Economie et Finance

Les conseils des assureurs pour faire évoluer l’assurance vie en 2022

Les conseils des assureurs pour faire évoluer l’assurance vie en 2022

Il est important de faire évoluer son contrat d’assurance-vie. Il sert généralement à préparer sa retraite. Mais d’autres objectifs patrimoniaux ou financiers peuvent être rattachés à l’assurance-vie. Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut suivre les recommandations des experts. Les conseils des assureurs pour faire évoluer l’assurance-vie en 2022.

Actualiser certains paramètres de l’assurance-vie (restés inchangés depuis 30 ans)

Dernièrement, France Assureurs (ancien Fédération Française des Assureurs) a publié le livre blanc contenant 4 propositions pour faire évoluer l’assurance-vie. Même le PER (Plan Épargne Retraite) y est concerné. Il a été publié dans un but précis : permettre à l’assurance-vie de jouer encore mieux son rôle au service de l’économie productive tout en s’adaptant aux évolutions de la société et des modes de vie des épargnants.

Actualiser certains paramètres de l’assurance-vie

L’une des propositions de France Assureurs concerne la transmission. En effet, certains paramètres de l’assurance-vie doivent être actualisés. Des paramètres qui sont restés inchangés depuis 30 ans. L’objectif ici étant de faire évoluer l’assurance-vie pour coller au plus près des évolutions de la société ainsi que des modes de vie des Français. Les paramètres ciblés par France Assureurs sont liés à l’espérance de vie ou au coût de la vie, surtout dans le cadre d’une transmission.

France Assureurs propose de :

  • Indexer l’âge pivot sur l’allongement de l’espérance de vie. Cet âge pivot sera ainsi porté à 75 ans, contre 70 ans actuellement.
  • Indexer le montant des abattements en cas de transmission. Ils seront ainsi portés de 30 500 € à 46 000 € et de 152 500 € à 204 000 €.

Relever le plafond des versements (déductibles) effectués sur le PER

Les assureurs proposent également de relever le plafond de versements déductibles sur le PER. Bien que cela ne concerne pas l’assurance-vie, il convient de faire un petit rappel sur ce sujet. Le PER étant un produit d’épargne dédié à la préparation de la retraite. Il contribue activement au financement de l’économie productive. En faisant de la retraite un investissement de long terme, il devient possible de soutenir la reprise économique des entreprises tricolores.

Les assureurs proposent donc de porter le plafond de versements déductibles sur le PER de 10 % à 20 % des revenus professionnels.

Plus de transparence des frais auprès des épargnants

Les assureurs proposent également de valoriser la transparence des frais rattachés à l’assurance-vie. Pour rappel, ils ont des obligations réglementaires en matière de transparence des frais. Cela constitue une protection pour les épargnants, car cette transparence est associée à la très forte concurrence existant sur le marché.

Le 2 février 2022, France Assureurs a passé un accord de place pour renforcer la transparence des frais des PER et de l’assurance-vie. Il a été initié et orchestré par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance en se basant sur les propositions du Comité consultatif du secteur financier (CCSF).

Les distributeurs de PER et d’assurance-vie devront mettre en ligne sur leur site internet un tableau standard détaillant les frais par catégorie, et ce, à partir du 1er juin 2022. Les assureurs entendent faire connaître et reconnaître cette nouvelle obligation auprès des épargnants.

Améliorer la diffusion des informations pour les investisseurs

Les assureurs proposent d’améliorer l’information des investisseurs particuliers. Notons que le document PRIIPs est un document réglementaire obligatoire. Il doit être remis à l’épargnant en amont de la souscription. Il a été conçu dans un objectif précis : uniformiser l’information précontractuelle sur les produits financiers proposés à des investisseurs non professionnels. Il devient ainsi plus facile de comparer les différents produits d’investissement.

Assurance vie - Plus de transparence des frais auprès des épargnants

Bien entendu, le PRIIPs reste un document complexe à appréhender pour les épargnants. Les assureurs souhaitent proposer un nouveau document PRIIPs, conforme aux attentes des assurés. Il s’agit d’un nouveau document qui devrait répondre aux objections sur la complexité des dispositifs réglementaires actuels.

A propos de l'auteur

Julien Delarche

Philosophe de par sa formation, c'est la voie du journalisme que Julien a choisi pour sa carrière. Ses thématiques de prédilection : Finance, économie et investissement.

Dites nous ce que vous en pensez !