Banque

Le coût de retrait de liquide sur les distributeurs bancaires pourrait augmenter

banque commission frais

Les banques disposant d’un réseau de distributeurs de billets ont récemment revendiqué l’augmentation de la Commission interbancaire de Retrait (CIR). Bien évidemment, leur requête a été validée par le Groupement Cartes Bancaires. Et cela n’est pas sans conséquence sur la vie des clients qui utilisent souvent leur carte bancaire de retrait de ces établissements.

Pourquoi les banques ont-elles revendiqué l’augmentation de la CIR ?

Inutile de rappeler que les banques en ligne gagnent de plus en plus de terrain en France et en Europe. En 2018, le nombre de clients fidélisés par Boursorama Banque, la banque en ligne de la Société Générale, s’élève à environ 1,5 million. ING, quant à elle, totalise plus de 1 000 000 de clients en France. Afin de faire face à la concurrence fulgurante des banques en ligne, les établissements de crédit traditionnels ont revendiqué l’augmentation de la Commission interbancaire de retrait (CIR). Bien entendu, le Groupement Cartes Bancaires a validé leur demande, selon une source du journal Les Échos. Il faut toutefois retenir qu’il s’agit d’une forte hausse de 56 %.

Afin d’attirer un maximum de clients pendant une période déterminée, les banques en ligne proposent des offres de bienvenue très alléchantes. Il s’agit généralement de la gratuité des frais secondaires. Malheureusement, les choses vont changer grâce à l’augmentation de la CIR. Il convient de souligner que les banques virtuelles ne disposent pas d’un réseau de distributeurs de billets. De ce fait, elles doivent s’acquitter de la Commission interbancaire de retrait à chaque fois que leurs clients retirent de l’argent. Afin de rester dans la concurrence, elles devront mettre à jour leurs conditions d’utilisation.

➡️ A lire également : Quelle est la meilleure banque en ligne

La CIR a augmenté de 56 % depuis le 1er janvier 2020

Le bras de fer entre les banques en ligne et celles traditionnelles s’intensifie de jour en jour. Jusqu’à présent, les banques virtuelles sont toujours en tête de liste. Afin de rattraper leur retard, les établissements de crédit traditionnels ont revendiqué l’augmentation de la Commission interbancaire de retrait (CIR). Il s’agit du montant payé par une banque à chaque fois que son client retire de l’argent dans un distributeur appartenant à une autre enseigne. À noter que le nombre de retraits gratuits pouvant être effectués en dehors des distributeurs d’une banque traditionnelle est limité. Au-delà de ce seuil, le client devra s’acquitter d’une commission (supérieure à la CIR).

Bien entendu, la requête des banques traditionnelles a été validée par le Groupement Cartes Bancaires, et l’augmentation de la CIR est en vigueur depuis le 1er janvier 2020. Plus concrètement, la Commission interbancaire de retrait a augmenté de 56 %. Désormais, le client d’une banque devra payer 87 centimes par transaction (contre 57 centimes par opération auparavant). Il convient de préciser que la CIR est restée la même depuis 2011. En ce qui concerne la popularité des banques en ligne et des néo-banques, elle n’a cessé de croître. À cause de cela, la concurrence est plus féroce que jamais.

A propos de l'auteur

Julien Delarche

Julien Delarche

Philosophe de par sa formation, c'est la voie du journalisme que Julien a choisi pour sa carrière. Ses thématiques de prédilection : Finance, économie et investissement.

Dites nous ce que vous en pensez !