Autres

Comment choisir son investissement immobilier ?

Investissement immobilier

L’immobilier locatif continue d’être une valeur refuge, surtout pendant les périodes de crise. Il convient de prendre en considération différents paramètres afin de garantir la réussite de son projet immobilier. Certaines décisions ne doivent pas être prises à la légère. Zoom sur les principaux critères de sélection d’un bon investissement locatif.

Le dynamisme économique de la ville d’implantation du bien locatif

L’achat d’un bien locatif doit se faire en fonction de différents paramètres complémentaires. On cite notamment le dynamisme économique de la ville. La présence de grands groupes français du CAC 40 signifie qu’elle est dynamique. Il peut également s’agir d’entreprises d’envergure internationale. Elles envoient d’excellents signes économiques. Il en va de même pour celles qui bénéficient d’un pourcentage élevé de création d’entreprises. Investir dans une ville, affichant un taux croissant d’entreprises en liquidation judiciaire, n’est pas intéressant d’un point de vue économique. Voici quelques exemples de villes bénéficiant d’un bon dynamisme économique : Lyon, Toulouse, Nantes, Bordeaux, Lille, Strasbourg, Rennes et Clermont-Ferrand.

L’évolution du prix de l’immobilier

Il faut continuellement suivre l’évolution du prix moyen de l’immobilier avant tout investissement. C’est l’un des paramètres déterminants d’un investissement locatif. Le prix moyen se calcule en fonction de la valeur du bien (hors frais de notaire et hors parking). Il varie d’un secteur à l’autre et selon les valeurs vénales établies par les notaires de France. Pour y voir plus clair, il est vivement conseillé de faire une estimation en ligne. C’est plus pratique et plus rapide. Il devient ainsi possible de déterminer les valeurs réelles des prix de l’immobilier dans une ville spécifique, pour ensuite les comparer à celles des autres communes.

La rentabilité locative annuelle du bien

La rentabilité locative est un détail qui n’échappe pas aux porteurs de projets immobiliers. C’est un critère important à considérer. Cela permet de savoir si l’investissement en vaut la peine. Il n’existe pas de formule universelle pour calculer la rentabilité locative d’un bien. Pour obtenir un taux approximatif, les investisseurs divisent le loyer annuel par le prix du bien, pour ensuite multiplier le résultat par 100.

La rentabilité locative s’exprime en pourcentage. En fonction de l’attractivité de la ville, elle oscille entre 3 % et 8 %. Il convient de mettre au clair un point important : le rendement locatif brut et le rendement locatif net sont deux choses différentes. Les diverses charges fiscales et sociales ne sont pas prises en compte dans le calcul de la rentabilité brute. Alors que c’est le cas pour le rendement net.

L’évolution démographique de la ville ou de la région

L’évolution démographique diffère d’une ville à l’autre. Bien entendu, cela peut avoir une incidence sur le bon déroulement d’un projet immobilier.

Dans le cadre d’une évolution démographique positive, la recherche de locataires ou d’acheteurs potentiels s’avère plus pratique et facile. Dans le cas contraire, il sera plus difficile pour le propriétaire vendeur de trouver des futurs locataires ou acquéreurs. À cet effet, avant de se lancer et peu importe la situation du marché, les propriétaires des biens immobiliers peuvent prendre contact avec un agent immobilier local. Celui-là mène une étude de marché approfondie pour le compte du porteur de projet, il leur permet ainsi de vendre ou louer au meilleur prix.

En effet, dans le cadre d’une étude de marché immobilier, un expert qualifié récolte toutes les informations y afférentes. Parmi elles, il y a l’évolution de la démographie de la ville ou de la région. Des indicateurs négatifs sont souvent porteurs de mauvaises surprises. Il s’agit, plus concrètement, d’une décroissance démographique qui se manifeste par une diminution du nombre de la population. Dans une telle situation, il sera difficile de trouver des locataires.

L’évolution démographique de la région, dans laquelle se trouve son bien locatif, constitue un critère à prendre au sérieux. Encore une fois, le recours à un expert immobilier s’impose. Il doit avoir la capacité d’établir un bilan des différentes données relatives à un secteur en particulier. Il existe une autre alternative plus simple, qui consiste à utiliser les données de l’INSEE ou celles des services de recensement de sa mairie.

A propos de l'auteur

julien delarche

Julien Delarche

Philosophe de par sa formation, c'est la voie du journalisme que Julien a choisi pour sa carrière. Ses thématiques de prédilection : Finance, économie et investissement.

Dites nous ce que vous en pensez !