Crédit

Crédit immobilier : va-t-on vers une crise sévère et durable ?

Crédit immobilier : va-t-on vers une crise sévère et durable ?

Les impacts économiques, financiers et sociaux de la crise sanitaire actuelle ne cessent de croître en France. La Banque de France a d’ailleurs constaté une baisse fulgurante du volume des prêts au cours du mois de mars 2020, et la situation est loin d’être rétablie. La plupart des épargnants se posent alors la question suivante : « la crise du crédit immobilier actuelle va-t-elle durer ? »

Pourquoi le volume des prêts émis par les banques françaises a chuté de 20 % au mois de mars 2020 ?

Pourquoi le volume des prêts émis par les banques françaises a chuté de 20 % au mois de mars 2020 

De nombreux épargnants (de toutes les catégories confondues) se demandent si la baisse fulgurante du volume des prêts en mars dernier est liée à la crise sanitaire actuelle. Bien évidemment, il est difficile de trouver une réponse concrète à cette question. Mais une chose est sûre, le confinement a commencé en France à la deuxième quinzaine du mois de mars 2020. Et selon les professionnels des banques, les prêts immobiliers accordés en mars sont ceux qui ont été demandés en février 2020.

Le volume des prêts immobiliers distribués par les banques françaises était inférieur à 20 milliards d’euros. Il s’agit de la pire baisse jamais enregistrée depuis fin 2014 (selon les chiffres publiés par La Banque de France). Ainsi, de nombreux emprunteurs se posent la question de savoir s’il est possible de racheter les crédits à la fin du confinement.

Faire sa simulation en ligne

Les mesures de restriction prises par les autorités financières en décembre 2019 font partie des facteurs déclencheurs de la crise du crédit immobilier actuelle. Plus concrètement, elles ont été imposées par le Haut Conseil de Stabilité Financière aux établissements bancaires implantés en France.

Afin d’élucider les causes de la baisse fulgurante du volume des prêts immobiliers au mois de mars 2020, il convient ainsi de faire un petit rappel sur les mesures de restriction établies par le Haut Conseil de Stabilité Financière en décembre dernier. L’une d’entre elles est que les établissements de crédit tricolores ne devront plus accorder des prêts immobiliers sur plus de 20 ans, et ils sont incités à respecter des taux d’endettement inférieurs à 33 %.

Concrètement, cette crise du crédit immobilier va-t-elle durer, voire s’aggraver ?

À titre de rappel, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie a déjà annoncé la suppression du « coussin contracyclique ». Il s’agit d’un terme technique couramment employé dans le domaine de la finance et des crédits, désignant des réserves imposées par les autorités financières pour faire face à une éventuelle crise.

Il a toujours été l’une des priorités de La Banque de France de faciliter l’accès au crédit immobilier, raison pour laquelle le coussin contra-cyclique a été supprimé. Mais pour bénéficier d’un prêt, il y a des conditions de souscription à remplir qui sont de plus en plus strictes. Et la crise du crédit immobilier actuelle ne fait qu’empirer les choses.

Il est tout simplement impossible de savoir si la crise du crédit immobilier va s’aggraver ou non au cours des prochains mois à venir. Mais il y a de fortes chances qu’elle va se prolonger. La bonne nouvelle, c’est que la majorité des banques françaises continuent de traiter de nouveaux dossiers de demande de prêt. Quoi qu’il en soit, la plupart d’entre eux sont rejetés à cause des mesures de restriction imposées par les autorités financières.

Les taux d’emprunt immobilier sont en hausse : une nouvelle plutôt contraignante pour les emprunteurs

Les taux d’emprunt immobilier sont en hausse  une nouvelle plutôt contraignante pour les emprunteurs

Il est important de suivre l’évolution des taux d’emprunt immobilier, notamment en cette période de crise. Selon les chiffres publiés par l’observatoire Crédit Logement CSA, les taux d’emprunt immobilier ont progressé au mois de mai dernier. En moyen, le taux d’intérêt s’établissait à 1,25 % (contre 1,17 % en avril 2010 et 1,12 % en fin 2019). Il s’agit de la plus forte hausse enregistrée en l’espace d’un mois depuis 2017.

En ce qui concerne les taux de crédit immobilier moyens en juin 2020, ils se situent entre 0,85 % et 1,90 % (hors assurances et frais). Le prix de l’assurance de prêt immobilier est l’un des éléments trop souvent oubliés par les emprunteurs. Et pourtant, il peut modifier la donne concernant la réussite d’un projet immobilier financé à l’aide d’un prêt.

Afin de mener à bien son projet immobilier (acquisition d’une résidence principale ou secondaire), il est fortement conseillé de faire une simulation de prêt en ligne. Mais il faudra également apprendre à négocier les intérêts ainsi que les taux d’assurance emprunteur. Bien entendu, cela nécessite l’intervention d’un courtier en crédit immobilier expérimenté.

Malheureusement, l’augmentation actuelle des taux d’emprunt rend l’accès à la propriété plus difficile. Et comme on le sait déjà, les conditions d’éligibilité à un crédit immobilier ont été renforcées depuis le début de cette crise sanitaire (apport personnel plus important, taux d’endettement maximum de 33 %, etc.).

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !