Economie et Finance

Réaliser des économies en fraudant les assurances, fausse ou bonne idée

Réaliser des économies en fraudant les assurances, fausse ou bonne idée

Les fausses bonnes idées sur les fraudes à l’assurance circulent rapidement sur Internet. On fait croire aux gens qu’ils peuvent économiser beaucoup d’argent grâce aux fraudes. Et pourtant, ils s’exposent à des sanctions lourdes en agissant de la sorte.

Des sanctions draconiennes sont applicables en cas de fraude sur les assurances

En France, la souscription d’une assurance auto reste une obligation. L’assurance habitation, quant à elle, reste un cas à part. Elle ne concerne que les locataires et les colocataires. Vous pensez peut-être que les fraudes à l’assurance vous permettent d’économiser de belles sommes d’argent. Sachez que c’est une fausse bonne idée. Vous vous exposez à de lourdes sanctions en essayant de duper vos assureurs.

Si vous êtes assez courageux, vous pouvez tenter d’escroquer votre compagnie d’assurance. Face à des professionnels chevronnés, vous avez peu de chances de sortir indemne. Elles sont plutôt de l’ordre de zéro pour être honnête. Parfois, votre assureur peut faire preuve de bonté. La sanction ne sera pas trop sévère en cas de tentatives de fraudes. Par exemple, le sinistre ne sera pas pris en charge. En revanche, votre assureur peut vous imposer le remboursement de tous les sinistres indemnisés depuis 2 ans selon la gravité de la situation.

Notons que la fraude à l’assurance est considérée comme un délit pénal. Les escroqueurs sont passibles de 375 000 € d’amende et de 5 ans de prison. Malgré cela, des assureurs continuent de démocratiser la « fraude solidaire ».

Que nous révèle l’étude YouGov sur les fraudes à l’assurance ?

YouGov a récemment mené une étude pour le comparateur LeLynx. Il s’agit plutôt d’un sondage réalisé par YouGov en mai 2022 sur un échantillon de 1 008 répondants représentatifs de la population française âgée de 18 ans ou plus. L’étude révèle que 38 % des Français sont prêts à mentir à leur assureur. 20 % des assurés sondés confirment qu’ils ont déjà fraudé à l’assurance auto ou à l’assurance habitation en 2022, contre 11 % en 2021.

L’étude de YouGov nous révèle que les assurés sont prêts à mentir à leur compagnie d’assurance en espérant obtenir :

  • Un tarif plus attractif
  • Un bonus-malus plus important
  • Un meilleur niveau d’indemnisation.

Les auteurs de cette enquête précisent que la justification financière vient souvent expliquer les motivations. 35 % des assurés qui ont déjà fraudé voulaient éviter un malus, tandis que 32 % l’ont fait pour éviter l’augmentation de leur prime d’assurance. 29 % des assurés sondés ont fraudé afin de bénéficier d’une meilleure indemnisation. Toujours selon cette étude, 58 % des fraudeurs sont des hommes, contre 42 % pour les femmes.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !