Crédit

Certaines locations LOA et LLD ont des coûts cachés que nous vous expliquons

Certaines locations LOA et LLD ont des coûts cachés que nous vous expliquons

Les avantages de la LOA ou location avec option d’achat ne sont plus à prouver. Idem pour ceux de la LLD ou location longue durée. Néanmoins, ces formules de location comportent des coûts cachés. Lesquels ?

Zoom sur les coûts cachés de la LOA

Les prix affichés par les agences proposant la LOA ou encore la LLD sont très compétitifs. Aussi soient-elles, ces formules ne sont pas dénuées d’inconvénients. Des coûts cachés peuvent en effet changer la donne. Le montant du loyer mensuel s’affiche toujours dans le contrat de LOA proposé par un fabricant ou un revendeur. Vous serez surpris de constater que le premier loyer coûte plus cher en consultant les petites lignes du contrat.

Le premier loyer, dans le cadre d’une LOA, représente parfois jusqu’à 30 % du prix d’achat. Il ne s’agit pas d’une caution comme. En d’autres mots, ce premier loyer onéreux ne fera pas l’objet d’un remboursement lors de la restitution du bien loué.

D’autres coûts cachés sont à prévoir avec la LOA. Il s’agit, plus précisément, de frais liés à l’usage du bien loué. Vous avez sûrement déjà entendu parler du kilométrage limité. Le forfait kilométrique prévu par un contrat de location de voiture fixe un nombre de kilomètres maximum. Le prix de la location augmente en fonction de ce paramètre. Par exemple, 1 000 kilomètres de dépassement peut vous coûter jusqu’à 100 €, soit entre 5 et 10 centimes par kilomètres supplémentaires.

Des frais liés à l’usure du véhicule sont également à prévoir dans le cadre d’une LOA. Pour s’en prémunir, l’usager (le client) doit restituer la voiture en parfait état. En d’autres mots, cette dernière ne doit comporter aucun signe de dégradations physiques (rayures, tâche apparente, etc.).

Quid des coûts cachés de la LLD ?

La LLD s’accompagne de quelques coûts supplémentaires cachés. Des frais liés à l’usure tout comme pour la LOA. Vous devez donc réparer les dégâts constatés par le concessionnaire en payant le prix correspondant. Il y a aussi les frais prélevés en cas de résiliation du contrat de manière anticipée.

La LLD n’est pas un crédit à la consommation, contrairement à la LOA, explique la Cour des comptes dans son rapport public 2021. L’institution ajoute que les informations et les protections réglementaires qui encadrent la LLD sont celles d’une location classique. Elles sont donc beaucoup plus limitées.

Selon le dernier rapport de la Cour des comptes, une restitution anticipée est assortie du paiement de l’intégralité des mensualités dues jusqu’au terme du contrat initial. Des exemptions existent, mais, malheureusement, ces dernières ne couvrent pas les principaux accidents de la vie (maladie, perte d’emploi, invalidité, etc.).

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !