de valider la thèse de fond de l’extrême droite.”

Autre exemple de critique acerbe de Rue89 envers le Nouvel Obs, cet article de Laurent Mauriac, cofondateur de Rue89, qui se moque le 6 février 2009 (pas très) gentiment de Denis Olivennes, alors patron du Nouvel Obs : “Olivennes : ne pas confondre le (sérieux) Nouvel Obs et son site…” Il s’agit du fameux SMS qu’aurait envoyé Cécilia ex-Sarkozy à son ex-époux et qu’a publié sur le site du Nouvel Obs Airy Routier.
Commentaire de Laurent Mauriac : “Si l’on comprend bien, il ne faut pas confondre le Nouvel Obs papier, où s’exerce un journalisme rigoureux, et le Nouvel Obs en ligne, où l’on peut lire n’importe quoi. Il existerait donc un journalisme à deux vitesses, l’Internet impliquant une dégradation de la qualité des informations, quand bien même les articles seraient signés par des journalistes de la rédaction papier.” Et Rue89 rejoint le Nouvel obs en ligne ou papier ?
Mauriac ajoute : “Peu après son arrivée à l’hebdomadaire, Denis Olivennes avait annoncé au Monde vouloir faire du Nouvel Obs un site Internet doté d’un magazine. Si ce plan est avéré, on peut désormais craindre le pire.” En effet, on peut désormais craindre le pire aussi, même si Denis Olivennes a quitté le Nouvel Obs fin 2010.

Espérons qu’Algalorrondo, rédacteur en chef adjoint au Nouvel Observateur n’est pas rancunier et n’en voudra pas trop à Pierre Haski et à ses comparses. Espérons également que Rue89 sera capable de telles critiques une fois dans le giron du Nouvel Obs, mais mon petit doigt me dit que ce ne sera plus le cas. Ce sentiment est d’ailleurs confirmé par une brève parue dans Télérama et reprise par Rue89 le 13 juillet 2011 : “Au Nouvel Obs : « On ne critique pas le journal » sur Twitter”. Voici le contenu intégral de cette brève, qui ne nécessite pas d’autre commentaire : “Dans son article sur les médias français et les réseaux sociaux, Télérama reproduit un récent e-mail interne du rédacteur en chef numérique du Nouvel Obs, qui dit aimer Twitter, mais met en garde ses journalistes : « Juste quelques remarques, si vous indiquez “journaliste de l’Obs” dans votre bio : – On ne critique pas le journal – On ne critique pas la direction – On ne critique pas son service. »”

Categories : Internet, Médias

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant