Economie et Finance

Plan d’épargne retraite : pourquoi les jeunes épargnants se lancent sur le PER

Plan d’épargne retraite : pourquoi les jeunes épargnants se lancent sur le PER

La naissance du Plan d’Épargne Retraite est étroitement liée à la loi PACTE de 2019. Il vient remplacer ses prédécesseurs Perp, contrat Madelin, « Article 83 » jugés obsolètes. Les épargnants bénéficient aujourd’hui d’un produit d’épargne plus souple et avantageux fiscalement. D’ailleurs, les chiffres publiés par le courtier Meilleurtaux Placement sont en faveur du nouveau PER.

Les jeunes épargnants sont de plus en plus nombreux à souscrire un PER

Le PER comment payer moins d’impôts en 2021 Les chiffres dévoilés par le courtier Meilleurtaux Placement sont éloquents : les épargnants âgés de 30 à 39 ans représentent 22 % des souscripteurs du PER, contre 15 % en 2020. En d’autres mots, plus d’un nouveau PER sur cinq ont été souscrits par les trentenaires en l’espace d’une année.

En ce qui concerne les néo souscripteurs de moins de 30 ans, ils représentent encore une part minoritaire dans la grande communauté de détenteurs d’un PER. Ils manifestent néanmoins un engouement croissant pour ce type de contrat d’épargne. Ils représentaient 4 % des primo adhérents en 2020, puis à 7 % en 2021.

En 2021, les personnes âgées de moins de 40 ans représentent 29 % des nouveaux souscripteurs du PER. Il s’agit d’une hausse de 10 points par rapport à 2020. Logiquement, ces populations d’épargnants disposent de ressources financières limitées. Par conséquent, il y a eu un recul de 7 400 à 4 700 € sur l’encours moyen du PER.

Pourquoi les jeunes épargnants s’intéressent-ils davantage au PER ?

Les jeunes épargnants sont attirés par le PER pour diverses raisons. Il y a notamment la flexibilité de ce nouveau produit d’épargne retraite. Il offre, en effet, différentes options de sortie : sortie en capital, en rente, retraits fractionnés, sortie en capital puis en rente viagère. Malheureusement, les anciens produits d’épargne retraite ne proposaient pas ces possibilités de sorties.

Le PER dépasse largement ses prédécesseurs en matière de flexibilité. Les jeunes épargnants peuvent ainsi récupérer leur capital à la retraite, sans aucune contrainte de sorties obligatoires. En général, les sommes placées sur un PER y restent bloquées jusqu’à l’âge de départ à la retraite. Il existe, bien sûr, quelques exceptions de déblocage anticipé : l’achat de sa résidence principale, décès du conjoint, invalidité, surendettement, etc.

D’autres raisons qui encouragent les épargnants à souscrire un PER

Comment transférer son PERP vers un PER ?Le PER s’avère plus avantageux fiscalement. Car il permet de déduire les versements du revenu imposable. De quoi alléger davantage la fiscalité inhérente du contrat. D’après les experts, l’avantage fiscal du PER est plus intéressant pour les contribuables ayant un TMI (taux marginal d’imposition) à 30 % ou plus. Il sera encore plus favorable pour ceux et celles générant des revenus qui s’affaiblissent à l’approche de la retraite. Pour rappel, le capital n’est imposé que lors du rachat.

Stefan de Quelen, le Directeur Général du courtier Meilleurtaux Placement, souligne que la prise de conscience de l’importance de préparer sa retraite constitue une raison valable pour les jeunes à souscrire un PER. Les horribles événements du coronavirus ont ouvert les yeux des jeunes épargnants, toujours selon ses dires. Ils ont tiré une leçon importante : rien n’est acquis dans la vie.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !