Arnaque dans le milieu des SCPI, les points à connaître pour l’éviter

3 minutes de lecture

Au cours de ces deux dernières années, les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier ne cessent de faire parler d’elles, notamment à cause du succès et du dynamisme dont elles font preuve. De plus en plus de particuliers sont attirés par ce type de placement, non seulement à cause du rendement qu’il génère, mais surtout grâce à la sécurité qu’elle propose par rapport aux autres types de placement financier.

Toutefois, avec la montée en flèche de la renommée de ce véhicule de placement auprès des particuliers, les arnaques en tout genre font également leur entrée. Comment faire la différence entre une SCPI douteuse et une qui propose une réelle rentabilité ? Comment se prémunir de ce genre d’arnaques pour l’année à venir ? Toutes les actualités à ce sujet dans ce qui suit.

Comment savoir qu’une SCPI est une grosse arnaque ?

Etant donné que le placement en SCPI est devenu l’affaire du siècle, il est également exploité par des sociétés factices peu scrupuleuses afin de soutirer l’argent des épargnants. Cela est souvent remarqué sur des forums de discussions où des investisseurs en herbe ont vu leur épargne dilapider en un rien de temps alors qu’ils ont espérés en tirer un rendement régulier. Malgré les avantages que les SCPI présentent, ce placement financier ne demeure pas aussi sûr qu’il paraisse. Mais, la question que tout le monde se pose c’est, est-ce que nous faisons réellement face à des problèmes d’arnaques en SCPI ?

Qu’est ce que dise la loi concernant les SCPI ?

Pour mettre les idées au clair et pour sécuriser l’investissement des particuliers, la loi réglemente la création ainsi que la constitution d’une SCPI. Certaines conditions réglementaires doivent être respectées avant que la société en question soit reconnue comme telle. En effet, les SCPI sont régies par l’article L 214-86 et suivants du code monétaire et financier (montant minimal du capital social, capacité de la SCPI à offrir au public de parts sociales, la responsabilité des associés, etc.) ; les articles 422-189 du règlement général de l’AMF. Cela représente donc un gage de garantie auprès de tout investisseur qui désire faire fructifier leur placement financier.

Quelle est donc l’obligation d’une SCPI ?

Comme nous avons parlé des obligations qui incombent les SCPI ci-dessus, il est préférable de parler un peu plus de ces obligations afin de connaître davantage à ce sujet. Pour qu’une société bénéficie du statut d’une SCPI, il est important qu’elle dispose d’un agrément auprès de l’Autorité des Marchés Financiers. Son capital doit s’élever à 760 000 euros au minimum et qui plus est, elle doit respecter l’obligation de transparence vis-à-vis des investisseurs. Pour ce faire, elle met à leur disposition un document portant sur le projet en question ; les statuts de la société ainsi que la notice d’information légalisée par l’AMF.

Pour en savoir plus : https://portail-scpi.fr

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *