Economie et Finance

PER : le produit d’épargne phare pour préparer sa retraite

épargne retraite

Le nouveau PER a été introduit par la loi PACTE au 1er janvier 2020. Il s’agit d’un produit d’épargne retraite qui comporte de nombreux avantages. Mise au point !

Le PER (ou Plan d’Épargne Retraite) est l’une des nouveautés apportées par la loi PACTE, en vigueur depuis le 1er janvier 2020. Il se démarque des autres solutions d’épargne sur quelques points importants. Bien entendu, certaines questions méritent des éléments de réponses concrètes.

Tour d’horizon sur le nouveau Plan d’Épargne Retraite

Palmarès des 3 meilleurs contrats PERDisponible à la souscription depuis le 1er octobre 2019, le PER met en avant des avantages séduisants. Il offre plus de souplesse au niveau des versements des cotisations et de la récupération des sommes cumulées. Cerise sur le gâteau, la fiscalité du PER à la sortie s’avère très avantageuse.

Le fonctionnement du PER est presque similaire à celui des autres produits d’épargne retraite. Le titulaire du contrat doit alimenter régulièrement son PER en y effectuant des versements volontaires. La récupération de l’épargne constituée se fera uniquement à l’âge de départ à la retraite. Dans certaines circonstances, le déblocage des fonds est possible (décès du titulaire ou de son conjoint, etc.).

La gestion pilotée s’applique par défaut aux versements effectués sur son PER. En pratique, le gestionnaire du contrat investit sur des actifs plus risqués, mais plus performants. Lorsque le départ à la retraite de l’épargnant se rapproche, il s’orientera progressivement vers d’autres supports plus sécurisés (les fonds en euros par exemple).

Bien entendu, le titulaire du PER peut toujours opter pour une « gestion libre » s’il le souhaite. Il a ainsi la possibilité de choisir, selon ses objectifs et ses besoins, les actifs ainsi que les placements.

 

Quelles sont les variantes du PER ? Lesquelles choisir ?

La fiscalité appliquée sur les versements du PER individuel
Il existe trois variantes du PER : le PER individuel (ou PERIN), le PER collectif (PERCOL) et le PER catégoriel (PERCAT).

D’un point de vue concret, le PERIN est le plus connu parmi les autres produits d’épargne cités ci-dessus. Il est accessible à tous, et succède au PERP ou encore au contrat Madelin. L’épargne placée sur ces anciens produits peut être transférée sur le PERIN. Et cela ouvre droit à de nombreux avantages fiscaux.

Le PERCOL peut être proposé par n’importe quelle entreprise. La souscription de ce type de contrat reste ouverte à tous les salariés (anciens ou nouveaux). Des versements volontaires permettent d’alimenter son PERCOL. Idem pour les sommes issues de la participation et de l’intéressement.

Le contrat retraite « article 83 » a été remplacé par le PERCAT. En effet, il offre beaucoup plus d’avantages fiscaux. Il est tout à fait possible de transférer ses droits vers d’autres PER. Le PERCAT est souvent réservé à certaines catégories de salariés sélectionnés par l’employeur. Les versements qui y sont effectués peuvent être volontaires et obligatoires. Ils sont déductibles des revenus imposables.

Ouvrir un PER en 2021 : comment s’y prendre ?

L’ouverture d’un Plan Épargne Retraite se fait en suivant quelques démarches administratives. Elles varient d’un établissement à l’autre. Il est facile de souscrire un PER auprès d’un assureur, d’une mutuelle, d’une banque, d’un gestionnaire d’actifs privé ou d’un organisme de prévoyance.

Le PER prend différentes formes (comptes titres, assurance-vie, etc.). Bien entendu, le PER assurance et le PER bancaire fonctionne différemment. Peu importe le choix du souscripteur, l’épargnant peut choisir le montant et la fréquence des versements au moment de la souscription.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !