Banque

Ne vous ruinez pas en utilisant ces comptes bancaires à petits prix

Les primes de bienvenue des banques en ligne au 27 Octobre 2020

Vous avez sûrement déjà entendu parler des comptes bancaires à 2 €. Des petits prix qui cachent souvent de mauvaises surprises. Enquete-Debat fait le point !

Les comptes bancaires à 2 €, que valent-ils vraiment ?

Il peut être très tentant d’ouvrir un compte bancaire avec seulement 2 €. On parle ici des offres « low cost » développées par les banques françaises ces dernières années. C’est un marché en pleine expansion sur lequel différents acteurs sont déjà positionnés :

  • Eko (lancé par le Crédit Agricole en décembre 2017)
  • Enjoy (lancé par la Caisse d’Epargne en septembre 2018)
  • Essentiel (lancé par LCL en avril 2019)
  • Ma French Bank (lancé par La Banque Postale en juillet 2019)
  • Kapsul (lancé par la Société Générale en janvier 2020).

Des offres à bas prix qui attisent la curiosité des clientèles des principales banques françaises. Elles s’accompagnent de quelques atouts non négligeables :

  • Un compte bancaire sans découvert autorisé
  • Une carte bancaire internationale (Visa ou Mastercard) à débit immédiat et autorisation systématique
  • Une application mobile sur mesure.

Les inconvénients des comptes à 2 € sont peu connus par les usagers. En effet, certaines offres à prix cassé ne donnent pas accès à un chéquier. Contrairement aux idées reçues, le chèque reste utile de nos jours. Il sert généralement à régler des activités (culturelles et sportives). Il est également utilisé comme moyen de paiement pour adhérer à une association ou pour payer des professionnels (des médecins par exemple).

Voici pourquoi vous ne devez pas vous contenter d’un compte à 2 €

Les offres à 2 € peuvent s’avérer être très utiles pour certaines personnes. Pour d’autres, c’est tout le contraire. Les plafonds de retraits et de paiement des comptes à petits prix sont souvent très limités. Prenons par exemple Kapsul. Vous ne pouvez malheureusement pas dépenser plus de 1 000 € par période de 30 jours. Vous pouvez effectuer 300 € de retraits au maximum sur 7 jours. Visiblement, c’est très restreint, voire insuffisant, surtout pour les vacanciers.

Les offres très alléchantes à 2 € s’accompagnent souvent de gros inconvénients. Les retraits d’espèces, par exemple, doivent être effectués uniquement sur les distributeurs automatiques de la banque émettrice. En effet, ils ne sont pas toujours gratuits sauf pour les usagers des DAB du réseau du groupe. Les autres doivent donc payer plus pour en bénéficier. Les coûts sont plus exorbitants pour les retraits et paiements hors zone euro.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !