Smic : il n’augmentera pas de 3% au 1er janvier 2019

2 minutes de lecture

Pour répondre aux requêtes des gilets jaunes, le Premier ministre français a annoncé le 4 décembre dernier lors de son très attendu discours à Matignon qu’une hausse de 3% du SMIC sera constatée à partir du 1er janvier 2019. Une déclaration qui a certes surpris l’auditoire mais accusée d’être sans fondement et totalement mensongère par de nombreux experts. Explications !

Pourquoi le SMIC ne connaîtra pas une hausse de 3% en janvier ?

À titre de rappel, le SMIC est automatiquement revalorisé tous les ans et ce depuis 2010. Les deux facteurs qui entrent en ligne de compte pour cette revalorisation annuelle sont :

  • l'inflation des prix pour les salariés qui touchent le salaire minimal ;
  • le pouvoir d’achat des ouvriers et des employés au travers du salaire horaire moyen.

Ainsi, en tenant en considération ces deux informations bien spécifiques, la revalorisation légale prévue pour le 1er janvier 2019 avoisine seulement le 1,8% et certainement pas les 3%. Il est important de savoir que pour l’année qui arrive, il ne faudra pas compter sur un coup de pouce au SMIC. En d’autres termes, il n’y aura aucune augmentation outre cette revalorisation automatique de 1,8%.

Pour être plus précis, il y a de fortes chances que le SMIC brut, qui est à ce moment fixé à 9,88€ brut de l’heure, dépassera le cap des 10€ de l’heure l’année prochaine, ce qui donnera une rémunération minimale de 1 500€ par mois. En revanche, il est sûr qu’il n’y aura pas 3% de hausse.

Édouard Philippe a-t-il donc menti pour calmer les gilets jaunes ?

Pas tout à fait ! Dire que le Premier ministre a menti au public en annonçant cette nouvelle étonnante serait exagérer. On peut tout simplement déduire qu’il a mélangé certaines données. Il n’a certainement pas voulu induire les gens en erreur car en réalité, il a tout simplement tenu compte de la fameuse prime d’activité.

gilet jaune

Instaurée par le gouvernement en fin 2016, la prime d’activité est un complément de revenu qui s’adresse aux employés modestes. Et l’élément que le politicien a retenu pour faire son calcul sur le SMIC est l’augmentation forfaitaire de cette prime de 20 euros par mois depuis le mois de novembre 2018. Concrètement, nous constaterons réellement 3% de progression salariale lorsque la prime d’activité sera additionnée à la revalorisation automatique. Édouard Philippe s’est juste trompé en annonçant que le tout concerne le SMIC.

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *