Le crédit à la consommation : que faut-il savoir avant de s’engager ?

6 minutes de lecture

Le crédit à la consommation est l'un des crédits les plus demandés par les ménages. Prêt auto, crédit-bail, crédit renouvelable, prêt personnel sont autant d'appellations possibles pour le qualifier. C'est d'ailleurs là tout son problème… Ces différentes dénominations suscitent certains malentendus chez les emprunteurs qui n'en saisissent pas toutes les nuances. Ainsi, faire une demande de crédit dans de telles conditions est relativement difficile et peut conduire à de fâcheuses conséquences si l'on n'en maîtrise pas toutes les subtilités. C'est pourquoi nous allons faire la lumière sur ce vaste domaine bancaire afin que vous puissiez, à l'avenir, faire les bons choix.

Qu'est-ce qu'un crédit à la consommation ?

Par définition, c'est un crédit qui est accordé à des particuliers pour financer tout type de bien ou de service, hors projet immobilier. Ce dernier est en effet fortement encadré par la loi, dans l'objectif de limiter les situations de surendettement. Ainsi, son cadre légal est régi par diverses lois comme la loi Chatel, la loi Hamon, la loi Lagarde, la loi Neiertz, etc.

Sa complexité tient au fait qu'il regroupe en son sein un grand nombre de prêts et engendre, à ce titre, des conditions d'accès différentes et des modalités particulières qu'il faut absolument maîtriser avant l'octroi même de son prêt. En conséquence, vous pouvez légitimement vous poser la question suivante : que devez-vous savoir sur le crédit à la consommation avant de vous engager ? Sans plus tarder, voici des éléments de réponse.

Le crédit conso : pour quels montants ?

Les crédits à la consommation se caractérisent généralement par de faibles montants. En effet, contrairement au financement de projets immobiliers tels que l'acquisition d'une maison, d'un appartement ou d'un terrain, le crédit conso, quant à lui, engage l'emprunteur sur des sommes plus restreintes. En effet, l'octroi d'un tel crédit ne peut se réaliser que pour des sommes comprises entre 200 et 75 000 euros maximum. Pour rembourser cette somme, une durée minimale fixée à 3 mois devra être respectée.

credit à la consommation

Que financer avec un crédit conso ?

Comme nous l'avons dit précédemment, les crédits à la consommation peuvent aider à financer un grand nombre de biens ou de services. Par exemple, ils peuvent servir à acquérir un nouveau véhicule, et on parle dans ce cas d'un crédit auto qui est un crédit affecté, mais nous y reviendrons prochainement. Ces derniers peuvent également aider les emprunteurs à s'équiper en biens mobiliers : canapé, meubles divers, électroménager entre autres. Enfin, il peut servir pour régler les dépenses courantes ou renflouer une trésorerie dans le cas de difficultés financières passagères. Les biens mobiliers ne sont pas les seuls concernés par le crédit à la consommation.

Qui peut octroyer un crédit à la consommation ?

Les crédits conso peuvent être octroyés par les établissements bancaires dits classiques. Ce sont les banques traditionnelles qui ont pignon sur rue comme le Crédit Agricole par exemple. Il peut également s'agir d'établissements financiers spécialisés dans les crédits comme Cetelem, Cofinoga, Cofidis pour ne citer qu'une partie d'entre eux. Bien souvent, ce sont des filiales des banques traditionnelles.

Enfin, les concessionnaires automobiles proposent aussi des crédits à la consommation sous forme de crédits leasing, de même que certains magasins peuvent proposer des financements en plusieurs fois comme le groupe Carrefour par exemple ou Cdiscount.

Les comparateurs de crédit pour trouver le meilleur taux

Il existe des comparateurs de crédit pour vous permettre de trouver l'offre la plus avantageuse, sans avoir à sortir de chez vous ! En quelques clics, vous avez accès aux offres des différents organismes de prêt. Vous pourrez ainsi comparer au mieux, sans avoir à courir toutes les banques, au risque de rater une bonne offre sur un taux de remboursement.

Les différents types de crédit à la consommation

La difficulté majeure pour comprendre les crédits à la consommation réside dans ses différentes formes. Pour nous y retrouver, nous allons catégoriser les crédits conso en deux types : les crédits affectés et les crédits non affectés.

Qu'est-ce que le prêt affecté ?

Le prêt affecté concerne tous les crédits à la consommation qui affectent une somme au financement d'un bien ou d'un service précis. La plupart du temps, le financement est régi par un contrat de vente. Ainsi, vous comprendrez aisément que cela concerne les crédits auto, les crédits travaux, le prêt étudiant, etc. Généralement, ces crédits sont contractés directement sur le lieu de vente, c'est le cas notamment des enseignes ou des concessionnaires qui proposent des financements sur place pour payer le bien en plusieurs fois.

Avec ce type de crédit, l'emprunteur dispose de plusieurs garanties. D'une part, en cas de litige (bien défectueux par exemple), l'emprunteur peut faire valoir l'annulation de la vente et donc l'arrêt immédiat du crédit. D'autre part, si vous vous engagez au financement d'un bien, mais qu'après étude de votre dossier, l'établissement financier ne vous accorde pas le crédit, vous ne serez pas contraint de procéder à son paiement. Toutefois, pensez à vérifier que l'achat du bien en question est lié à l'obtention du crédit.

Qu'est-ce que le prêt non affecté ?

Le crédit non affecté n'exige quant à lui de la part de l'emprunteur aucun justificatif pour disposer de la somme. En conséquence, il peut la dépenser sans en justifier nécessairement les raisons. Il confère donc davantage de liberté et se doit simplement d'honorer, comme pour tout autre crédit, ses échéances.

Toutefois, cela n'est pas sans contrepartie puisqu'en cas de litige, vous ne pourrez, contrairement au prêt affecté, annuler le crédit. Parmi les prêts non affectés se trouvent le crédit personnel et le crédit renouvelable appelé aussi crédit revolving.

Les aspects légaux

Ces crédits sont fortement réglementés pour limiter les situations de surendettement. Ainsi, tous les crédits à la consommation sont soumis à un délai de réflexion de 15 jours au sein duquel l'emprunteur pourra statuer en faveur ou défaveur de ce dernier. En prime, un délai de rétraction de 14 jours est ajouté à partir de la signature du crédit, sans devoir en justifier les raisons.

Enfin, tous les établissements financiers accordant des crédits aux particuliers se doivent de montrer patte blanche en faisant preuve de transparence sur les offres. Ainsi, sur le contrat doivent apparaître toutes les mentions jugées importantes du prêt, c'est-à-dire son montant, sa durée de remboursement, son TAEG, les frais de dossier, le coût de l'assurance emprunteur, la gestion des remboursements anticipés, etc.

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *