Crédit

Prêt immobilier : quelques conseils pour faire baisser votre taux !

Prêt immobilier : quelques conseils pour faire baisser votre taux !

Le recours à un prêt immobilier est devenu presque incontournable de nos jours. Il sert à des fins différentes : achat de sa résidence principale (ou secondaire), achat d’une nouvelle voiture, travaux de rénovation importants, etc. Dans tous les cas, le taux d’emprunt peut être abaissé. Voici quelques conseils pour cela.

Procédez à un rachat de crédit

Pour abaisser le taux de votre crédit immobilier, pensez au rachat de crédit. C’est la solution idéale pour alléger vos mensualités. Le regroupement de crédits consiste tout simplement à racheter plusieurs crédits en cours par un organisme financier. Ils seront ensuite soldés par un autre établissement. Il vous sera ainsi proposé un nouvel emprunt.

Dans le cadre d’un rachat de crédits, la renégociation de votre taux d’intérêt sera plus facile. Idem pour la durée de votre emprunt. Vous pouvez ainsi répartir l’effort financier sur une période plus longue. Cerise sur le gâteau, le montant de votre mensualité sera abaissé. Il y a néanmoins un petit bémol : des frais annexes viennent alourdir le coût total de votre prêt immobilier.

Bien entendu, toute opération de rachat de crédit est soumise à des critères d’acceptation. Ils sont toujours retenus par n’importe quel établissement financier :

  • Solvabilité (le montant des remboursements mensuels du prêt doit rester inférieur au tiers de vos revenus)
  • Garantie (vous devez offrir une garantie de remboursement en capital via un cautionnement par un tiers ou l’hypothèque de ses biens immobiliers)
  • Âge (vous devez être majeur)
  • Objet de rachat de crédit (il ne peut concerner des travaux seuls ou l’acquisition d’un terrain seul, etc.)

Si vous êtes déjà marié, vous devez présenter une copie de votre contrat de mariage. Elle peut être remplacée par une copie de jugement de divorce et de la liquidation de votre communauté de biens si vous êtes divorcé. Les couples pacsés, quant à eux, peuvent se justifier d’un certificat de Pacs.

Bien négocier votre taux d’intérêt

Bien négocier votre taux d’intérêt

La négociation de son taux d’intérêt constitue une étape cruciale pour alléger le coût de son crédit immobilier. L’objectif ici est d’obtenir un prêt avec zéro intérêt. Bien entendu, son banquier n’est pas obligé d’accepter cette demande. En choisissant les bons arguments, il est possible de le faire changer d’avis. Des versements réguliers effectués depuis votre compte courant vers un placement d’épargne sont des points positifs retenus par votre banquier.

Pour mémoire, le TAEG (Taux Annuel Effectif Global), exprimé en pourcentage, correspond à la somme totale empruntée. C’est le coût réel d’un crédit immobilier. Le TAEG est calculé en prenant en compte de toutes les dépenses liées au crédit :

  • Intérêts
  • Garanties
  • Assurances
  • Frais de dossier
  • Frais annexes

La totalité de ces frais annexes étant payés en une fois au début de l’emprunt. Les coûts fixes sont scindés par la durée du crédit immobilier. Il devient ainsi possible d’obtenir un taux en pourcentage.

Le TAEG est toujours communiqué par l’établissement prêteur en vertu de la loi en vigueur. Il s’agit d’une véritable référence pour comparer les différentes offres de crédit disponibles actuellement. N’hésitez pas à vous servir d’un simulateur en ligne pour obtenir des résultats plus rapides et fiables.

Optez pour une délégation d’assurance

Il est tout à fait possible d’alléger votre mensualité de crédit grâce à la délégation d’assurance. Pour rappel, aucune loi n’interdit une personne physique à assurer son prêt immobilier auprès d’un autre établissement que sa banque prêteuse. Cela permet notamment d’alléger le montant de vos cotisations d’assurance. Idem pour votre mensualité.

Il existe, bien entendu, plusieurs conditions à remplir pour pouvoir déléguer son assurance à un autre établissement. Plus concrètement, cette délégation est possible uniquement :

  • Au moment de la souscription du prêt immobilier (Loi Lagarde 2010).
  • Dans les 12 mois suivant la signature du contrat de prêt (Loi Hamon 2014).
  • À chaque date d’anniversaire du contrat de crédit immobilier (amendement Bourquin 2018).

A propos de l'auteur

Julien Delarche

Philosophe de par sa formation, c'est la voie du journalisme que Julien a choisi pour sa carrière. Ses thématiques de prédilection : Finance, économie et investissement.

Dites nous ce que vous en pensez !