Economie et Finance

Bien s’informer sur l’épargne salariale pour éviter ses effets pervers

Bien s'informer sur l'épargne salariale pour éviter ses effets pervers

L’épargne salariale n’est pas vraiment une nouveauté en 2022. Elle comporte à la fois des avantages, mais aussi quelques inconvénients. Pour éviter ses effets pervers, il faut se poser les bonnes questions, et chercher des réponses rationnelles. Mise au point !

Bien appréhender le fonctionnement de l’épargne salariale

L’épargne salariale concerne notamment les salariés d’une entreprise de plus de 50 salariés. Elle est généralement issue de :

  • La participation (selon les bénéfices de l’entreprise)
  • La prime d’intéressement (facultative)
  • Des versements volontaires (effectués par les salariés)
  • L’abondement de l’employeur.

Dans une TPE ou une PME, l’épargne salariée répond à un objectif précis : se constituer une épargne financière. Son principe est simple. Le salarié touche des sommes provenant des sources citées plus haut. Il peut les percevoir directement ou bien les placer dans un PEE et PERECO.

Différents supports d’investissement sont possibles avec les plans d’épargne salariale : FCPE, SICAV, etc. L’un des gros inconvénients de l’épargne salariale : le déblocage des fonds est impossible avant 5 ans. Vous pouvez récupérer les sommes versées dans certaines situations : mariage (pacs), décès du salarié ou de son époux, divorce (ou dissolution du Pacs), naissance, invalidité, surendettement, etc.

Bien distinguer les différents dispositifs d’épargne salariale

Il existe actuellement différents dispositifs d’épargne salariale. Il s’agit plus précisément de :

  • Plan d’épargne retraite (PER)
  • Plan d’épargne entreprise (PEE)
  • Plan d’épargne inter-entreprises (PEI)
  • Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO)
  • Plan d’épargne pour la retraite collective interentreprises (PERCOL)
  • Plan d’épargne retraite d’entreprise collectif.

Notons que la souscription d’un Perco et d’un Percol n’est plus possible depuis octobre 2020. Les détenteurs de ces dispositifs peuvent toujours continuer de les alimenter.

 

Le Parlement a déjà pris une mesure relative à l’épargne salariale pour améliorer le pouvoir d’achat des ménages fragilisés par l’inflation. Adoptée au début du mois d’août dernier, elle prévoit notamment que :

  • Les salariés détenteurs d’un PEE peuvent débloquer leur épargne jusqu’à 10 000 €, et ce, jusqu’au 31 décembre 2022.
  • Seules les sommes accumulées jusqu’au 1er janvier 2022 (issues de la participation et de l’intéressement uniquement) peuvent être débloquées
  • Impossible de retirer l’intéressement ou la participation perçue cette année
  • La somme débloquée doit servir à financer l’achat d’un bien ou une prestation de services.

Notons que le seul le PEE est concerné par cette mesure en faveur du pouvoir d’achat des français. Le PER collectif est exclu de la liste.

Bon à savoir : l’épargne salariale ouvre droit à des avantages fiscaux non négligeables (des exonérations d’impôt sur le revenu et/ou de prélèvements sociaux).

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !