Immobilier

Informez-vous avant d’investir en SCPI Pinel ou en SCPI fiscales pour ces raisons

Informez-vous avant d'investir en SCPI Pinel ou en SCPI fiscales pour ces raisons

La grande famille des SCPI fiscales ne cesse de s’agrandir. On y retrouve notamment les SCPI Pinel, SCPI Malraux, SCPI Denormandie, SCPI Déficit foncier, etc. Voici quelques points importants à prendre en compte avant d’investir dans une SCPI fiscale.

Les SCPI fiscales ne se valent pas !

La SCPI Pinel reste la catégorie de SCPI fiscales la plus répandue sur le marché. Elle détient en l’occurrence des biens neufs destinés à la location. Des taux de réduction d’impôt sont accordés par la société de gestion après 6 à 12 ans de détentions des parts sociales.

La SCPI Denormandie fonctionne un peu comme la SCPI Pinel à quelques nuances près. Les actifs détenus par cette catégorie de SCPI fiscales sont des biens à rénover. Les autres, comme les SCPI Malraux, SCPI déficit foncier ou SCPI monuments historiques, investissent dans l’immobilier ancien. Les taux de réduction d’impôts diffèrent des SCPI Pinel.

 

Le capital investi reste bloqué pendant une quinzaine d’années !

Les SCPI fiscales offrent des avantages fiscaux intéressants, calculés selon la durée de détention des parts souscrites. Votre mise de départ sera bloquée sur le fonds pendant au moins une dizaine d’années. Pour bénéficier d’une réduction fiscale plus conséquente, conservez vos parts pendant une quinzaine d’années. Évitez impérativement de sortir de la SCPI avant sa liquidation. Julien Mauffrey, de l’Aspim, explique que cela aurait pour conséquence de perdre l’avantage fiscal.

Parmi les SCPI fiscales, il y a des SCPI à capital fixe !

D’un point de vue juridique, la majorité des SCPI fiscales sont à capital fixe. Elles fonctionnent différemment de leurs cousines, les SCPI de rendement à capital variable. Vous pouvez souscrire des parts uniquement lors de la période de souscription dédiée à la vente de parts de capital. Après, la SCPI restera indisponible sauf en cas de revente de parts existantes sur le marché secondaire. Le capital étant figé jusqu’à la phase de liquidation.

L’avantage fiscal annoncé s’étale sur plusieurs années !

L’avantage fiscal accordé par une SCPI Pinel varie en fonction de différents paramètres. Il y a notamment la durée de détention des parts sociales. La SCPI investit dans des immeubles (à usage d’habitation en général) lors de la phase de souscription.

Les biens acquis sont ensuite mis en location générant des loyers après quelques années. Ils sont ainsi convertis en dividendes. Les actifs sont vendus en fin de cycle donnant naissance à des plus-values immobilières. La réduction d’impôt s’étale sur plusieurs années, soit 2 % du montant investi durant 9 ans. Le taux passe à 1 % par an pendant 3 années supplémentaires. En somme, la réduction d’impôt annoncée par une SCPI Pinel s’étale sur une période maximale de 12 ans.

Des rendements plus faibles pour les SCPI fiscales !

Dernier point à souligner, mais pas le moindre : le rendement dégagé par une SCPI fiscale est plus faible. Il dépasse à peine les 2,5 % en moyenne. C’est nettement faible par rapport aux SCPI de rendement dont le Taux de Distribution oscille entre 4 % et 7 %.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !