Immobilier

SCPI à crédit : quels risques au regard de la situation actuelle ?

SCPI à crédit quels risques au regard de la situation actuelle 

Il est vrai que la crise du coronavirus a bouleversé l’économie mondiale, entraînant ainsi la chute des principaux marchés boursiers internationaux. Fort heureusement, ce n’est pas le cas du marché de l’immobilier d’entreprise en France. Mais de nombreuses questions concernant l’investissement en SCPI à crédit restent sans réponse. Voici quelques éclaircissements à ce sujet.

Besoin de renseignement ?
Portail-SCPI est le site dédié à l’investissement en SCPI qui vous accompagne dans votre démarche. Un conseiller spécialisé vous guide gratuitement.
Demander une simulation gratuite!

Investir en SCPI à crédit pendant la crise sanitaire : est-ce une bonne idée ?

Investir dans des parts de SCPI à crédit pendant la crise sanitaire  est-ce une mauvaise ou une bonne idée 

L’acquisition de parts de SCPI à crédit est sans doute l’un des modes d’investissement les plus répandus. Plus concrètement, cela permet de se positionner sur le marché immobilier professionnel avec un faible ticket d’entrée. Toutefois, l’inquiétude des investisseurs français grandit au sujet de l’investissement en SCPI à crédit.

Il se pourrait que les dividendes versés par les SCPI baissent à cause du coronavirus, et les parts détenues par leurs associés pourraient perdre de la valeur. Mais rien n’est encore joué, car le cours de l’histoire pourrait prendre une tout autre tournure.

Le problème, c’est que les locataires des actifs immobiliers détenus par les SCPI sont des entreprises provenant de secteurs d’activité divers. Ils arrêteront de verser les loyers dus pour des raisons purement financières (à cause d’une faillite ou d’un affaiblissement des revenus tirés de l’exploitation des locaux).

Bien entendu, cela aura un impact négatif sur les dividendes distribués par les SCPI. Et pourtant, ils sont indispensables pour le remboursement des échéances de prêt. Par conséquent, il peut être dangereux d’investir dans des parts de SCPI à crédit, surtout si la situation ne s’améliore pas.

De nombreux professionnels de l’immobilier d’entreprise s’accordent à dire que la chute brutale des dividendes versés par les SCPI n’est pas inéluctable. Malgré la crise sanitaire actuelle, le marché de la pierre papier est toujours en bonne santé.

Il convient de souligner que certaines SCPI de rendement sont parvenues à se constituer un RAN (ou report à nouveau) élevé au fil des années. Il s’agit d’un terme technique désignant la réserve de rendements non versés aux associés (détenteurs de parts). Le point le plus important à retenir, c’est que les sociétés de gestion de fonds non cotés peuvent utiliser le RAN pour stabiliser le rendement de leurs SCPI respectives à court terme.

Consulter les meilleures SCPI

Qu’en est-il des SCPI dont le RAN est encore en phase de constitution ?

Il existe des SCPI qui sont encore en phase de constitution de réserve (RAN). Malheureusement, elles ne pourront pas atténuer les effets d’une baisse (fulgurante) des dividendes versés aux associés. Et ils peuvent être plus drastiques dans l’hypothèse où la crise sanitaire actuelle perdure. Il faudra donc réfléchir à deux fois avant d’investir dans une SCPI à crédit.

Il est tout à fait logique d’opter pour des SCPI affichant un RAN important. Normalement, elles devraient être accessibles à crédit (sous certaines conditions). Si c’est bien le cas, l’imputation des intérêts d’emprunt permettra à tout épargnant d’optimiser fiscalement son placement. Il pourra d’ailleurs protéger sa famille grâce à une assurance décès-invalidité de crédit.

Les SCPI investies à 100 % en commerces sont les plus impactées par la crise actuelle

Les SCPI investies à 100 % en commerces sont les plus impactées par la crise actuelle

À noter que les SCPI investies à 100 % en commerces sont les plus impactées par la crise du coronavirus. Effectivement, de nombreux immeubles commerciaux (boutiques de prêt-à-porter, magasin de chaussures, etc.) ont dû fermer leurs portes depuis le début du confinement en France et en Europe. Et cela a engendré une chute brutale des chiffres d’affaires des locataires exploitant les commerces détenus par les SCPI.

Fort heureusement, les SCPI diversifiées et les SCPI de bureaux sont peu impactées par la crise sanitaire actuelle. Elles possèdent en effet plusieurs centaines d’immeubles professionnels répartis entre différentes villes régionales. Il existe d’ailleurs des SCPI investies dans l’immobilier d’entreprise parisien où le marché est en pleine croissance.

Il est à noter que les Pouvoirs publics ont déjà développé des solutions d’accompagnement destinées aux entreprises victimes d’une fermeture administrative liée au COVID-19. Concrètement, elles ont été mises en place afin d’atténuer les impacts économiques et financiers de cette pandémie. Dans l’hypothèse où la crise sanitaire prend fin au cours des prochains mois, les commerces pourront reprendre leurs activités, et les SCPI continueront de verser des dividendes haussiers.

En somme, investir en SCPI à crédit pendant cette période de crise sanitaire est loin d’être une mauvaise idée. Il faudra juste vérifier quelques détails (minimum de souscription, RAN, frais de gestion, délai de jouissance des parts, etc.) avant de se jeter à l’eau afin de mettre toutes les chances de son côté.

A propos de l'auteur

Bastien

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques d'actualités, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Dites nous ce que vous en pensez !