Immobilier

Quelle est la différence entre le Pinel et le Pinel + ?

Quelle est la différence entre le Pinel et le Pinel + 

L’immobilier est un secteur qui offre de nombreuses opportunités aux épargnants. D’ailleurs, les contribuables peuvent aussi en profiter, notamment pour réduire leur facture d’impôts. La loi Pinel est un dispositif mis en place par l’État pour stimuler le marché de certaines zones géographiques spécifiques. Y investir donne donc accès à des avantages fiscaux non négligeables. Pour 2022, des mises à jour seront pourtant faites. Voici quelques informations essentielles à ce sujet.

Les bases de du dispositif Pinel

La mise en place du dispositif Pinel a été décidée en 2014. En effet, le gouvernement veut faire appel à l’épargne publique pour redynamiser certaines régions de l’Hexagone oubliées par les investisseurs. Ainsi, si ces derniers achètent des biens (maisons ou appartements) au niveau des zones éligibles, ils s’ouvrent la voie vers plusieurs avantages, évidemment d’ordre fiscal.

Plus précisément, d’importantes réductions d’impôts sont à la clé. 12 % minimum du montant du placement pourront alors être amputés à l’assiette fiscale globale du foyer concerné. Cependant, pour en bénéficier, il est nécessaire de se plier aux différentes conditions d’éligibilité. Tout d’abord, l’actif doit être mis en location pour au moins six ans. Si l’engagement est prolongé à neuf ans, alors l’abattement passe à 18 %. Sinon, au-delà de douze ans, les propriétaires peuvent obtenir jusqu’à 21 %. Cependant, ces taux vont respectivement passer à 10,5 %, 15 % et 17,5 % en 2023.

Néanmoins, il existe un plafond fixé à 300 000 euros. Par ailleurs, ce dispositif est aussi accessible via une SCPI fiscale. C’est assez avantageux pour les contribuables soumis à des taux marginaux d’imposition dépassant les 30 % par an. Il ne faudra cependant pas s’attendre à des rendements locatifs conséquents (autour de 2 % annuels).

Les changements apportés dans le cadre de Pinel +

Actuellement, le pays fait face à de nombreux enjeux, aussi bien sociaux qu’économiques, mais également environnementaux. Ainsi, des changements ont été instaurés par l’État, notamment au niveau de ce dispositif Pinel. À partir de 2024, il sera possible de bénéficier des avantages de Pinel +. Mais pour cela, les critères d’éligibilité seront plus stricts.

En premier lieu, le logement acheté doit être non seulement neuf, mais doit aussi offrir une performance énergétique de haut niveau. Pour cela, il va falloir se référer au label RE 2020. De plus, les exigences en matière de décence et de confort sont également renforcées. La hauteur sous-plafond ou la superficie minimale à fournir par pièce seront réformées. En outre, la liste des quartiers prioritaires sera aussi redéfinie. Ce sont les collectivités locales qui se chargeront de délimiter les zones concernées.

Bref, le dispositif Pinel + devrait être plus contraignant que son prédécesseur. Les avantages fiscaux sont en plus revus à la baisse. Néanmoins, ces changements sont indispensables pour le gouvernement qui souhaite respecter ses engagements en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !