►   Recevoir la newsletter 
Anna Lauwaert - Copie
Germaine Poireau, artiste.
bercoff
Du rôle d’Internet dans les révolutions arabes
bercoff
Culture, valeurs et victimisation
Zlowodski Vaquette
Echec et mat : Tristan Edern Vaquette vs Thomas Zlowodzki sur liberté-sécurité

Sortie de Ces grands esprits contre l’islam

25 décembre 2012, 22:22 Auteur : 18 commentaires

Le nouveau livre de Jean Robin paraît le 15 janvier 2013, mais il est déjà proposé en commande via Enquête & Débat, et notre partenaire les éditions Tatamis vous enverront votre/vos exemplaire(s) dès à présent. Pour le commander, cliquez ici.

Présentation de l’ouvrage : “Depuis sa naissance il y a plus de 14 siècles, l’islam a déchaîné les passions partout où il a été suivi. Ce livre est le premier à rassembler des centaines de citations contre l’islam de grands esprits, intellectuels, philosophes, hommes et femmes politiques, apostats de l’islam ou théologiens.
Ainsi, depuis Saint-Jean Damascène qui fut presque un contemporain de Mahomet, jusqu’à Robert Redeker en passant par Montesquieu, Flaubert ou même Marx, ils ont tous critiqué l’islam, sans la retenue que nous connaissons trop souvent aujourd’hui. Les Lumières nous ont pourtant appris que la critique d’une religion était légitime.
Ce livre permet au lecteur de prendre connaissance des problèmes plus ou moins importants, plus ou moins rédhibitoires qu’a posé l’islam à des personnalités au-dessus de tout soupçon, et qui méritent donc qu’on s’y attarde.
La diversité des personnalités et des époques permet de constater que certaines critiques demeurent intemporelles, et indépendantes du lieu où elles sont formulées. D’autres sont davantage liées à une sensibilité de son auteur, selon qu’il est plutôt de gauche ou de droite, religieux ou pas, homme ou femme, ayant connu personnellement l’islam ou pas, etc. Un livre indispensable pour mieux comprendre l’un des enjeux fondamentaux de notre temps.
250 pages, 18 euros, 14 x 20 cm”

Extraits

Cordier (Daniel)
(né en 1920, secrétaire de Jean Moulin en 1942-1943)

Daniel Cordier : « J’espère que je suis toujours un combattant pour les mêmes causes ou les causes voisines, la libération des peuples par exemple, je suis toujours un combattant.
Daniel Schneidermann : Qu’est-ce qui vous donne envie de vous battre aujourd’hui ?
Daniel Cordier : Ah, il y a beaucoup de choses, par exemple la destruction du voile pour couvrir les femmes. C’est une chose qui est une honte du genre humain pour moi, voilà. Et ça, jusqu’à ma mort. »
Arret sur images, 22.08.2009

Houellebecq (Michel)
(né en 1956, romancier français)

« Je me suis dit que le fait de croire à un seul Dieu était le fait d’un crétin, je ne trouvais pas d’autre mot. Et la religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré … effondré ! La Bible, au moins, c’est très beau, parce que les juifs ont un sacré talent littéraire … ce qui peut excuser beaucoup de choses. […] L’islam est une religion dangereuse, et ce depuis son apparition. Heureusement, il est condamné. D’une part, parce que Dieu n’existe pas, et que même si on est con, on finit par s’en rendre compte. À long terme, la vérité triomphe. D’autre part l’islam est miné de l’intérieur par le capitalisme. Tout ce qu’on peut souhaiter, c’est qu’il triomphe rapidement. Le matérialisme est un moindre mal. Ses valeurs sont méprisables, mais quand même moins destructrices, moins cruelles que celles de l’islam.   »
Septembre 2001, dans Propos recueillis par Didier Sénécal, paru Lire, septembre 2001.

Lévi-Strauss (Claude)
(1908-2009, anthropologue et ethnologue français)

« C’était surtout l’Islam dont la présence me tourmentait (…). Déjà l’Islam me déconcertait par une attitude envers l’histoire contradictoire à la nôtre et contradictoire en elle-même: le souci de fonder une tradition s’accompagnait d’un appétit destructeur de toutes les traditions antérieures. (…)
Dans les Hindous, je contemplais notre exotique image, renvoyée par ces frères indo-européens évolués sous un autre climat, au contact de civilisations différentes, mais dont les tentations intimes sont tellement identiques aux nôtres qu’à certaines périodes, comme l’époque 1900, elles remontent chez nous aussi en surface.
Rien de semblable à Agra, où règnent d’autres ombres: celles de la Perse médiévale, de l’Arabie savante, sous une forme que beaucoup jugent conventionnelle. Pourtant, je défie tout visiteur ayant encore gardé un peu de fraîcheur d’âme de ne pas se sentir bouleversé en franchissant, en même temps que l’enceinte du Taj, les distances et les âges, accédant de plain-pied à l’univers des Mille et une Nuits (…).
Pourquoi l’art musulman s’effondre-t-il si complètement dès qu’il cesse d’être à son apogée? Il passe sans transition du palais au bazar. N’est-ce pas une conséquence de la répudiation des images? L’artiste, privé de tout contact avec le réel, perpétue une convention tellement exsangue qu’elle ne peut être rajeunie ni fécondée. Elle est soutenue par l’or, ou elle s’écroule.   »
Tristes tropiques, Presses Pocket, Paris, 2007, pp. 475-490

Marx (Karl)
(1818-1883, philosophe allemand)

« Le Coran et la législation musulmane qui en résulte réduisent la géographie et l’ethnographie des différents peuples à la simple et pratique distinction de deux nations et de deux territoires ; ceux des Fidèles et des Infidèles. L’Infidèle est “harby”, c’est-à-dire ennemi. L’islam proscrit la nation des Infidèles, établissant un état d’hostilité permanente entre le musulman et l’incroyant. Dans ce sens, les navires pirates des États Berbères furent la flotte sainte de l’Islam. Comment, donc, l’existence de chrétiens sujets de la Porte [l'empire turc]  peut-elle être conciliée avec le Coran ?  »
New-York Herald Tribune, 15 Avril 1854

Vigny (Alfred de)
(1797-1863, poète français)

« Croyez en Dieu et en son prophète qui ne sait ni lire ni écrire (dans le Coran).  » Journal d’un poète, été-automne 1829.

« L’humanité a les mêmes droits sur elle-même qu’un homme sur son corps pour le guérir. Si l’on préfère la vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie. Nulle peuplade dorénavant n’aura le droit de rester barbare à côté des nations civilisées. L’Islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent s’ils ne changent de culte.  » Journal d’un poète, 1831 et été 1840.

« Mahomet eut le sentiment vrai du caractère de la religion lorsqu’il lui donna pour symbole le croissant de la lune dont la lumière est trompeuse et sans chaleur.  » Journal d’un poète, 1849.

Churchill (Winston)
(1874 – 1965, homme d’État anglais)

« Combien redoutables sont les malédictions que la religion mahométane fait peser sur ses dévots! À côté de la frénésie fanatique, aussi dangereuse chez un homme que l’hydrophobie chez un chien, il y a cette effrayante apathie fataliste. Ses effets sont manifestes dans de nombreux pays. Une imprévoyance coutumière, une agriculture négligente, des méthodes de commerce léthargiques, une insécurité de la propriété existent partout où les fidèles du Prophète gouvernent ou vivent. Une sensualité avilie ôte à cette vie ses grâces et ses raffinements, et à la suivante sa dignité et son caractère sacré [...]. Les musulmans peuvent montrer de splendides qualités, mais l’influence de cette religion paralyse le développement social de ses fidèles. Il n’existe pas de plus puissante force rétrograde dans le monde. Loin d’être moribonde, la religion mahométane est une foi militante et prosélyte. Elle s’est déjà étendue à travers l’Afrique Centrale, dressant à chaque étape des guerriers sans peur ; et si la Chrétienté n’était protégée par les bras puissants de la Science, la science contre laquelle elle avait lutté en vain, la civilisation de l’Europe moderne pourrait tomber, comme tomba celle de la Rome antique . » The River War:An Historical Account Of The Reconquest Of The Soudan, Winston Churchill, éd. Longmans, Green & Co, 1899, p. 248-250

Schopenhauer (Arthur)
(1788-1860, philosophe allemand)

« Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les traductions. Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde.  »
Le Monde comme Vouloir et comme Représentation, 1844, Suppléments, XVII

Malraux (André)
(1901 – 1976, écrivain et homme politique français)

« C’est un grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’Islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales n’ont trouvé la réponse».
André Malraux, 3 juin 1956

Jacquard (Albert)
(né en 1925, scientifique et essayiste français)

« Le fait que Mahomet ait écrit le “Coran” sous la dictée de l’ange Gabriel est non seulement absurde, mais dangereux : du fait de leur caractère sacré, on ne peut plus rien changer à ces écrits, et l’islam risque de se retrouver de plus en plus décalé par rapport au monde contemporain . » Revue Topo, anatomie du credo, avril 2004

Sommaire

Abū Bakr (Muhammad ibn Zakarīya al-Rāzi) – Agulhon (Maurice) – Al-Deeb (Sami) – Ali (Ayaan Hirsi) – Al-Khatib (Ibtihal) – al-Maari (Aboul-Ala) – Al-Rawandi (Ibn) – Amer (Kareem) – Anwar (Malek) – Aquin (St Thomas d’) – Atatürk (Mustapha Kemal) – Bakkar (Abdel-Karim) – Bossuet (Jacques-Bénigne) – Bougrab (Jeannette) – Barreau (Jean-Claude) – Bonnant (Marc) – Boulad (Père Henri) – Bruckner (Pascal) – Burckhardt (Jacob) – Caldwell (Christopher) – Chabbi (Jacqueline) – Chateaubriand (François René de) – Churchill (Winston) – Cordier (Daniel) – Damascène (Saint Jean) – Dantec (Maurice G.) – Debray (Régis) – Declerck (Patrick) – Delcambre (Anne-Marie) – Djavann (Chahdortt) – Ellul (Jacques) – Finkielkraut (Alain) – Flaubert (Gustave) – Foucauld (Charles de) – Frêche (Georges) – Freysinger (Oskar) – Gänswein (George) – Gaulle (Charles de) – Gladstone (William Ewart) – Glucksmann (André) – Hallaj (Al) – Helvétius (Claude Adrien) – Hollingworth (Clare) – Houellebecq (Michel) – Huntington (Samuel) – Imbert (Claude) – Jacquard (Albert) – Jahanchahi (Amir) – Julliard (Jacques) – Jung (C.G) – Kakar (Sudhir) – Kateb (Yacine) – Kelek (Necla) – Khaldoun (Ibn) – Khayyam (Omar) – Léger (Jack-Alain) – Lévi-Strauss (Claude) – Madelin (Alain) – Malard (Christian) – Malraux (André) – Margareth II, reine du Danemark – Marx (Karl) – Meddeb (Abdelwahab) – Millet (Richard) – Monnerot (Jules) – Montaigne (Michel de) – Montesquieu (Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de) – Muir (Sir William) – Naipaul (V.S.) – Nasreen (Taslima) -  Nasser (Gamal Abdel) – Nawas (Abou) – Nemo (Philippe) – Nietzsche (Frédéric) – Onfray (Michel) – Ottenheimer (Ghislaine) – Pavy (Mgr Louis – Antoine – Augustin) – Péroncel-Hugoz (Jean-Pierre) – Redeker (Robert) – Renan (Ernest) – Revel (Jean-François) – Rithambara (Sadhvi) – Roshd (Ibn) – Rushdie (Salman) – Russell (Bertand)  – Saeleem (Farrukh)  – Salahuddin (Hossain) – Samuel (Père) – Sartori (Giovanni) – Schopenhauer (Arthur) – Senocak (Zafer) – Shaikh (Dr Younus) – Shoebat (Walid) – Sibony (Daniel) – Simon (Yves) – Sina (Ali) – Spencer (Robert) – Sultan (Wafa) – Taguieff (Pierre-André) – Tahir (Abu) – Tarnero (Jacques) – Tocqueville (Alexis de) – Urvoy (Dominique) – Valette (Mireille) – Vigny (Alfred de) – Voltaire – Warraq (Ibn) – Wilders (Geert) – Youssef (Mus’ab Hassan) – Zanaz (Hamid) – Zwang (Dr Gérard).

Categories : Histoire, Laïcité, Livres

18 commentaires

  1. voilaquoi dit :

    Bonjour,
    bravo pour le livre noir de la gauche, vous avez fait un super boulot, c’est peu dire. C’est vraiment un livre qui manquait dans les bonnes librairies. ( à la fnac des halles, il est actuellement bien en évidence). Pas besoin de faire le livre noir de la droite, quelqu’un que vous connaissez assez bien l’a déjà fait…

    Il y a un certain nombre de coquilles, de simples fautes de frappe en général. On vous l’a surement déjà dit. j’ai coché toutes les pages, si ça vous intéresse.

    Quand au livre que vous sortez en janvier, ce n’est pas le livre noir de l’islam dont un internaute vous suggérait d’écrire il y a quelques mois ( du genre, décomptes des invasions et nombre de morts…), mais c’est tout aussi intéressant. un prochain achat en perspective.

    Cordialement,

  2. Kévin dit :

    Tiens, je croyais que citer Karl Marx était forcément un crime contre l’esprit humain ;)

  3. voilaquoi dit :

    @Kevin

    Je me faisais un la même réflexion que vous à l’instant. Marx critique une religion mais a crée un système politique qui a eu ( et a encore) lui aussi un grand nombre de fanatiques.

  4. Lucas dit :

    Très intéressé par ce nouveau livre, qui n’est pas sans m’évoquer une sorte de pendant au livre de Blanrue (bien que discutable sur l’aspect tronqué ou décontextualisé ou incomplet – car des éloges ont été parfois prononcés par ces mêmes personnes – de certains textes/citations). En tout cas, l’ecléctique liste d’auteurs cités promet ! Connaissez-vous par ailleurs un équivalent concernant le Catholicisme et le Protestantisme (ou tout simplement le Christianisme); j’entends déjà les méchantes langues m’orienter vers les “philosophes des Lumières” – ahah !

    Vous m’avez décidé à lire au plus vite votre livre; je compte d’ailleurs me pencher très prochainement sur votre Judéomanie ainsi que sur le Livre noir de la gauche – avec lequel je partage bien des idées à la lecture des quelques extraits que vous nous avez fait parvenir. En espérant que de l’argent tombe vite toutefois…

    J’irai donc pour l’instant me venger sur les articles consacrés à Orwell, la lecture de L’Enseignement de l’ignorance m’ayant redonné envie de les lire.

    Bien à vous Jean Robin !

  5. yoniii dit :

    hi

    excelent , vous m’aviez permit de decouvrire l’ouvrage americain
    sur le lien entres le socialisme et le nazisme.

    ce nouvelle ouvrage sur ce sujet ; il est fort probable que vous etes
    le seul a aborder ce sujet . et a l’editer afin de faire connaitre
    ce sujet a tous a chacuns.

    esperons qu’ils ne sera pas dissimuler comme les autres ouvrages de votre
    maisons . exemple a la fnac des halles.

    j’achette a la sortie .

    bonne continuation .

  6. GA dit :

    Vous n’avez fait que compiler tous les textes d’intellectuels anti-islam trouvables en quelques minutes sur internet ?

  7. GA dit :

    Je vois apparaître dans votre liste le poète Abou Nawas. Le citer est assez délicat dans votre cas…

    Certes, Nawas a violemment critiqué l’islam, pour par la suite s’en rapprocher fortement (par ruse ou par conviction, on ne sait pas, mais le fait est qu’il s’en soit rapproché).

    De plus, dans ses poésies, il faisait la promotion de l’alcool, du sexe et de la débauche. Cependant, il est encore aujourd’hui très respecté dans le monde arabo-musulman. Eh oui, un très grand nombre de musulmans admirent et respectent l’oeuvre de cet homme. Or, selon vous, les adeptes de l’islam sont anti-libéraux, arriérés, etc…
    Ainsi, citer ce poète met un peu vos thèses douteuses à plat, non ?

    Par ailleurs, considérer Georges Frêche, Jeannette Bougrab ou encore Anne-Marie Delcambre comme des “grands esprits” au même titre que Montesquieu, Marx, ou Voltaire est assez risible.

  8. Kermer dit :

    Si c’est le cas vous auriez dû être plus rapide GA, car ce livre semble, vu les commentaires, déjà remporter un certain succès.
    Bon, vous auriez aussi dû rapidement créer une maison d’édition ayant publié des dizaines de livres, mettre en ligne un site très bien suivi et, broutille, écrire plusieurs livres vous-même.
    Mais cela n’aurait demandé que si peu de travail que vous auriez avec plaisir reçu le genre de commentaire que vous publiez si élégamment.
    N’est-ce pas?

  9. Bastien dit :

    Je suis assez réservé quand à ce livre. Je trouve que GA a raison en disant: “considérer Georges Frêche, Jeannette Bougrab ou encore Anne-Marie Delcambre comme des “grands esprits” au même titre que Montesquieu, Marx, ou Voltaire est assez risible.”

    Qui plus est, Voltaire, à ma connaissance, a écrit une pièce de théâtre où, effectivement, il semble dénigrer l’Islam, mais certains disent qu’il admirait le modèle turc et qu’il utilisait l’Islam dans le seul but de caricaturer le Catholicisme. Un clair: il n’attaque pas l’Islam mais l’utilise comme métaphore.

    Une représentation de cette pièce, en revanche, a été annulée il y a quelques années pour ne pas “heurter les sensibilités”. Censurer Voltaire au nom des Lumières… Marrant, non?

    • Jean dit :

      @bastien
      je pense que vous avez tort, quand on a le courage de dénoncer le totalitarisme qu’est l’islam aujourd’hui, avec toute la propagande anti-raciste qui fait de vous un pestiféré dès que vous osez le faire, on est un grand esprit. Seul le recul de l’histoire permet de dire que certains sont des grands esprits, or nous n’avons pas ce recul sur nos contemporains.

  10. Pascal dit :

    Quelques vers de Voltaire sur la guerre russo-turque de 1768 :

    La Minerve du Nord vous enflamme et vous guide ;
    Combattez, triomphez sous sa puissante égide.
    Gallitzin vous commande, et Byzance en frémit ;
    Le Danube est ému, la Tauride est tremblante ;
    Le sérail s’épouvante,
    L’univers applaudit.

  11. Amar dit :

    Que cela soit écrit pas des grands “esprits” n’a pas valeur de vérité absolu et je suis certain qu’on pourrais trouver les mêmes critiques sur la catholicisme et le judaisme . Je suis Français musulman et je ne vois pas de mal a ceux que la religion musulmane soit mise en critique,mais il est vrai que parfois je ressent un malaise face a un acharnement -pas islamophobe- je n’aime pas le terme et ce n’est pas dans ma façon de voir les choses et de suite d’exercer une sorte de terrorisme intellectuelle sur le sujet.

    Je ne crois pas au “clash des civilisations ” certes il y a des tensions et des maladresses commise par certain musulmans qui ne font que de donner le bâton pour se faire battre.

    Concernant l’islamisation de la France ,j’aurais beaucoup a dire et j’en veux également au gouvernement Français (droite et gauche) d’avoir privilégié un islam” étranger ” et laisser des puissances étrangères s’ingérer dans les affaires de la communauté Française musulmane …

    Il est étrange pour moi de commenter des articles de Jean robin qui est islamophobe (cela le regarde) car de confession musulmane ,mais ne dit on pas que c’est souvent avec les adversaire les plus acharné qu’on trouve des solutions et parfois la paix.

    Jean Robin a le mérite d’exister sur la toile et comme j’aime moi même me faire une opinion en n’écoutant pas tout ceux qui le dénigre ,Jean m’a permis de me défaire d’Alain Soral en le déconstruisant et en faisant apparaitre le bonhomme dans tout ce qui l’a de plus hideux ,c’est a dire son hypocrisie intellectuelle!!

    Comme quoi et comme me l’a appris ma religion “parfois derrière un mal se cache un bien” Vous l’aurez compris le mal était Jean Robin et le bien qu’il m ‘a apporté c’est de renier totalement Alain Soral et j’ai du pain sur la planche pour me vider de l’escroquerie intellectuelle a la quelle j’ai été soumise pendant plusieurs années .

    Moi musulman en train de faire l’éloge d’islamophobe !! comme quoi tout peut arriver!!

  12. Amar dit :

    @Jean
    Oui je n’aime pas le terme ,mais que voulez vous on case tout le monde et je suis un petit esprit.
    Mais cela ne m’empêche pas que je n’aime pas ces procès en sorcellerie .Quand a mon incohérence c’est certainement du a mon esprit “Soralien” qui me joue des tours!! Il en n’a fait des dégâts ,je le constate et ceci encore grâce a vous!!! Vous êtes du pain bénie..

  13. Snaky dit :

    Bof, ça me fait penser à une rubrique…. ah oui, l’antisémite du mois…..

  14. Anne Lauwaert dit :

    Mais si! Marx est tout à fait BCBG quand il dit que la religion est l’opium du peuple à condition qu’on sous-entende religion “chrétienne”.
    Par contre … religion « juive » … ça c’est antisémite – religion « mahométane », ça c’est islamophobe – religions animistes, ça c’est ethnique – religions maya c’est tendance – religions indiennes, c’est mystique – religions européennes préchrétiennes, ça c’est folklore – religions de l’Egypte ancienne, grecque ou romaine, tout ça c’est mythologie…
    D’ailleurs on ne doit pas dire que le bouddhisme tibétain est une théocratie moyenâgeuse car Richard Gere est si séduisant (surtout en Ferrero Rochers…) et le Dalai Lama si souriant…
    Ca n’empêche que Marx a quand même raison : depuis tous les temps, les religions sont l’opium qui sert à terroriser, dominer, manipuler, résigner, consoler, endormir, etc. le peuple… et même à provoquer des guerres et des massacres…

  15. Luc Chartrand dit :

    Faudrait le distribuer dans les écoles…et aux éditeurs de manuels scolaires…

    J’en reviens quand même pas :

    1) Saint-Louis…ne vous rappelle-t-il pas les heures les plus sombres de notre histoire du XXe siècle ?

    2) Les musulmans connus pour leur tolérance envers les autres religions…

    3) Le Djihad surtout un effort personnel sur soi, pacifique sauf si menacé

    4) Sous les chrétiens « crois ou meurs ! » (mais pas de preuve) alors que les musulmans eux, si gentils, si tolérants…

    http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2012/12/manuel-scolaire-et-le-vivre-ensemble.html

Ecrire un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Contribuez au développement du site en souscrivant