Economie et Finance

PER : le nouveau plan d’épargne retraite préféré des Français (déjà 1,4 millions inscrits)

PER le nouveau plan d’épargne retraite préféré des Français (déjà 1,4 millions inscrits)

Le bilan du 1er trimestre 2021 concernant le PER est déjà disponible. Il a été établi et publié par la Fédération Française de l’Assurance. Les détails dans cette page.

Les chiffres publiés par la Fédération Française de l’Assurance (FFA) sur les nouveaux PER sont très prometteurs. En effet, ils gagnent de plus en plus de popularité auprès des épargnants. Fin mars 2021, 1,4 millions d’assurés ont déjà été séduits par ces produits d’épargne.

Le PER compte environ 1,4 million d’épargnants fin mars 2021

Le PER compte environ 1,4 million d’épargnants fin mars 2021Les encours des PER (Plan d’épargne pour la retraite) avoisinent les 18 milliards d’euros fin mars 2021 (source : Fédération Française de l’Assurance). Ils sont, pour rappel, commercialisés par les sociétés d’assurance depuis la fin de l’année 2019. On peut dire que les PER démarrent bien l’année 2021.

89 000 assurés supplémentaires ont placé leurs épargnes sur les PER au 1er trimestre 2021. Au total, plus de 1 milliard d’euros y ont été versés sur cette période. Il s’agit d’une hausse importante de +156 % pour les nouveaux assurés par rapport à mars 2020. En ce qui concerne le montant des cotisations, il s’établit à 443 millions d’euros, soit une hausse de + 326 % sur une année glissante.

Le Directeur Général de la Fédération Française de l’Assurance (FFA), Franck Le Vallois souligne que le nouveau PER a trouvé rapidement sa place sur le marché. Il a également ajouté que la courbe de croissance de ce produit d’épargne s’avère parfois trois fois plus élevée que celle des PERP (plans d’épargne retraite populaire).

2,4 milliards d’euros transférés vers le PER fin janvier 2021

On compte parmi les 1,4 millions de nouveaux souscripteurs du PER, près 150 000 épargnants ayant transférés des anciens contrats PERP et contrats Madelin. Fin janvier, leur montant s’élevait à 2,4 milliards d’euros. Fin mars, 25 000/89 000 des assurés sont issus de contrats transférés.

À titre de rappel, l’option de transférer son PERP vers un PER reste fiscalement avantageuse. Il est en effet possible de déduire les sommes versées volontairement des revenus imposables, dans la limite de 10 % des recettes professionnelles. L’épargne constituée (issue des cotisations volontaires) peut sortir du PER.

Le PER vs assurance-vie : qui a gagné le bras de fer ?

Le PER vs assurance-vie qui a gagné le bras de fer Entre octobre 2019 et mars 2021, le PER a drainé une collecte nette de 4 milliards d’euros, contre 1 milliard d’euros pour l’assurance-vie. Quoi qu’il en soit, la collecte nette en unités de compte (UC) reste largement supérieure. Effectivement, elle a dépassé les 7,7 Mds € depuis le début de l’année 2021. Sur le mois de mars, elle s’élève à +2,1 milliards d’euros. On observe une importante hausse de +40 % des cotisations qui représentent une somme de 12,7 Mds €.

En somme, le nouveau PER n’est pas encore assez populaire pour détrôner le produit d’épargne phare des Français : l’assurance-vie. Notons que 13,6 milliards d’euros ont été versés sur des contrats d’assurance-vie au début de l’année 2021.

C’est un montant 30 fois plus élevé que celui du PER. Une chose est sûre, ce nouveau produit d’épargne dédié à la retraite séduit toujours un grand nombre d’assurés. Pour rappel, la souscription du PER s’adresse particulièrement aux ménages souhaitant anticiper une baisse de leur tranche marginale d’imposition (TMI) entre leur période de vie active et leur retraite.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !