Banque

Ce que vous devriez savoir sur le Prêt à Taux Zéro (PTZ) en 2020

Ce que vous devriez savoir sur le Prêt à Taux Zéro (PTZ) en 2020

Créé en 1995, le Prêt à Taux Zéro est désigné par l’acronyme PTZ. Il s’agit d’un prêt aidé par l’État, favorisant l’accès à la propriété. Il permet d’acquérir une résidence principale sans avoir à payer de taux d’intérêt. Bien entendu, pour bénéficier du PTZ, il faut remplir quelques conditions. Justement, voici tout ce qu’il faut savoir sur ce dispositif en 2020.

Le Prêt à Taux Zéro a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2021

Le Prêt à Taux Zéro a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2021

Initialement prévu jusqu’au 31 décembre 2017, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) a été reconduit pour 4 ans. En d’autres termes, ce dispositif réglementé par l’État a été prorogé jusqu’en fin décembre 2021.

Le PTZ permet de financer une partie du prix d’achat de sa résidence principale. Il peut s’agir d’une maison neuve ou d’un logement ancien.

À noter que seules les personnes remplissant les conditions d’éligibilité au Prêt à Taux Zéro peuvent en bénéficier. Les zones rurales concernées par le PTZ en 2020 sont les zones A et A bis, les zones B1 et B2 ainsi que la zone C. Bien entendu, la décision du Parlement français de tronquer le périmètre du PTZ au 1er janvier 2020 a été annulée.

Prêt à Taux Zéro : zoom sur les conditions d’éligibilité en 2020

S’il s’agit d’un logement neuf

S’il remplit les conditions d’éligibilité au PTZ, tout acquéreur deviendra propriétaire d’une résidence principale à moindre coût. Comme il a été mentionné plus haut, une partie de l’achat du logement est financée par le Prêt à Taux Zéro. S’il s’agit d’une maison neuve, le bénéficiaire ne doit pas être propriétaire de son domicile au cours des 2 dernières années précédant le prêt. Mais il existe d’autres catégories de gens pouvant bénéficier du PTZ, même s’ils ont été propriétaires de leur logement durant les deux dernières années qui précèdent le prêt. Il s’agit plus précisément des :

  • Titulaires d’une carte mobilité inclusion (avec la mention d’invalidité)
  • Titulaires d’une carte d’invalidité de 2e ou 3e catégorie (en raison d’une incapacité de travail)
  • Bénéficiaires de l’AAH (allocation aux adultes handicapés) et de l’AEEH (l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé)
  • Propriétaires d’un logement ravagé par une catastrophe naturelle ou technologique (mais la demande de PTZ doit intervenir dans les 2 ans)

L’État a également fixé des plafonds (conditions de ressources) pour déterminer l’éligibilité d’une personne se trouvant dans les zones concernées par le PTZ. Ils varient en fonction du nombre d’individus destinés à occuper le logement (neuf).

Faire sa simulation en ligne

Voici un tableau récapitulatif des plafonds de ressources maximales du PTZ en 2020

Nombre de personnes / résidence principaleZones A et A bisZone B1Zone B2Zone C
137 000 euros30 000 euros27 000 euros24 000 euros
251 800 euros42 000 euros37 800 euros33 600 euros
362 900 euros51 000 euros45 900 euros40 800 euros
474 000 euros60 000 euros54 000 euros48 000 euros
585 100 euros69 000 euros62 100 euros55 200 euros
696 200 euros78 000 euros70 200 euros64 200 euros
7107 300 euros87 000 euros78 300 euros69 600 euros
À partir de 8118 400 euros96 000 euros86 400 euros76 800 euros

Et s’il s’agit d’un logement ancien, quelles sont les conditions d’éligibilité à remplir ?

Et s’il s’agit d’un logement ancien, quelles sont les conditions d’éligibilité à remplir 

Il est tout à fait envisageable d’acquérir un logement ancien avec le PTZ, et ce, depuis 2015. Mais il y a un point important à retenir : le propriétaire devra mener des travaux de rénovation (surtout énergétique) ou d’amélioration.

Et ce n’est pas tout. La résidence principale acquise à l’aide du Prêt à Taux Zéro doit se situer dans la zone B2 ou la zone C. En ce qui concerne le coût des travaux à entreprendre, il doit représenter 25 % du montant total de l’achat immobilier.

Par exemple, si le montant de l’opération atteint les 100 000 euros, alors, le coût des travaux s’élève à 25 000 euros au minimum.

À noter que le montant du PTZ est déterminé en fonction du nombre de personnes destinées à occuper le logement (ancien). Mais la localisation géographique de la maison peut également changer la donne. Si plus de 5 individus sont destinés à occuper l’habitation, le montant du PTZ peut atteindre 253 000 euros (dans la zone B2) ou 230 000 euros (dans la zone C). En revanche, il peut descendre à 110 000 euros (dans la zone B2) ou à 100 000 euros (dans la zone C) au cas où il n’y aura qu’une seule personne à occuper le logement (ancien).

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !