Crédit

Crédit immobilier : les taux toujours à la hausse ! Faut-il se presser pour emprunter ?

Crédit immobilier les taux toujours à la hausse ! Faut-il se presser pour emprunter

La hausse inquiétante des taux d’emprunt est devenue l’un des sujets les plus chauds du moment. Les porteurs de projets immobiliers se demandent si ce phénomène va perdurer ou non. Malheureusement, il n’y a pas de réponses concrètes. Tout ce qu’on peut faire c’est de bien analyser la situation, et de se préparer aux pires scénarios. Le point !

La hausse des taux immobiliers et celle de l’inflation vont se poursuivre, c’est fort probable selon les experts !

La situation actuelle, marquée par la hausse des prix à la consommation et celle des taux de crédit, reste inédite. Elle est tellement inquiétante si bien que certaines personnes envisagent les pires scénarios. Les publications des observateurs économiques ne font qu'empirer.

D’après eux, il est fort probable que la hausse (progressive) de l’inflation et des taux d’intérêts se poursuive dans les prochains mois. Les emprunteurs se questionnent également concernant la position de la BCE. Christine Lagarde a déjà annoncé que cette institution devrait augmenter ses taux d’intérêt directeurs au cours du mois de juillet 2022 dans l’objectif de lutter efficacement contre l’inflation.

Bien entendu, cette éventuelle augmentation des taux d’intérêt n’est pas sans conséquence. Il y a notamment la hausse inévitable du coût de refinancement des banques commerciales. En guise de réponse à cette augmentation, les établissements bancaires répercutent cette hausse sur le coût des crédits accordés à leurs clients.

 

Toujours sur le même sujet, les experts envisagent une augmentation jusqu’à 1,7 % du taux d’intérêt moyen des crédits. Mais rien ne garantit que la BCE conserve une hausse des taux directeurs à long terme. En raison, cela constitue un élément de blocage à une reprise économique dans une Europe fragilisée par les crises.

Profiter de l’offre Fortuneo !

La Banque de France annonce une prévision inquiétante ! Un taux de crédit allant jusqu’à 3 % à fin 2022 !

La hausse généralisée des taux d’intérêt en 2022 n’est pas une nouvelle réjouissante pour les investisseurs immobiliers. Face à une telle situation, il faudra penser à payer son crédit le moins cher possible, surtout dans le cadre d’un investissement immobilier. Néanmoins, la flambée des taux d’intérêt des emprunts en 2022 ou 2023 reste un scénario peu probable. Idem pour l’effondrement à court terme des prix de l’immobilier.

D’après la dernière publication de la Banque de France, les taux de crédit pourraient progresser jusqu’à 3 %. Le gouverneur François Villeroy de Galhau a annoncé sur BFM Business, le vendredi 10 juin dernier, que la hausse actuelle des taux immobilier permet tout simplement de revenir à des taux plus normaux, soit 2 % et 3 %. Il a également affirmé que cela n’empêchera pas l’immobilier de bien se financer. Le gouverneur souhaite faire taire les Cassandre.

Voir l’offre Bforbank

Le calendrier de la hausse des taux directeurs de la BCE a déjà été dévoilé au grand public. Il ne devrait plus y avoir de taux négatifs à compter du mois de septembre 2022. Rappelons que la hausse des taux de la BCE n’est pas directement liée à la hausse des taux immobiliers accordés aux particuliers. Elle va néanmoins contraindre les banques à se refinancer à des conditions plus onéreuses.

Qu’en est-il du taux d’usure ?

Il est impératif de prendre en considération le taux d’usure avant de se lancer dans un projet immobilier. Des experts précisent que des hausses de taux importantes sont attendues pour le mois de juin 2022. Explications, le taux d’usure de La Banque de France restera immobile jusqu’au début du 3ème trimestre, soit en juillet 2022. N’oublions pas que c’est La Banque de France elle-même qui fixe ce taux d’usure tous les trimestres sur la base des taux moyens des trois mois précédents. L’un des gros inconvénients de ce double phénomène est qu’il y aura plus de refus de prêt.

Bon à savoir : le taux de l’OAT 10 ans, ou le coût de la dette française, a fortement progressé sur les six premiers mois de l’année en passant de 0 % à 2 %. Cette forte hausse pourrait changer la donne au niveau des taux des prêts immobiliers.

A propos de l'auteur

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !