Economie et Finance

Assurance vie : comment s’assurer que le capital sera versé aux bénéficiaires ?

Assurance vie comment s’assurer que le capital sera versé aux bénéficiaires 

La popularité de l’assurance-vie n’a pas encore chuté en France. Effectivement, elle figure toujours parmi les meilleurs produits d’épargne à long terme du marché. Pour rappel, le capital investi sur un contrat d’assurance-vie restera bloqué jusqu’à la date de dénouement de ce dernier. Mais comment s’assurer que l’argent sera versé aux bénéficiaires ?

Petit rappel sur le fonctionnement de l’assurance-vie

Petit rappel sur le fonctionnement de l’assurance-vie

Le 31 janvier 2020, l’encours des contrats d’assurance-vie souscrits en France représentait plus de 1 789 milliards d’euros. On constate une forte hausse de 5 % par rapport à celui de l’année 2019, tout cela pour dire que l’assurance reste le produit d’épargne préféré des Français. Évidemment, il est important de bien comprendre son fonctionnement avant toute prise de décision.

À titre de rappel, l’assurance-vie est considérée comme un contrat de capitalisation. Elle permet, en clair, d’épargner de l’argent dans l’objectif de le faire fructifier. Il faut généralement procéder à la fermeture du contrat pour récupérer les sommes investies. Mais le déblocage des fonds est tout à fait possible avant cela, sous certaines conditions. Il est également envisageable d’effectuer des retraits réguliers sans toucher au capital.

Des primes sont versées (mensuellement ou annuellement) par l’assuré pour alimenter son contrat d’assurance-vie, et une fois la date de dénouement passée, l’assureur versera le capital cumulé à l’assuré. En revanche, s’il décède avant la date prévue de fermeture du contrat, les fonds seront transmis directement aux bénéficiaires qu’il a désignés lui-même (de son vivant). Leurs noms devraient normalement figurer dans la clause bénéficiaire du contrat d’assurance-vie souscrit. 

Notre sélection de 3 contrats d'assurance-vie

Pour choisir le meilleur contrat d'assurance vie, l'épargnant doit être très sélectif dans sa recherche en se basant sur les différentes caractéristiques du contrat d'assurance vie. Pour vous aider dans votre choix, nous avons sélectionné pour vous les 3 meilleurs contrats disponibles sur le marché.

Ce qu’il faut faire pour s’assurer que le capital sera versé aux bénéficiaires

Choisir un notaire fiable

Il est important de souligner que c’est le notaire qui est chargé de la succession suite au dénouement d’un contrat d’assurance-vie après le décès de l’assuré. Il est donc de son devoir de s’assurer que le capital a bien été transféré aux bénéficiaires. Afin d’éviter tout risque de fraude, il vaut mieux choisir un notaire digne de confiance.

Le notaire chargé de la succession n’a pas accès aux informations (confidentielles) inscrites dans la clause bénéficiaire. De ce fait, il ne peut pas deviner le ou les noms des bénéficiaires désignés par l’assuré (le défunt). Malgré cela, il devra effectuer des recherches pour trouver les héritiers.

Pour se faciliter la tâche, il a le droit de recourir aux services d’un généalogiste. Le notaire devra ensuite rédiger l’acte de notoriété pour établir le lien entre le nom de l’héritier et celui du bénéficiaire du contrat d’assurance-vie.

 

Procéder à une mise à jour régulière de la clause bénéficiaire

Il est à noter que la clause bénéficiaire d’une assurance-vie est modifiable tout au long de la vie du contrat. Si le ou les bénéficiaires ont été désignés de manière nominative, alors, il ne devrait pas y avoir de conflits entre les héritiers. Mais les choses ne sont pas toujours aussi faciles. Il arrive parfois que le bénéficiaire désigné nominativement par l’assuré décède ou change de nom.

En cas de décès précoce du bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie, l’assuré devra choisir une autre personne pour bénéficier du capital constitué, récupérable après sa mort. Et s’il n’a pas eu le temps de le faire, l’identification des héritiers potentiels prendra beaucoup plus de temps, raison pour laquelle il est important de mettre à jour régulièrement sa clause bénéficiaire.

La qualité héréditaire est l’un des critères considérés par le notaire chargé de la succession pour retrouver le ou les bénéficiaires d’un contrat d’assurance-vie. L’assuré peut effectivement écrire dans la clause bénéficiaire « mon conjoint », « mon enfant » ou encore « mes héritiers » pour désigner la ou les personnes qui bénéficieront du capital cumulé après son décès.

La déshérence des contrats d’assurance-vie : quèsaco ?

Petit rappel sur le fonctionnement de l’assurance-vie

Il s’agit d’un terme technique un peu barbare désignant les contrats d’assurance-vie non réclamés.

Plus concrètement, lorsque les fonds placés sur un contrat d’assurance-vie n’ont pas encore été transférés aux bénéficiaires (après le décès de l’assuré ou au terme du contrat), cela signifie que c’est un contrat d’assurance-vie en déshérence.

Les contrats d’assurance-vie en déshérence sont conservés par les assureurs, et ils attendent que les bénéficiaires désignés dans la clause bénéficiaire réclament les capitaux constitués avant de les bloquer. Quoi qu’il en soit, cela peut prendre une éternité. Afin de faire avancer les choses, il est fortement conseillé de contacter en premier lieu l’AGIRA (ou l’Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance).

 

A propos de l'auteur

Julien Delarche

Julien Delarche

Philosophe de par sa formation, c'est la voie du journalisme que Julien a choisi pour sa carrière. Ses thématiques de prédilection : Finance, économie et investissement.

Dites nous ce que vous en pensez !