Banque

Stabilité des tarifs des banques en ligne en 2020

Stabilité des tarifs des banques en ligne en 2020

Les tarifs bancaires se stabilisent pour l’année 2020, notamment pour les banques en ligne. Il s’agit bien entendu d’une excellente nouvelle pour les clients de ces banques 2.0. Quoi qu’il en soit, l’association des consommateurs « UFC-Que Choisir » a remarqué quelque chose d’étrange. Elle souligne que les frais pratiqués par les banques en ligne sont encore plus illisibles en 2020.

Les frais bancaires se stabilisent en 2020, vrai ou faux ?

La stabilité des frais bancaires semble se confirmer pour l’année 2020. En ce qui concerne leur lisibilité, la situation n’est pas encore tout à fait claire. Effectivement, une étude réalisée par le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) montre que les frais pratiqués par la grande majorité des meilleures banques en ligne en France sont stables, tandis que ceux des autres sont en baisse. De son côté, l’association des consommateurs « UFC-Que Choisir » affirme que la lisibilité des frais bancaires n’est pas encore au rendez-vous. Il y a donc une ambiguïté concernant les tarifs (frais) bancaires.

En comparant les tarifs de 14 services standards de 109 établissements, dont 101 banques de réseau et 8 banques en ligne, le CCSF a confirmé la stabilité de 6 tarifs bancaires. Il s’agit plus précisément des prélèvements et virements bancaires en ligne. L’étude réalisée par le CCSF, entre fin décembre 2019 et début janvier 2020, dévoile que 5 tarifs bancaires sont en chute libre, tandis que 3 sont en hausse. Il existe donc des disparités (parfois importantes) dans les politiques tarifaires pratiquées par les banques. Les tarifs bancaires les plus concernés par les hausses tarifaires sont les frais de virement SEPA occasionnel en Agence (+4,1 %). Il en va de même pour les frais de tenue de compte (+3,17 %).

Qu’en est-il des frais de mise en place d’un mandat de prélèvement SEPA ?

Les tarifs pratiqués par la majorité des banques en ligne sont donc stables. Certains d’entre eux ont fortement augmenté (les frais par virement SEPA occasionnel en Agence et les frais de tenue de compte). Le CCSF a tout de même remarqué une baisse significative des frais de mise en place d’un mandat de prélèvement SEPA (-6,8 %).

Il s’agit d’un service facturé par une banque ou un prestataire de service de paiement (PSP) préalablement choisi par le client bancaire (titulaire d’un compte de dépôt ou d’un compte de paiement). Pour en bénéficier, il faut délivrer une autorisation de prélèvement à un créancier.

Il convient de souligner que d’autres frais bancaires ont également chuté entre fin décembre 2019 et début janvier 2020. Il s’agit des frais pour la fourniture d’une carte de paiement à débit systématique (-0,85 %), les frais perçus par la banque au titre de la cotisation à une offre d’assurance perte ou vol des moyens de paiement (-0,2 %).

Petit rappel sur les tarifs bancaires

À noter que l’extrait standard des tarifs bancaires devrait être consultable sur le site web de chaque établissement. Il suffit d’aller à la rubrique dédiée aux tarifs et dans la plaquette tarifaire pour connaitre tous les frais prélevés sur le compte du client. En tout cas, voici une liste non exhaustive des tarifs bancaires :

  • Carte de paiement à débit immédiat/différé
  • Carte de paiement à autorisation systématique (CPAS)
  • Mandat de prélèvement SEPA
  • Virement SEPA
  • Cotisation à une offre d’assurance perte ou vol des moyens de paiement
  • Commission d’intervention
  • Nombre de retraits gratuits par mois dans un DAB d’une autre banque (retrait en euro dans la zone euro avec une carte de paiement internationale).
  • Abonnement à des services de banque à distance (via internet)
  • Frais de tenue de compte

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !