Crédit Immobilier

5 points clés à négocier lors d’un prêt immobilier

5 points clés à négocier lors d'un prêt immobilier

Dans le cadre de la souscription d’un prêt immobilier, on s’intéresse souvent aux taux d’intérêt. Bien qu’il s’agisse d’un critère important à prendre en compte, il y en a d’autres. Justement, voici 5 points clés à négocier !

Les garanties incluses dans l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur figure toujours parmi les critères imposés par les établissements prêteurs. Malgré cela, vous pouvez la négocier. L’autre alternative consiste à changer d’assureur de prêt immobilier grâce à l’amendement Bourquin. Assurez-vous bien que la formule sélectionnée inclut des garanties équivalentes. Autrement, la banque sollicitée ne validera pas la couverture souhaitée.

Les frais de dossier

Les frais de dossier sont inéluctables dans le cadre d’une demande de prêt immobilier. Ils peuvent vite dépasser les 1 000 € si vous n’y prêtez pas attention. Ne vous privez pas des simulateurs de prêts en ligne pour déterminer le montant des frais de dossier de prêt immobilier. N’oubliez pas que le tarif initial proposé par votre banque n’est pas définitif. Vous pouvez encore négocier ces frais en avançant de solides arguments.

 

Les frais de garantie

Des frais de garantie sont généralement prélevés par les établissements prêteurs. Deux options sont proposées aux emprunteurs : le cautionnement ou l’hypothèque. Dans le premier cas, les négociations sont possibles. Il y a, par exemple, la caution Crédit Agricole. Il existe d’autres formes de frais de garantie comme l’épargne utilisée en nantissement. Bien que cette option soit rare, elle vous permet d’éviter de choisir entre une hypothèque et une caution.

N’oubliez surtout pas de vérifier et de comparer le TAEG de différentes offres de crédit immobilier. En raison, le taux annuel effectif global intègre tous les coûts indirects liés au prêt (frais de dossier, frais d’assurance, frais de garantie, frais de courtage, etc.

Les indemnités de remboursement anticipé (IRA)

Il existe des clauses spécifiques pouvant vous éviter des surcoûts lors de la souscription d’un prêt immobilier. Elles concernent souvent les indemnités de remboursement anticipé ou IRA. Des pénalités sont applicables en cas de rachat de crédits par la concurrence.

Lors de la signature du contrat, pensez à négocier une clause permettant de limiter ces IRA. Il y a aussi la clause de transfert, très avantageuse si vous déménagez. En effet, votre prêt sera conservé avec son taux initial.

Les options liées aux échéances de crédit

Détrompez-vous, les échéances de crédit sont tout à fait modulables. Des options dédiées à cet effet sont intégrées dans certaines offres de prêts immobiliers. Vous pouvez, par exemple, augmenter vos mensualités de crédit au cas où vos revenus augmentent. Inversement, abaissez-les si vos revenus baissent.

Réclamez aussi la clause de « report de mensualités », « report d’échéances » ou « stop échéances » pour faire face à des difficultés financières (passagères). Elle permet tout simplement de stopper temporairement le remboursement (pendant quelques mois en général).

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !