Economie et Finance

5 chiffres clés importants concernant les transferts de PER

Frais PER et Assurance vie : une fiche standard sera mise en ligne, dès le 1er juin 2022

La loi PACTE vient de fêter son 3ème anniversaire. Elle a apporté quelques changements notables notamment au niveau de l’épargne retraite avec le PER. Voici 5 chiffres clés à retenir sur les transferts de PER !

Plus de 4,3 millions de détenteurs de PER identifiés à la fin septembre 2021

Le nombre de détenteurs de PER dépasse les 4,3 millions à la fin septembre 2021, selon les derniers chiffres révélés par Bercy, en février 2022. N’oublions pas que deux grandes familles de Plan d’Epargne Retraite existent : le PER individuel (PER assurance) et le PER collectif (PER compte-titres). À la fin de 2021, les PER individuels représentaient 73 % du marché, et 1,75 million d’épargnants bénéficiaient d’un PER collectif, selon la France Assureur.

 

Plus de 40 % de transferts de vieux Perp ou Madelin pour les PER individuels

France Assureur a recensé 2,6 millions de PER assurance à la fin de décembre 2021. 1,2 million des contrats sont issus d’un transfert, soit plus de 40 % des transferts de vieux contrats d’épargne retraite, Perp ou Madelin. N’oublions pas que près de 1,2 million de Madelin et 2,3 millions de Perp ont été recensés en 2020.

Moins de 1 PER sur 10 font l’objet de vrais transferts

En théorie, un vrai transfert de l’épargne retraite, selon la loi PACTE, consiste à changer de gestionnaire. Les experts ont constaté que ce genre de transaction ne représente qu’une faible part de l’épargne retraite, surtout chez les acteurs historiques. Chez Amundi, seulement 0,6 % des demandes de transferts en 2021 (plus de 1 200 demandes) et au 1er trimestre 2022 sont considérés comme de vrais transferts. Des transferts vers la concurrence.

Des frais plafonnés à 1 %

Les transferts de PER ne sont pas dénués de frais. Encadrés par la loi PACTE, ces derniers ne peuvent pas dépasser 1 % de l’épargne constituée. Notons toutefois que les frais de transferts sont de l’ordre de 0 pour les contrats de plus de 5 ans. Rassurez-vous, tous les assureurs ne prélèvent pas toujours de frais de transferts de PER, même en-deçà de cette durée de détention.

Les Fintechs, banques et courtiers en ligne ne représentent qu’une faible part du marché (environ 1 %)

Les Fintechs sont présents sur le marché des transferts de PER, bien qu’ils soient peu nombreux. Idem pour les courtiers web. Les contrats ouverts auprès des acteurs dépassent à peine les 2 000. Même les banques en ligne à l’instar de Boursorama se trouvent dans une situation similaire. C’est l’un des mastodontes de l’épargne en ligne. Malgré cela, cette banque ne propose qu’un seul PER (Matla).

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !