Economie et Finance

Le changement climatique aura un impact significatif sur votre assurance habitation – Combien cela coûtera ?

Le changement climatique aura un impact significatif sur votre assurance habitation - Combien cela coûtera 

Les citoyens français ne peuvent plus rester aveugles face au changement climatique. Les effets se font ainsi de plus en plus ressentir, plus particulièrement en cette période estivale où les températures atteignent des niveaux record. D’autres conséquences sont aussi à prévoir à sur des points moins attendus, notamment en ce qui concerne l’assurance habitation. Les primes devraient connaître des hausses significatives avec l’augmentation des facteurs de risque. Il va alors falloir s’y préparer.

Un horizon peu radieux pour les assurés

Les mesures qui sont actuellement prises pour protéger la planète semblent être assez encourageantes, mais pas encore suffisantes. Les températures terrestres ainsi que la fréquence des catastrophes naturelles devraient continuer à augmenter de manière critique au cours des décennies qui viennent.

Cela aura pour principal effet de multiplier les risques de sinistres que pourront rencontrer les foyers. Les compagnies d’assurance doivent évidemment s’adapter à la situation et envisager de moduler progressivement leurs tarifs.

Ainsi, d’ici 2050, le coût pour assurer sa maison devrait être multiplié par six selon des études réalisées par l’ACPR ou Autorités de contrôle prudentiel et de résolution. Les incendies, les inondations ou encore la sécheresse et le retrait-gonflement des sols argileux sont des fléaux qui coûtent cher. Les fondations se fragilisent, les maisons sont plus vulnérables aux incendies, etc. S’en protéger devient cependant de plus en plus impératif avec la fréquence de ces évènements qui ne cessent de croître. Il est alors normal que les primes partent, elles aussi, à la hausse.

Quelle pourrait être la facture pour les propriétaires ?

Aujourd’hui, les victimes sont déjà assez nombreuses. Les réparations à faire sur des fissures ou la consolidation des fondations impliquent des dépenses allant à plusieurs centaines de milliers d’euros (le prix d’une maison). Pour pallier ses coûts, les assureurs ont impérativement besoin de plus de moyens.

Les prévisions parlent ainsi de 2,8 % à 3,7 % d’augmentation annuelle du montant des primes sur chaque contrat, pour les 30 prochaines années. Cela représente une hausse totale de 130 à 200 % d’ici 2050. Une cotisation de 216 € passerait alors à 927 €.

Des mesures sont évidemment à prendre pour éviter une telle situation. Les États du monde, surtout les plus pollueurs, doivent se mettre d’accord sur une politique climatique globale plus pertinente. Mieux protéger l’environnement reste la principale solution pour que les contrats d’assurance habitation ne deviennent hors de prix alors qu’ils sont actuellement obligatoires.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !