Economie et Finance

Assurance-vie : faut-il garder ses fonds en euros ?

Assurance-vie faut-il garder ses fonds en euros

Cela fait maintenant plus de 10 ans que le taux de rendement des fonds en euros ne cesse de baisser. Les épargnants commencent très sérieusement à s’inquiéter sur l’avenir de ce support qui semble de plus en plus incertain.

Alors, sommes-nous réellement en train d’assister à la fin des contrats d’assurance-vie investis dans les fonds en euros ou non ? Et bien, nous espérons que vous trouverez des éléments de réponse dans cet article…

Si l’assurance-vie a réussi à conserver son titre de “placement préféré des Français” aussi longtemps c’est surtout grâce au succès des fonds en euros. Vous l’ignoriez sans doute mais les fonds en euros représentent plus de 80% des 1 800 milliards d’euros d’encours de l’assurance-vie en France.

Mais visiblement, ce support commence à perdre de son attrait… En effet, les fonds en euros ne sont plus aussi fiables et rentables qu’ils ne l’étaient encore il y a encore quelques années. Et le plus inquiétant dans tout ça, c’est qu’apparemment les choses ne vont pas s’améliorer dans les années à venir.

Bien au contraire, elles risquent de s’empirer davantage si l’on en croit l’avis des spécialistes. Mais à quoi peut-on s’attendre exactement ? Les épargnants ont-ils raison de redouter le pire concernant l’avenir des fonds en euros ? Faut-il encore conserver ses fonds en euros en 2021 ?

 

Assurance-vie : vers la fin des fonds en euros ?

Petit rappel sur le fonctionnement de l’assurance-vieComme vous le savez sûrement déjà, le rendement des fonds en euros évolue principalement à la baisse ces dernières années. Il est passé de 5,30% en 2010 à 2,30% en 2015 pour finalement s’établir à 1,10% en 2020. Et en ce début d’année 2021, la descente aux enfers semble se poursuivre…

De nombreux experts s’accordent à penser que les fonds en euros proposeront sûrement un rendement inférieur à 1% d’ici la fin de l’année. Les assureurs, eux aussi, sont de moins en moins confiants en ce qui concerne l’avenir de ce support où le capital n’est même plus garanti.

En effet, certaines compagnies d’assurance ont avoué récemment qu’elles ne pouvaient plus que 98 % du capital en raison des nombreux frais qui continuent à être prélevés. A ce rythme là, les fonds en euros risquent de ne plus valoir grand chose d’ici un ou deux ans…

La solvabilité des assureurs est-elle menacée ?

Au vu de la baisse du rendement des fonds en euros, on pourrait légitimement penser que les assureurs sont sur le point de faire faillite. Et bien, certes, de nombreuses compagnies d’assurance se trouvent effectivement en difficulté. Mais d’après la FFA (Fédération Française de ‘Assurance), le secteur reste encore très solide.

Et effectivement, si les assureurs continuent à proposer des rendements à taux positif jusqu’ici, c’est qu’ils en ont encore les moyens. Vous l’ignoriez sans doute mais toutes les compagnies d’assurance prélèvent une partie des versements effectués par les épargnants pour se constituer un “capital de réserve”.

Cette réserve servira ensuite à lisser la baisse de rendement dans les moments difficiles. Et bien, pour le moment, on estime que les assureurs ont encore de quoi tenir quelques temps. Mais jusqu’à quand exactement ? … Seul l’avenir nous le dira…

Faut-il encore souscrire aux fonds en euros en 2021 ?

C’est vrai que les fonds en euros ne rapportent peut-être plus grand chose aujourd’hui. Mais en même temps, ce n’est pas le seul support financier a faire face à une baisse de rendement. A titre de comparaison, sachez par exemple que le livret A, lui, ne rapporte plus que 0,5%.

Tout ça pour vous dire que parmi tous les placements à faible risque, aucun n’est encore arrivé à concurrencer les fonds en euros. En effet, ce support a au moins le mérite d’être liquide et c’est aussi un excellent moyen pour transmettre son patrimoine. Sachez également qu’il est toujours possible d’améliorer la rentabilité de son assurance-vie même si le rendement des fonds en euros continue de baisser. Il vous suffit tout simplement de diversifier vos investissements.

Et oui, tout en gardant vos fonds en euros, vous pourriez par exemple investir une partie de votre argent dans d’autres supports plus risqués mais plus rémunérateurs. On pense bien évidemment aux UC (Unités de Compte) sur lesquels les assureurs incitent de plus en plus leurs épargnants.

Mais en même temps, sachez que vous pouvez aussi vous lancer dans l’investissement immobilier indirect. Vous ne le saviez peut-être pas mais de nos jours, il est tout à fait possible de loger une SCPI ou un OPCI dans un contrat d’assurance-vie…

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !