Economie et Finance

Les placements forestiers sont très prisés, mais pour quelles raisons ?

Les placements forestiers sont très prisés, mais pour quelles raisons

Vous l’ignorez peut-être, mais les placements forestiers disposent d’atouts non négligeables. De plus, il y en a différentes catégories sur lesquelles vous pouvez vous positionner !

Investir dans les forêts : quels sont les avantages ?

Les avantages des placements forestiers sont principalement d’ordre fiscal. En effet, investir dans des forêts vous permet de payer moins d’impôt sur le revenu. Le taux de réduction d’impôt s’établit à 18 %, selon le montant investi (plafonné à 5 700 € par personne). C’est notamment le cas pour les parcelles de forêts ou les Groupements Foncier Forestier (GFF).

Vous pouvez déduire 76 % du montant de vos cotisations d’assurance de votre IR. Bien entendu, cette déduction ne peut pas excéder les 6 250 € de dépenses par personne. On parle ici de l’assurance couvrant les risques de tempêtes.

D’autre part, les travaux forestiers facturés par vos soins ou par le GFF ouvrent droit à des crédits d’impôt. Ils doivent être entrepris sur une propriété d’au moins 10 hectares. Lors de la revente, vous pouvez générer des plus-values exonérées d’IR au bout de 22 ans de détention. Au bout de 30 ans de détention, vous bénéficiez d’une exonération totale de cotisations sociales.

Les placements forestiers permettent également d’accéder à une réduction d’IFI (impôt sur la fortune immobilière). Il s’agit plus précisément d’un abattement de 75 % de la valeur de la forêt pour le calcul de votre IFI. Vous devez juste conserver la forêt pendant au moins 30 ans et présenter un certificat de gestion durable de la forêt.

Notons également que les droits de succession sont plus faibles dans le cadre d’une transmission de parcelles de forêt. Seulement 25 % de la valeur de votre forêt sont prises en compte lors du calcul des droits de succession à payer.

Quels placements forestiers privilégier ?

Les placements forestiers ne manquent pas d’atouts, malgré quelques inconvénients (tempêtes, feux de forêt, etc.). Pour investir dans les forêts, plusieurs options sont possibles :

  • L’achat de parcelles de forêt
  • Les groupements fonciers forestiers (GFF)
  • Le compte d’investissement forestier et d’assurance (CIFA)

Dans tous les cas, rapprochez-vous d’une société de gestion spécialisée dans l’exploitation forestière en France pour mener à bien votre investissement. Vous serez ainsi accompagné par des experts qualifiés.

Plus accessibles, les GFF vous permettent d’investir dans des forêts détenues par des entreprises locales. Vous touchez ainsi une quote-part des revenus dégagés. De quoi diversifier votre patrimoine immobilier. Vos parcelles sont déjà gérées par des professionnels chevronnés.

Il y aussi le CIFA, plus avantageux fiscalement. En ouvrant un CIFA, vous, en tant que propriétaire de forêt, pouvez déposer l’intégralité des sommes perçues tout en centralisant vos dépenses. Cerise sur le gâteau, elles sont exonérées d’IFI et de droits de succession à hauteur de 75 %.

A propos de l'auteur

julien delarche

Julien Delarche

Philosophe de par sa formation, c'est la voie du journalisme que Julien a choisi pour sa carrière. Ses thématiques de prédilection : Finance, économie et investissement.

Dites nous ce que vous en pensez !