Immobilier

Immobilier : la pandémie va-t-elle faire chuter les prix ?

Immobilier : la pandémie va-t-elle faire chuter les prix ?

La pandémie de coronavirus pourrait contaminer toute l’économie. Cette crise toucherait absolument le secteur de l’immobilier. Elle pourrait achever la hausse du prix de la pierre. Un rabais de 10 % est de même envisageable. Face au caractère inédit de la crise sanitaire, prévoir reste encore une action délicate. Tout dépendra en effet des conséquences sur l’économie réelle à moyen terme de la pandémie en question. Cependant, la baisse devrait être limitée. Un recul durable pourrait affecter les revenus des ménages et engendrer l’augmentation du chômage.

L’affaiblissement des demandes

Plusieurs secteurs, comme l’immobilier, connaissent actuellement un ralentissement causé par la pandémie de coronavirus. Au mois de mars et d’avril, il ne s’est rien passé. Or, chaque année, 20 % des promesses de vente sont signées. Les familles veulent généralement déménager pendant l’été entre deux années scolaires. Cependant, la crise sanitaire est un énorme blocage pour les déplacements. Il n’y a plus de visites étant donné que les agences immobilières sont fermées. La visite d’un logement est d’ailleurs interdite en ce moment de confinement. En d’autres termes, il n’y a plus de signature ni de transaction. Le marché de l’immobilier est absolument interrompu.

Selon les notaires, plusieurs acheteurs ont rompu leur accord de vente tout en espérant le rabais des prix. Pour le moment, il n’y a donc plus de coût. Tout dépendra de la reprise économique, de son intensité et du temps. Le Premier ministre a indiqué le 1er avril, à l’Assemblée nationale, que 3,6 millions des salariés sont actuellement au chômage partiel. Ce chiffre montre que 20 % des employés du secteur privé ne possèdent aucun revenu. À cet effet, on peut compter moins de 20 % d’acheteurs. Généralement, quand la demande chute, les prix baissent. Les transactions se refroidissent pendant quelque temps et certaines personnes seront dans l’obligation de vendre. Ces dernières devraient donc baisser leur prix pour attirer les clients.

Les cas possibles pour envisager une baisse des prix

Les cas possibles pour envisager une baisse des prix

Une éventuelle forte baisse des prix ne se fait pas tout de suite ressentir. Trois cas sont possibles pour connaître cet effet.

1er cas

Si la contagion de la pandémie s’achève dans un mois, l’activité économique pourra reprendre peu à peu son cours. Vu le stade actuel de la prolifération du coronavirus en France, qui ne semble d’ailleurs être qu’à ses débuts, le rabais des prix semble peu probable.

2ème cas

Si la contagion du Covid-19 prend ampleur et dure encore entre 2 à 3 mois sans impact sur l’économie, il est envisageable que les prix chutent. La situation sera donc comparable à celle de 2008. Pour rappel, les prix n’ont connu que quelques mois de hausse.

3ème cas

Le pire des cas c’est le crédit Crunch. Les banques ne pourront plus alors faire des acquisitions immobilières. Il est ainsi fort probable de faire face à une forte baisse des prix de l’immobilier.

Il convient de savoir qu’il est encore en avance de savoir quel sera l’impact du coronavirus sur la baisse des prix de l’immobilier. Si l’on prend l’exemple de la SCPI, les épargnants s’inquiètent quant à l’avenir de leur placement.

En Effet, face à la crise sanitaire qui règne dans le monde, de nombreux épargnants se posent la question de savoir quel est avenir de leur placement notamment en sociétés civiles de placements immobiliers. Il faut savoir que la SCPI est un placement en immobilier solide et rentable puisqu’il s’agit d’un investissement à long terme. Même si les prix de parts, le taux de rendement, la solvabilité des locataires et les taux d’occupation vont connaitre des évolutions négatives qui dépendront de la durée de cette crise, ce placement résistera certainement à cette crise.

Souscrire aux parts de SCPI !
Vous pouvez obtenir toutes informations jugées utiles en consultant la plateforme en ligne Portail-SCPI, dédiée à l’investissement en SCPI.
Un conseiller spécialisé vous guide gratuitement.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !