La volonté ne sert à rien pour lutter contre l’obésité, c’est génétique disent les scientifiques

3 minutes de lecture

Un article très intéressant vient de paraître dans le New York Times (1) sur la lutte contre l’obésité, qui est inefficace par la volonté, puisque c’est la génétique qui règle tout cela. Une pierre de plus dans le jardin des croyants du libre arbitre… (2)

Voici un exemple typique du manque de respect des êtres humains les uns envers les autres. Quand on voit une personne obèse, on la juge immédiatement, c’est quasiment instinctif : paresseuse, incapable de se maîtriser, ne pensant qu’à manger etc.

Cela met de côté deux choses fondamentales : les gens développent souvent des troubles du comportement alimentaire suite à une grave crise dans leur vie (viol pour les femmes, enfants victimes de pédophilie, grave accident de la route etc.), ou ils ont un corps qui les prédispose à devenir obèse dans les conditions actuelles de vie dans le monde occidental.

Deux choses sur lesquelles ils n’ont aucune prise, mais elles sont malgré tout accusées d’être responsables de leur obésité, dont elles sont d’ailleurs les premières à souffrir (regard de l’autre, maladies liées à l’obésité, réduction de la durée de vie, etc.). C’est donc la double peine.

L’article du New York Times précise que des études scientifiques ont démontré que des centaines de gênes étaient responsables de l’obésité, ainsi que l’environnement dans lequel vivait la personne, et notamment quand elle se retrouve entourée, pour ne pas dire encerclée, de fast foods et de supermarché proposant de la “junk food” à bas prix.

Pourtant 3/4 des personnes interrogées dans un sondage pensent que l’obésité vient d’un manque de volonté de la part des personnes obèses, contrairement à ce que dit la science.

Toutes ces erreurs et cette souffrance qui en découle proviennent donc une fois de plus de la croyance dans l’illusion du libre arbitre, qui nous fait nous éloigner de la réalité et qui nous impose le jugement (négatif) de l’autre, sa discrimination, et toute la souffrance qui en découle. Et quand nous sommes nous-mêmes obèses, nous nous infligeons cette souffrance à nous-mêmes, de manière masochiste et totalement inconsciemment.

Le pire c’est que cette fausse croyance touche également les médecins, qui transmettent donc leurs erreurs de jugement à leurs patients avec le tampon de l’autorité scientifique qu’ils incarnent, alors qu’ils diffusent des idées fausses scientifiquement !

Certaines des personnes interrogées ont avoué avoir essayé jusqu’à 20 fois des régimes, des exercices et toute autre solution pour essayer de maigrir, en vain. Et le Dr Louis Aronne interviewé dans l’article de répondre : “Quand on en arrive à 20 tentatives infructueuses, peut-on encore prétendre qu’il s’agit d’un manque de volonté ?”

Non en effet, on ne le peut pas. Mais tout me fait penser que les croyants du libre arbitre continueront à croire à leur préjugés sur les personnes obèses, y compris si c’est d’elle-même dont il s’agit.

——

(1) http://www.nytimes.com/2016/11/01/health/americans-obesity-willpower-genetics-study.html?_r=0

(2) voir mon livre Le libre arbitre scientifiquement réfuté, éd. Tatamis, 2016

La volonté ne sert à rien pour lutter contre l’obésité, c’est génétique disent les scientifiques
Notez cet article

Bastien

Journaliste pour de multiples thématiques, j'écris des articles pour Enquête&Débat depuis plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *